Discussion:
Voilà comment se manifeste la justice divine.
(trop ancien pour répondre)
I&I
2003-11-08 23:57:46 UTC
Permalink
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est impossible
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes de
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche intérieurement.
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient l'édifice ;
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un jour.
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne sont
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que cette
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle est en
train de se produire."

~ Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov ~
Jean Guy Morin
2003-11-09 09:34:05 UTC
Permalink
Salut DJPEV,

C'est de la foutaise tout ça !

La justice humaine s'applique sur le plan humain...et la justice divine
s'applique sur le plan divin !

Pensons à Hitler : Sa santé était-elle si mauvaise ?

Et Saddam Hussein ?

C'est certain que Jean Paul II a eu une vie très désordonnée...c'est
pourquoi il est très malade ! ;-)

D'un autre côté, on peut se demander pourquoi les religions aident ceux qui
sont les plus malades...compte tenu qu'ils sont ceux qui enfreignent la loi
divine selon OMA !

Amicalement !

Jean Guy
Post by I&I
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est impossible
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes de
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche intérieurement.
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient l'édifice ;
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un jour.
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne sont
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que cette
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle est en
train de se produire."
~ Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov ~
I&I
2003-11-09 14:30:17 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Salut DJPEV,
Salut,
Post by Jean Guy Morin
C'est de la foutaise tout ça !
Jusqu'à peuve du contraire non !
Post by Jean Guy Morin
La justice humaine s'applique sur le plan humain...et la justice divine
s'applique sur le plan divin !
Mais le plan humain et le plan divin sont une seule et même réalité !
Post by Jean Guy Morin
Pensons à Hitler : Sa santé était-elle si mauvaise ?
Il paraît qu'il s'est suicidé. Quand on se suicide c'est
qu'intérieurement on est en train de péricliter, et que l'état psychique
se dégrade.
Post by Jean Guy Morin
Et Saddam Hussein ?
- rappel mémoire -------------------------------------------------------
"Et même si elles ne sont pas IMMEDIATEMMENT VISIBLES, ses sanctions
sont instantanées : à l'instant où l'homme commet une transgression,
quelque chose s'obscurcit, se dérange en lui."
------------------------------------------------------------------------
Post by Jean Guy Morin
C'est certain que Jean Paul II a eu une vie très désordonnée...c'est
pourquoi il est très malade ! ;-)
Connais-tu complètement la vie de Jean-Paul II ?
Post by Jean Guy Morin
D'un autre côté, on peut se demander pourquoi les religions aident ceux qui
sont les plus malades...compte tenu qu'ils sont ceux qui enfreignent la loi
divine selon OMA !
Evite la digression stp !
Post by Jean Guy Morin
Amicalement !
Jean Guy
Sympathiquement !
DJPE
--
Ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu et que l'Esprit de
Dieu habite en vous.
1 Corinthiens 3:16
Beotien
2003-11-10 17:47:29 UTC
Permalink
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
--
Ce message a ete poste via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/
Yves Accard
2003-11-10 21:02:41 UTC
Permalink
Post by Beotien
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
--
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Salutations
yves accard
vive l'ULC
Quintal
2003-11-11 20:53:54 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Post by Beotien
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
--
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
ça c'est physique
il parle des conséquences morales
ça s'évite oui.
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Salutations
yves accard
vive l'ULC
Yves Accard
2003-11-12 21:10:41 UTC
Permalink
Le Tue, 11 Nov 2003 20:53:54 GMT, Quintal
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
ça c'est physique
il parle des conséquences morales
ça s'évite oui.
Bonjour
Je pensais que tout le monde avait compris, alors j'explique : pour
moi la loi de cause à effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils ) et si j'ai pris l'exemple physique, c'est pour mieux
montrer l'absurdité de vouloir éviter les conséquences de ses actes,
une telle croyance relève de l'infantilisme, mais je respecte les
enfants, il faut leur laisser le temps de grandir.
Salutations à tous
yves accard
Vive l'ULC
Robert Lafond
2003-11-16 13:26:23 UTC
Permalink
Post by Marine
Bonjour
Je pensais que tout le monde avait compris, alors j'explique : pour
moi la loi de cause à effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils ) et si j'ai pris l'exemple physique, c'est pour mieux
montrer l'absurdité de vouloir éviter les conséquences de ses actes,
une telle croyance relève de l'infantilisme, mais je respecte les
enfants, il faut leur laisser le temps de grandir.
Bonjour Yves,

Mettre un enfant à l'abri des conséquences aux gestes qu'il pose est
certainement le plus sûr moyen de l'empêcher de grandir . Mais le karma
n'est pas une chose statique et l'effet d'une cause peut être altérer, ou
même annuler, par une cause subséquente. Je pense au repentir et au désir de
réparation.

La réthorique chrétienne fait une grande place au principe de
rédemption, à cet "Oint du Seigneur venu pour le rachat de nos péchés".
Comment entrevoyez-vous la chose ?

Au plaisir
Robert
Yves Accard
2003-11-16 21:20:06 UTC
Permalink
Le Sun, 16 Nov 2003 08:26:23 -0500, "Robert Lafond"
<***@videotron.ca> ecrivait:

Bonjour à tous
Post by Robert Lafond
Mettre un enfant à l'abri des conséquences aux gestes qu'il pose est
certainement le plus sûr moyen de l'empêcher de grandir . Mais le karma
n'est pas une chose statique et l'effet d'une cause peut être altérer, ou
même annuler, par une cause subséquente. Je pense au repentir et au désir de
réparation.
Pour moi le Karma n'est pas une loi "mecanique" de type
action-réaction, c'est une loi infiniment intelligente et appliquée
avec un amour infini. Elle n'as pour but que nous faire progresser sur
les plans de l'amour et de la sagesse, meme si certaines experiences
sont difficiles à vivre. Je pense aussi que nous pouvons intervenir de
façon active dans le réglement de notre karma (lorsque la leçon est
apprise, le professeur arrete l'épreuve)
Post by Robert Lafond
La réthorique chrétienne fait une grande place au principe de
rédemption, à cet "Oint du Seigneur venu pour le rachat de nos péchés".
Comment entrevoyez-vous la chose ?
Je ne crois pas que que jesus soit venu pour "racheter" nos "péchés"
mais que sa venue a permis que nous le fassions par nous meme (terme
bizarre car en fait nous sommes reliés), mais je ne sais pas trop
développer cette notion, c'est juste une opinion.
Salutations
yves accard
Vive l'ULC
Ricardo Martinez
2003-11-16 22:54:06 UTC
Permalink
Re-salut Robert,
Post by Robert Lafond
Post by Marine
Bonjour
Je pensais que tout le monde avait compris, alors j'explique : pour
moi la loi de cause à effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils ) et si j'ai pris l'exemple physique, c'est pour mieux
montrer l'absurdité de vouloir éviter les conséquences de ses actes,
une telle croyance relève de l'infantilisme, mais je respecte les
enfants, il faut leur laisser le temps de grandir.
Bonjour Yves,
Mettre un enfant à l'abri des conséquences aux gestes qu'il pose est
certainement le plus sûr moyen de l'empêcher de grandir . Mais le karma
n'est pas une chose statique et l'effet d'une cause peut être altérer, ou
même annuler, par une cause subséquente. Je pense au repentir et au désir de
réparation.
La réthorique chrétienne fait une grande place au principe de
rédemption, à cet "Oint du Seigneur venu pour le rachat de nos péchés".
Comment entrevoyez-vous la chose ?
Je vois cela comme la venue des Avatars, venus plonger dans la nescience du
monde, et apportant non seulement un enseignement, mais surtout venus
effectuer Le Travail, d'ancrage, de purification des énergies subtiles et de
préparation dans notre monde matériel, permettant l'élévation non plus comme
une possibilité pour quelques uns, mais pour tous - et pour la Terre
elle-même.
C'est la promesse que quel que soit l'état de notre nescience, notre âme est
pure et non altérée, parce que Divine - le verbe fait chair - et que tout ce
qui est caché sera révélé (il s'agit là d'évolution, d'émergence de nos
potentialités divines).

Namasté,
Yehovind
Post by Robert Lafond
Au plaisir
Robert
Robert Lafond
2003-11-18 01:03:55 UTC
Permalink
Post by Ricardo Martinez
Re-salut Robert,
Post by Robert Lafond
Post by Marine
Bonjour
Je pensais que tout le monde avait compris, alors j'explique : pour
moi la loi de cause à effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils ) et si j'ai pris l'exemple physique, c'est pour mieux
montrer l'absurdité de vouloir éviter les conséquences de ses actes,
une telle croyance relève de l'infantilisme, mais je respecte les
enfants, il faut leur laisser le temps de grandir.
Bonjour Yves,
Mettre un enfant à l'abri des conséquences aux gestes qu'il pose est
certainement le plus sûr moyen de l'empêcher de grandir . Mais le karma
n'est pas une chose statique et l'effet d'une cause peut être altérer, ou
même annuler, par une cause subséquente. Je pense au repentir et au
désir
Post by Ricardo Martinez
de
Post by Robert Lafond
réparation.
La réthorique chrétienne fait une grande place au principe de
rédemption, à cet "Oint du Seigneur venu pour le rachat de nos péchés".
Comment entrevoyez-vous la chose ?
Je vois cela comme la venue des Avatars, venus plonger dans la nescience du
monde, et apportant non seulement un enseignement, mais surtout venus
effectuer Le Travail, d'ancrage, de purification des énergies subtiles et de
préparation dans notre monde matériel, permettant l'élévation non plus comme
une possibilité pour quelques uns, mais pour tous - et pour la Terre
elle-même.
Bonjour Ricardo,

Ca me semble certainement être l'une des choses évoquées par la notion de
rédemption.
Post by Ricardo Martinez
C'est la promesse que quel que soit l'état de notre nescience, notre âme est
pure et non altérée, parce que Divine - le verbe fait chair - et que tout ce
qui est caché sera révélé (il s'agit là d'évolution, d'émergence de nos
potentialités divines).
Pure et apparemment avec un pouvoir rédempteur à l'égard du soi inférieur,
selon ce que me semble transmettre le message chrétien. Et la question est
d'un intérêt particulier en ce qui concerne le karma et la notion du bien et
du mal. Voilà la question que je voudrais poser: L'homme, fonctionnant
nécessairement à partir du niveau de son ego, peut-il agir de manière à se
libérer "complètement" de l'emprise de sa nature inférieure ?

Au plaisir
Robert
Ricardo Martinez
2003-11-18 22:22:12 UTC
Permalink
Bonsoir Robert,

"Robert Lafond" <***@videotron.ca> a �crit dans le message de news:pdeub.32524$***@wagner.videotron.net...
/.../
Post by Robert Lafond
Post by Ricardo Martinez
Post by Robert Lafond
La réthorique chrétienne fait une grande place au principe de
rédemption, à cet "Oint du Seigneur venu pour le rachat de nos péchés".
Comment entrevoyez-vous la chose ?
Je vois cela comme la venue des Avatars, venus plonger dans la nescience
du
Post by Ricardo Martinez
monde, et apportant non seulement un enseignement, mais surtout venus
effectuer Le Travail, d'ancrage, de purification des énergies subtiles
et
Post by Robert Lafond
de
Post by Ricardo Martinez
préparation dans notre monde matériel, permettant l'élévation non plus
comme
Post by Ricardo Martinez
une possibilité pour quelques uns, mais pour tous - et pour la Terre
elle-même.
Bonjour Ricardo,
Ca me semble certainement être l'une des choses évoquées par la notion de
rédemption.
Post by Ricardo Martinez
C'est la promesse que quel que soit l'état de notre nescience, notre âme
est
Post by Ricardo Martinez
pure et non altérée, parce que Divine - le verbe fait chair - et que
tout
Post by Robert Lafond
ce
Post by Ricardo Martinez
qui est caché sera révélé (il s'agit là d'évolution, d'émergence de nos
potentialités divines).
Pure et apparemment avec un pouvoir rédempteur à l'égard du soi inférieur,
selon ce que me semble transmettre le message chrétien. Et la question est
d'un intérêt particulier en ce qui concerne le karma et la notion du bien et
du mal. Voilà la question que je voudrais poser: L'homme, fonctionnant
nécessairement à partir du niveau de son ego, peut-il agir de manière à se
libérer "complètement" de l'emprise de sa nature inférieure ?
Au plaisir
Robert
ah, là, la question est difficile, parce que comment se libérer si on est
identifié à la prison ? Ma réponse est oui Robert, mais à condition d'être
en ouverture et en lâcher prise. Je vais parler de mon expérience actuelle.
Ce que je vis en ce moment, c'est que chaque fois que j'agis identifié à
l'égo - c'est à dire non-aligné, pas dans l'ouverture - , il y a un malaise,
une rupture, ce sont les énergies vitales ou mentales habituelles qui
prennent le dessus,je suis pris par l'énergie "boulot", avec les pensées qui
tournent en rond, je me fais prendre pas les énergies des autres, etc ...
c'est assez désagréable. Au contraire, aligné, c'est la fluidité dans
l'action, la facilité, l'aisance, mais alors j'ai parfois tendance à
décoller, à partir "ailleurs".
Le problème, c'est de ne pas être absorbé par l'un ou par l'autre. Planer la
bouche ouverte en pleine salle info, ça la fout mal. ;-)
Bref, c'est une question d'identification. Dans l'égo, c'est l'obsorption
dans notre mental extérieur et tous ses mouvements habituels, la pensée
mécanique, etc ...Dans l'alignement, l'ouverture, ces mouvements sont
toujours présents, mais on peut ne pas être absorbé par eux, on n'est plus
dans la mécanique. C'est de plus en plus douloureux de ne pas être dans le
rappel de soi, on est comme "happé", kidnappé par les penséees, les
mouvements du vital, etc ..en ce moment je vis ce fonctionnement là, comment
est la vie avec l'égo et sans, et le passage conscient de l'un à l'autre,
par simple rappel de Soi. En fait, lorsque nous sommes dans l'attention /
intention, que nous ne sommes pas absorbés, nous sommes dans une conscience
élargie, attentive sur une multitude de plans selon les cas. Cela n'empêche
nullement d'être aussi présent sur le plan "matériel". Par contre, lorsque
cela m'arrive d'être "happé", c'est de plus en plus "insupportable", ce qui
fait que je suis de plus en plus et tout au long de la journée "ouvert",
présent et attentif.
L'égo n'est nullement indispensable, en somme, on s'en passe très bien,
comme on se passe très bien de penser, et cela n'empêche nullement de
s'exprimer, de parler, etc ...Mon avis personnel c'est que ça "vient" tout
seul, je ne force pas, et je ne focalise pas du tout sur le fait de me
"débarrasser" de l'égo. Simplement, je vis de plus en plus de moments pleins
et entiers dans le "rappel de Soi", et ce sont aussi des moments où je ne
suis pas absorbé par les énergies du mental extérieur et identifié avec
moi-égo. Ogeiom ;-)

Namasté,
Yehovind
Robert Lafond
2003-11-19 03:07:40 UTC
Permalink
Post by Ricardo Martinez
Bonsoir Robert,
/.../
Post by Robert Lafond
Post by Ricardo Martinez
Post by Robert Lafond
La réthorique chrétienne fait une grande place au principe de
rédemption, à cet "Oint du Seigneur venu pour le rachat de nos
péchés".
Post by Robert Lafond
Post by Ricardo Martinez
Post by Robert Lafond
Comment entrevoyez-vous la chose ?
Je vois cela comme la venue des Avatars, venus plonger dans la nescience
du
Post by Ricardo Martinez
monde, et apportant non seulement un enseignement, mais surtout venus
effectuer Le Travail, d'ancrage, de purification des énergies subtiles
et
Post by Robert Lafond
de
Post by Ricardo Martinez
préparation dans notre monde matériel, permettant l'élévation non plus
comme
Post by Ricardo Martinez
une possibilité pour quelques uns, mais pour tous - et pour la Terre
elle-même.
Bonjour Ricardo,
Ca me semble certainement être l'une des choses évoquées par la notion
de
Post by Robert Lafond
rédemption.
Post by Ricardo Martinez
C'est la promesse que quel que soit l'état de notre nescience, notre âme
est
Post by Ricardo Martinez
pure et non altérée, parce que Divine - le verbe fait chair - et que
tout
Post by Robert Lafond
ce
Post by Ricardo Martinez
qui est caché sera révélé (il s'agit là d'évolution, d'émergence de nos
potentialités divines).
Pure et apparemment avec un pouvoir rédempteur à l'égard du soi
inférieur,
Post by Robert Lafond
selon ce que me semble transmettre le message chrétien. Et la question est
d'un intérêt particulier en ce qui concerne le karma et la notion du
bien
Post by Ricardo Martinez
et
Post by Robert Lafond
du mal. Voilà la question que je voudrais poser: L'homme, fonctionnant
nécessairement à partir du niveau de son ego, peut-il agir de manière à se
libérer "complètement" de l'emprise de sa nature inférieure ?
Au plaisir
Robert
ah, là, la question est difficile, parce que comment se libérer si on est
identifié à la prison ? Ma réponse est oui Robert, mais à condition d'être
en ouverture et en lâcher prise. Je vais parler de mon expérience actuelle.
Ce que je vis en ce moment, c'est que chaque fois que j'agis identifié à
l'égo - c'est à dire non-aligné, pas dans l'ouverture - , il y a un malaise,
une rupture, ce sont les énergies vitales ou mentales habituelles qui
prennent le dessus,je suis pris par l'énergie "boulot", avec les pensées qui
tournent en rond, je me fais prendre pas les énergies des autres, etc ...
c'est assez désagréable. Au contraire, aligné, c'est la fluidité dans
l'action, la facilité, l'aisance, mais alors j'ai parfois tendance à
décoller, à partir "ailleurs".
Le problème, c'est de ne pas être absorbé par l'un ou par l'autre. Planer la
bouche ouverte en pleine salle info, ça la fout mal. ;-)
Bref, c'est une question d'identification. Dans l'égo, c'est l'obsorption
dans notre mental extérieur et tous ses mouvements habituels, la pensée
mécanique, etc ...Dans l'alignement, l'ouverture, ces mouvements sont
toujours présents, mais on peut ne pas être absorbé par eux, on n'est plus
dans la mécanique. C'est de plus en plus douloureux de ne pas être dans le
rappel de soi, on est comme "happé", kidnappé par les penséees, les
mouvements du vital, etc ..en ce moment je vis ce fonctionnement là, comment
est la vie avec l'égo et sans, et le passage conscient de l'un à l'autre,
par simple rappel de Soi. En fait, lorsque nous sommes dans l'attention /
intention, que nous ne sommes pas absorbés, nous sommes dans une conscience
élargie, attentive sur une multitude de plans selon les cas. Cela n'empêche
nullement d'être aussi présent sur le plan "matériel". Par contre, lorsque
cela m'arrive d'être "happé", c'est de plus en plus "insupportable", ce qui
fait que je suis de plus en plus et tout au long de la journée "ouvert",
présent et attentif.
L'égo n'est nullement indispensable, en somme, on s'en passe très bien,
comme on se passe très bien de penser, et cela n'empêche nullement de
s'exprimer, de parler, etc ...Mon avis personnel c'est que ça "vient" tout
seul, je ne force pas, et je ne focalise pas du tout sur le fait de me
"débarrasser" de l'égo. Simplement, je vis de plus en plus de moments pleins
et entiers dans le "rappel de Soi", et ce sont aussi des moments où je ne
suis pas absorbé par les énergies du mental extérieur et identifié avec
moi-égo. Ogeiom ;-)
Bonjour Ricardo,

On a souvent tendance à ne considérer comme émanant de l'Ego que ses
manifestations les plus grossières (les interminables querelles de ce forum
par exemple ;-), ou bien la jalousie, la colère, le sentiment de supériorité
... toutes ces manifestations désagréables et facilement reconnaissables ).
Mais par delà le monde affectif s'étend à ce qu'on dit la véritable demeure
de l'Ego: le mental. Là l'ego désir tout comme l'aspirant sincère
s'affranchir du joug d'une nature affective agitée et hors contrôle. En
fait je le soupçonne d'accompagner l'aspirant tout au long de sa démarche et
de son combat pour calmer les eaux agitées de sa nature affective.

Crois-tu par exemple que cette position de l'observateur que tu décris
soit exempte de toute trace de l'Ego ? Et je dis ça, sois-en bien certain,
sans aucunement vouloir dénigrer cette pratique ( à laquelle je m'efforce
aussi d'ailleurs et qui constitue un exercise préconisé d'une manière ou
d'une autre par bon nombre d'école ésotérique) Une pratique dont les
bienfaits sont immenses. Mais j'y vois un travail préparatoire, visant le
passage de l'affectif au mental . Là on retrouvera l'Ego dans toute sa
magnificience ;) Le problème à ce niveau c'est qu'il ne s'agit plus de se
détacher des attraits du monde terrestre, mais de soi-même. C'était le sens
de ma question : peut-on ultimement se sauver soi-même ? Ou l'oeuvre de
rédemption finale ne peut-elle s'accomplir en bout de course que par
l'intervention d'un facteur extérieur à notre être "conscient" personnifié
dans la descente du Fils Christique ? Bon, c'est peut-être un cheveux fendu
en quatre en fin de compte ;) Peut-être un effort de ma part de redonner ses
lettres de noblesse au symbolisme chrétien .

Au plaisir
Robert
Ricardo Martinez
2003-11-19 06:57:48 UTC
Permalink
Salut Robert,

"Robert Lafond" <***@videotron.ca> a �crit dans le message de news:l7Bub.68338$***@wagner.videotron.net...
/.../
Post by Ricardo Martinez
Post by Ricardo Martinez
ah, là, la question est difficile, parce que comment se libérer si on est
identifié à la prison ? Ma réponse est oui Robert, mais à condition d'être
en ouverture et en lâcher prise. Je vais parler de mon expérience
actuelle.
Post by Ricardo Martinez
Ce que je vis en ce moment, c'est que chaque fois que j'agis identifié à
l'égo - c'est à dire non-aligné, pas dans l'ouverture - , il y a un
malaise,
Post by Ricardo Martinez
une rupture, ce sont les énergies vitales ou mentales habituelles qui
prennent le dessus,je suis pris par l'énergie "boulot", avec les pensées
qui
Post by Ricardo Martinez
tournent en rond, je me fais prendre pas les énergies des autres, etc ...
c'est assez désagréable. Au contraire, aligné, c'est la fluidité dans
l'action, la facilité, l'aisance, mais alors j'ai parfois tendance à
décoller, à partir "ailleurs".
Le problème, c'est de ne pas être absorbé par l'un ou par l'autre.
Planer
Post by Ricardo Martinez
la
Post by Ricardo Martinez
bouche ouverte en pleine salle info, ça la fout mal. ;-)
Bref, c'est une question d'identification. Dans l'égo, c'est l'obsorption
dans notre mental extérieur et tous ses mouvements habituels, la pensée
mécanique, etc ...Dans l'alignement, l'ouverture, ces mouvements sont
toujours présents, mais on peut ne pas être absorbé par eux, on n'est plus
dans la mécanique. C'est de plus en plus douloureux de ne pas être dans le
rappel de soi, on est comme "happé", kidnappé par les penséees, les
mouvements du vital, etc ..en ce moment je vis ce fonctionnement là,
comment
Post by Ricardo Martinez
est la vie avec l'égo et sans, et le passage conscient de l'un à l'autre,
par simple rappel de Soi. En fait, lorsque nous sommes dans l'attention /
intention, que nous ne sommes pas absorbés, nous sommes dans une
conscience
Post by Ricardo Martinez
élargie, attentive sur une multitude de plans selon les cas. Cela
n'empêche
Post by Ricardo Martinez
nullement d'être aussi présent sur le plan "matériel". Par contre, lorsque
cela m'arrive d'être "happé", c'est de plus en plus "insupportable", ce
qui
Post by Ricardo Martinez
fait que je suis de plus en plus et tout au long de la journée "ouvert",
présent et attentif.
L'égo n'est nullement indispensable, en somme, on s'en passe très bien,
comme on se passe très bien de penser, et cela n'empêche nullement de
s'exprimer, de parler, etc ...Mon avis personnel c'est que ça "vient" tout
seul, je ne force pas, et je ne focalise pas du tout sur le fait de me
"débarrasser" de l'égo. Simplement, je vis de plus en plus de moments
pleins
Post by Ricardo Martinez
et entiers dans le "rappel de Soi", et ce sont aussi des moments où je ne
suis pas absorbé par les énergies du mental extérieur et identifié avec
moi-égo. Ogeiom ;-)
Bonjour Ricardo,
On a souvent tendance à ne considérer comme émanant de l'Ego que ses
manifestations les plus grossières (les interminables querelles de ce forum
par exemple ;-), ou bien la jalousie, la colère, le sentiment de supériorité
... toutes ces manifestations désagréables et facilement
reconnaissables ).
Post by Ricardo Martinez
Mais par delà le monde affectif s'étend à ce qu'on dit la véritable demeure
de l'Ego: le mental. Là l'ego désir tout comme l'aspirant sincère
s'affranchir du joug d'une nature affective agitée et hors contrôle. En
fait je le soupçonne d'accompagner l'aspirant tout au long de sa démarche et
de son combat pour calmer les eaux agitées de sa nature affective.
Crois-tu par exemple que cette position de l'observateur que tu décris
soit exempte de toute trace de l'Ego ? Et je dis ça, sois-en bien certain,
sans aucunement vouloir dénigrer cette pratique ( à laquelle je m'efforce
aussi d'ailleurs et qui constitue un exercise préconisé d'une manière ou
d'une autre par bon nombre d'école ésotérique) Une pratique dont les
bienfaits sont immenses. Mais j'y vois un travail préparatoire, visant le
passage de l'affectif au mental . Là on retrouvera l'Ego dans toute sa
magnificience ;) Le problème à ce niveau c'est qu'il ne s'agit plus de se
détacher des attraits du monde terrestre, mais de soi-même. C'était le sens
de ma question : peut-on ultimement se sauver soi-même ? Ou l'oeuvre de
rédemption finale ne peut-elle s'accomplir en bout de course que par
l'intervention d'un facteur extérieur à notre être "conscient" personnifié
dans la descente du Fils Christique ? Bon, c'est peut-être un cheveux fendu
en quatre en fin de compte ;) Peut-être un effort de ma part de redonner ses
lettres de noblesse au symbolisme chrétien .
Au plaisir
Robert
Bon, là je situe mieux, et tu as tout à fait raison de souligner ce point
Dans mon expérience, il y a ouverture et descente de l'énergie que Sri
Aurobindo appelle Supramentale qui correspond peut-être à ce que tu appeles
énergies christiques.
Finalement, il y a un moment où on voit que c'est le Divin qui fait tout,
l'égo en fait n'existe pas, c'est une illusion. C'est quelque chose de vécu,
à chaque instant, qui'il n'y a pas de séparation. Et l'énergie descend et
coule de centre en centre et transforme l'être.
C'est à dire qu'il n'y a pas moyen, étant identifié au mental, de se hisser
au-delà du mental. Qui est cela que tu appelles soi-même ? Comment les
énergies de la nature pourraient-elles se transformer elles-même ? Il y a
appel et descente, et c'est cette énergie là qui fait le travail - si on
peut parler en ces termes - de transformation.
Mère a écrit un petit texte intéressant - le Grand Secret - En fait, il n'y
a pas de petit moi, il n'y a que Moi, ou plutôt moi et Moi sont identiques,
à toi de voir ....
C'est une histoire d'identification et à quoi on s'identifie.

Namasté,
Yehovind
Max
2003-11-19 23:44:52 UTC
Permalink
Bonsoir Robert, Ricardo,
et tou(te)s

Me permettez-vous de m'immiscer dans vos échanges ?
Connaissant votre grande charité, j'assumerai que: "oui"
Je commencerai par résumer outrageusement la teneur de vos différentes approches, le
problème fondamental que vous essayez de résoudre est en substance :
"Comment se débarrasser de l'Ego" n'est-ce pas ?
A cela je mettrai un bémol dans la mesure où, si l'on observe le monde animal, on constate
que la "personnalité" devient de plus en plus affirmée au fur et à mesure que l'on monte
dans l'évolution (et je suis conscient du conflit potentiel entre les créationnistes et
les évolutionnistes), les animaux sauvages et prédateurs sont en général des solitaires,
mais ils ont tous un comportement identiques, puis viennent les meutes où le chef de clan
est fédérateur de comportements potentiellement plus variés (chacun voulant monter dans
l'échelle sociale du groupe) et enfin on arrive à l'homme qui est devenu un individu(el).
Il semblerait que l'Ego ait joué le rôle de fabricant d'entité, oserai-je dire d'âme
individuelle à partir d'une âme groupe ?
Si cette hypothèse est acceptée, il devient alors "contre productif" de vouloir détruire
l'Ego.
De plus, en supposant un "plan divin", que d'ennuis et uniformités si toutes les âmes
réalisées étaient identiques, ce n'était vraiment pas la peine de jouer à l'incarnation !
Si l'Ego ne doit pas disparaître, reste quand même la question de fond: comment le
sublimer ?
Robert écrit fort justement: " Le problème à ce niveau c'est qu'il ne s'agit plus de se
détacher des attraits du monde terrestre, mais de de soi-même "
Et qui est ce " soi-même" ?
un petit ego localisé à une vie parmi les multitudes vécues, un petit ego qui a de très
vagues souvenirs de son avant dernière incarnation...
Mais avant d'aller plus loin, il convient de connaître le but à atteindre (avant un autre
inimaginable par nature), le pourquoi de toutes ces aventures... le destin de l'Humanité !
En ésotérisme, il est communément admis que nous sommes des dieux en devenir, ce qui
suppose un pouvoir assez fantastiques et donc une connaissance et une maîtrise des toutes
les émotions possibles et imaginable... et la seule façon de maîtriser l'émotion est d'en
connaître l'ultime vanité ! (à mon avis, humble comme il se doit ;-) )
Cette vanité de l'émotion est reconnue comme telle parce qu'elle ne rassasie pas !
Si l'émotion laisse un sentiment d'insatisfaction, c'est parce que nous savons déjà en
nous ce que peut être la plénitude, nous le savons même très bien.
De tous les sentiments, il y en a un d'exceptionnel, un sentiment qui se suffit à
lui-même, qui rassasie pleinement, le seul qui ne soit pas vain: c'est la JOIE

Robert poursuit en écrivant:" C'était le sens de ma question : peut-on ultimement se
sauver soi-même ? Ou l'oeuvre de rédemption finale ne peut-elle s'accomplir en bout de
course que par l'intervention d'un facteur extérieur à notre être "conscient" personnifié
dans la descente du Fils Christique ?

Jésus disait (en substance): "je vous donnerai l'eau qui étanchera votre soif"
- Est-ce que ce sera grâce à un ukase divin ?
- Est-ce que ce sera grâce à un effort de l'Homme ?
Si l'on se réfère à l'essence de son enseignement, celui-ci se résume à des préceptes
comportementaux (et aussi parait-il par une prière... ce que je trouve un peu cul cul),
autrement dit: aide toi et le ciel t'aidera !

Mais revenons à notre ego, il semblerait que la meilleur façon de l'améliorer soit:
l'extrême charité

Cependant, toujours selon la mythologie chrétienne, il y a quand même une petite tricherie
dès le départ, il y a ce serpent du jardin d'Eden et le pêché originel, dès le départ nous
avons une tare et "on" nous emmerde avec l'impossible !... il est donc légitime de penser
qu'il puisse y avoir, comme demande Robert: "l'intervention d'un facteur extérieur "
Jésus est venu, ...les résultats ne sont pas très encourageants... donc faut pas compter
sur un Avatar.

Je crois qu'il convient d'étudier en quoi consiste notre tare et pourquoi a-t-il été
permis que celle-ci puisse exister.

Si nous n'avions pas eu cette tare, Caïn (?) n'aurait pas tué Abel et moi je ne mangerai
probablement pas de choucroute au lard, les enfants d'Adam seraient encore à poil et ne
connaîtraient probablement pas les bienfaits de l'adultère... etc. , nous serions de grand
niais ! Il est même possible que Zizou (notre champion national) soit alors resté simple
berger, la guerre de Bush contre l'Irak aurait été un combat (pour rire) de tartes à la
crème... et on se foutrait pas de la gueule du monde !

Bref, cette tare nous a vicié en nous rendant vicieux (moi, j'assume !)

Comment cela a-t-il été possible ?
Certes, on parle de démons et autres lézards plus ou moins terrestres, mais ils ne peuvent
agir que si il y a une faille dans la construction.
Je crois que le niveau vibratoire de l'environnement terrestre à changé, cela étant dû
probablement à un phénomène cosmique naturel (Adam, Ève et sa pomme n'étant alors
qu'allégories)
Les premiers hommes (créés par ce putain de "qui ?") avaient, en plus de leur niaiserie de
bizuths, toutes les qualités psychiques dont nous soupçonnons l'existence (mais d'où
venaient leurs âmes ???)
Le changement vibratoire continue lentement de se poursuivre... jusqu'à se retrouver "en
phase" avec l'orignal
(mais tout cela est une autre histoire que les habitués connaissent)

Ainsi, un phénomène cosmique naturel aurait permis à un groupe d'aventuriers de l'esprit
de se gaver, pendant quelques dizaines de milliers d'années, d'émotions à bon marché !
(mais que fait donc la police ?)

Et l'ego, alors ?
... est-ce bien important ?

Salut à vous deux
et à tou(te)s
Bernard
Jean Guy Morin
2003-11-20 12:35:52 UTC
Permalink
Salut Bernard,
Post by Max
Bonsoir Robert, Ricardo,
et tou(te)s
Me permettez-vous de m'immiscer dans vos échanges ?
Connaissant votre grande charité, j'assumerai que: "oui"
Là où il y en a pour deux...il y en a pour trois. Là où il y en a pour
trois...il y en a pour quatre ! ;-)
Post by Max
Je commencerai par résumer outrageusement la teneur de vos différentes approches, le
"Comment se débarrasser de l'Ego" n'est-ce pas ?
A cela je mettrai un bémol dans la mesure où, si l'on observe le monde animal, on constate
que la "personnalité" devient de plus en plus affirmée au fur et à mesure que l'on monte
dans l'évolution (et je suis conscient du conflit potentiel entre les créationnistes et
les évolutionnistes), les animaux sauvages et prédateurs sont en général des solitaires,
mais ils ont tous un comportement identiques, puis viennent les meutes où le chef de clan
est fédérateur de comportements potentiellement plus variés (chacun voulant monter dans
l'échelle sociale du groupe) et enfin on arrive à l'homme qui est devenu un individu(el).
Il semblerait que l'Ego ait joué le rôle de fabricant d'entité, oserai-je dire d'âme
individuelle à partir d'une âme groupe ?
Si cette hypothèse est acceptée, il devient alors "contre productif" de vouloir détruire
l'Ego.
De plus, en supposant un "plan divin", que d'ennuis et uniformités si toutes les âmes
réalisées étaient identiques, ce n'était vraiment pas la peine de jouer à
l'incarnation !
Post by Max
Si l'Ego ne doit pas disparaître, reste quand même la question de fond: comment le
sublimer ?
Tu formules ça vraiment très bien ! L'objectif de l'incarnation [ou de la
réincarnation] n'est pas de s'opposer au créateur. Peut-être s'agit-il de
devenir co-créateur ? Comment y arriver ? Peut-être en acceptant qu'il y a
des parties de nous qui ne peuvent être sublimées, mais seulement
maîtrisées...et que d'autres veulent naturellement rejoindre le divin, mais
que les parties non maîtrisées retiennent ici bas ! Mais alors si certaines
parties veulent rejoindre le divin et que d'autres mettent un frein au
départ vers la divinité...peut-être est-ce possible de faire un compromis
pour incarner la divinité ici bas ? ;-)
Post by Max
Robert écrit fort justement: " Le problème à ce niveau c'est qu'il ne s'agit plus de se
détacher des attraits du monde terrestre, mais de de soi-même "
Et qui est ce " soi-même" ?
un petit ego localisé à une vie parmi les multitudes vécues, un petit ego qui a de très
vagues souvenirs de son avant dernière incarnation...
Mais avant d'aller plus loin, il convient de connaître le but à atteindre (avant un autre
inimaginable par nature), le pourquoi de toutes ces aventures... le destin de l'Humanité !
En ésotérisme, il est communément admis que nous sommes des dieux en devenir, ce qui
suppose un pouvoir assez fantastiques et donc une connaissance et une maîtrise des toutes
les émotions possibles et imaginable... et la seule façon de maîtriser l'émotion est d'en
connaître l'ultime vanité ! (à mon avis, humble comme il se doit ;-) )
Je suis d'accord à condition...

1. Qu'il ne soit pas question de tuer l'émotion.

2. Qu'il ne soit pas question de maîtriser l'émotion par le rationnel.

3. De se servir des émotions supérieures...pour faire fondre l'émotivité.

Amicalement !

Jean Guy
Robert Lafond
2003-11-21 03:12:26 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Salut Bernard,
Post by Max
Bonsoir Robert, Ricardo,
et tou(te)s
Me permettez-vous de m'immiscer dans vos échanges ?
Connaissant votre grande charité, j'assumerai que: "oui"
Là où il y en a pour deux...il y en a pour trois. Là où il y en a pour
trois...il y en a pour quatre ! ;-)
Post by Max
Je commencerai par résumer outrageusement la teneur de vos différentes
approches, le
Post by Max
"Comment se débarrasser de l'Ego" n'est-ce pas ?
A cela je mettrai un bémol dans la mesure où, si l'on observe le monde
animal, on constate
Post by Max
que la "personnalité" devient de plus en plus affirmée au fur et à
mesure
Post by Jean Guy Morin
que l'on monte
Post by Max
dans l'évolution (et je suis conscient du conflit potentiel entre les
créationnistes et
Post by Max
les évolutionnistes), les animaux sauvages et prédateurs sont en général
des solitaires,
Post by Max
mais ils ont tous un comportement identiques, puis viennent les meutes

Post by Jean Guy Morin
le chef de clan
Post by Max
est fédérateur de comportements potentiellement plus variés (chacun
voulant monter dans
Post by Max
l'échelle sociale du groupe) et enfin on arrive à l'homme qui est devenu
un individu(el).
Post by Max
Il semblerait que l'Ego ait joué le rôle de fabricant d'entité,
oserai-je
Post by Jean Guy Morin
dire d'âme
Post by Max
individuelle à partir d'une âme groupe ?
Si cette hypothèse est acceptée, il devient alors "contre productif" de
vouloir détruire
Post by Max
l'Ego.
De plus, en supposant un "plan divin", que d'ennuis et uniformités si
toutes les âmes
Post by Max
réalisées étaient identiques, ce n'était vraiment pas la peine de jouer à
l'incarnation !
comment le
Post by Max
sublimer ?
Tu formules ça vraiment très bien ! L'objectif de l'incarnation [ou de la
réincarnation] n'est pas de s'opposer au créateur. Peut-être s'agit-il de
devenir co-créateur ? Comment y arriver ? Peut-être en acceptant qu'il y a
des parties de nous qui ne peuvent être sublimées, mais seulement
maîtrisées...et que d'autres veulent naturellement rejoindre le divin, mais
que les parties non maîtrisées retiennent ici bas ! Mais alors si certaines
parties veulent rejoindre le divin et que d'autres mettent un frein au
départ vers la divinité...peut-être est-ce possible de faire un compromis
pour incarner la divinité ici bas ? ;-)
Post by Max
Robert écrit fort justement: " Le problème à ce niveau c'est qu'il ne
s'agit plus de se
Post by Max
détacher des attraits du monde terrestre, mais de de soi-même "
Et qui est ce " soi-même" ?
un petit ego localisé à une vie parmi les multitudes vécues, un petit
ego
Post by Jean Guy Morin
qui a de très
Post by Max
vagues souvenirs de son avant dernière incarnation...
Mais avant d'aller plus loin, il convient de connaître le but à
atteindre
Post by Jean Guy Morin
(avant un autre
Post by Max
inimaginable par nature), le pourquoi de toutes ces aventures... le
destin
Post by Jean Guy Morin
de l'Humanité !
Post by Max
En ésotérisme, il est communément admis que nous sommes des dieux en
devenir, ce qui
Post by Max
suppose un pouvoir assez fantastiques et donc une connaissance et une
maîtrise des toutes
Post by Max
les émotions possibles et imaginable... et la seule façon de maîtriser
l'émotion est d'en
Post by Max
connaître l'ultime vanité ! (à mon avis, humble comme il se doit ;-) )
Je suis d'accord à condition...
1. Qu'il ne soit pas question de tuer l'émotion.
2. Qu'il ne soit pas question de maîtriser l'émotion par le rationnel.
3. De se servir des émotions supérieures...pour faire fondre l'émotivité.
Bonjour Jean-Guy et ... Max ?

Curieux. La réplique de Max ne m'est pas parvenue. C'est bien certain que
l'Ego joue un rôle de premier ordre dans l'évolution. Il nait ou se
manifeste lorsque la vie commence à vibrer sur les niveaux mentaux et se
développe parallèlement au cors mental. Mais une fois qu'il a joué son
rôle, au terme de la période de gestation, il devient je pense semblable à
la coquille qui doit se briser pour libérer la vie parvenue à maturité.
C'est ce que me semble évoquer, par exemple, la Crucifixion dans la
symbolique chrétienne. Ce "Mon père, pourquoi m'as-tu abandonné" du Christ
sur la croix fait référence à la vie de l'homme qui semble entièrement
dissoute dans le vide laissé par la mort de l'Ego. Puis ce "Tout est
accompli" vient proclamer l'apposition du sceau de l'Alliance Nouvelle, de
cette alliance conclue par le sacrifice du supérieur à l'inférieur lors de
cette descente dans la matière à l'origine du cycle, et maintenant scellée
sur la croix par le sacrifice de l'inférieur au supérieur. En somme c'est le
vieux mythe du Phoenix mourant à lui-même avant de renaître de ses cendres.

Jean-Guy, je ne pense pas qu'il s'agisse de tuer l'émotion, ni même de la
sublimer, mais simplement de calmer les eaux agitées du plan affectif afin
de permettre la traversée. Se servir des émotions supérieurs pour faire
fondre l'émotivité , là je suis entièrement d'accord . Quelqu'un déjà disait
que mieux vaut aimer le bien que détester le mal. "Think positive". ;)

Au plaisir
Robert
Quintal
2003-11-16 14:16:00 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Le Tue, 11 Nov 2003 20:53:54 GMT, Quintal
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
ça c'est physique
il parle des conséquences morales
ça s'évite oui.
Bonjour
Je pensais que tout le monde avait compris, alors j'explique : pour
moi la loi de cause à effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils ) et si j'ai pris l'exemple physique, c'est pour mieux
montrer l'absurdité de vouloir éviter les conséquences de ses actes,
une telle croyance relève de l'infantilisme, mais je respecte les
enfants, il faut leur laisser le temps de grandir.
Salutations à tous
yves accard
Vive l'ULC
c'est plutot ta position que je trouve enfantine;-)
en effet, les élites qui diffusent cet exposé de la loi du karma que
tu viens de faire, sont aussi les plus grands fauteurs de mal de la
planète.
alors?

les satanistes connaissent et appliquent la loi du karma, et
évidemment qu'ils évitent certains de ses effets.
Car il ne suffit pas de dire qu'à une cause correspond un effet égal
et opposé.

j'ai un petit cahier de théosophie sur ce sujet (et c'est la bonne
source, on est en pleins illuminatis avec eux), eh bien entre autres
le karma (comme je l'ai déjà dit sur ce forum il y a peu mais ça t'a
visiblement échappé) ne s'applique que si le sujet a un véhicule
capable de le vivre.
Donc un mec sans émotions ni corps émotionnel en état de marche ne
recevra RIEN en retour des émotions qu'il produit chez les autres.
Capiche?

C'est pas pour rien que ces élites sont des génies intellectuels mais
des traumatisés/débiles émotionnels.

Est ce que tu crois que hitler est re-né handicappé pour vivre tout le
mal qu'il a causé? d'abord ça lui prendrait des millions d'années,
ensuite ça laisse de côté son utilité et son origine. Ben oui, il peut
resservir dans une autre époque où on a besoin d'un chef de guerre
négatif pas vrai?
yen a même des tas de bien pires que lui, ô combien plus puissants et
plus négatifs, qui n'attendent que l'opportunité de s'incarner, et
c'est le but de tout le programme nazi de "sélection" génétique qui se
poursuit allègrement actuellement (car bien sûr le nazisme n'a rien de
mort, mais je vais pas vous re-faire tout le topo hein?)

si le mal a sa Hiérarchie c'est bien parce qu'on peut y prospérer non?
y grandir en pouvoir.
en se coupant de la compassion, et alors! On s'en passe. C'est
malheureux, c'est inhumain, mais ce sont les gens pour qui vous votez.
Yves Accard
2003-11-16 21:20:05 UTC
Permalink
Le Sun, 16 Nov 2003 14:16:00 GMT, Quintal
<***@heyheyclub-internet.fr> ecrivait:

Bonjour à tous
Post by Quintal
c'est plutot ta position que je trouve enfantine;-)
en effet, les élites qui diffusent cet exposé de la loi du karma que
tu viens de faire, sont aussi les plus grands fauteurs de mal de la
Je ne vois pas en quoi diffuser quelquechose dont on est intimement et
profondément convaincu, peut vous faire devenir "fauteur" j'aimerais
mon cher quintal avoir des explications détaillées à ce sujet.
Quant à ma "faute" éventuelle, j'en assumerais complétement les
conséquences c'est à dire :
1) la loi du karma existe bien et j'en récolterais les bénéfices
2) la loi du karma n'existe pas et je serais blanc comme nège

Salutations
yves accard
Vive l'ULC
Quintal
2003-11-18 04:00:31 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Le Sun, 16 Nov 2003 14:16:00 GMT, Quintal
Bonjour à tous
Post by Quintal
c'est plutot ta position que je trouve enfantine;-)
en effet, les élites qui diffusent cet exposé de la loi du karma que
tu viens de faire, sont aussi les plus grands fauteurs de mal de la
Je ne vois pas en quoi diffuser quelquechose dont on est intimement et
profondément convaincu, peut vous faire devenir "fauteur" j'aimerais
mon cher quintal avoir des explications détaillées à ce sujet.
Quant à ma "faute" éventuelle, j'en assumerais complétement les
1) la loi du karma existe bien et j'en récolterais les bénéfices
2) la loi du karma n'existe pas et je serais blanc comme nège
Salutations
yves accard
Vive l'ULC
3/ elle existe mais il n'y a pas que ça qui existe.

tu as lu tout mon post je pense, donc je ne vois pas l'intérèt de
répéter autrement.
Felipe
2003-12-13 21:11:52 UTC
Permalink
Post by Quintal
Post by Quintal
si le mal a sa Hiérarchie c'est bien parce qu'on peut y prospérer non?
y grandir en pouvoir.
en se coupant de la compassion, et alors! On s'en passe. C'est
malheureux, c'est inhumain, mais ce sont les gens pour qui vous votez.
Exact ! Au moins plus de 90 pour cent de la population mondiale n'a rien de
spirituel....regardez au USA, ils ont voté pour schwarzeneger....jamais ils
ne demanderont un être spirituel ( genre dalaï lama) à venir au "pouvoir"
pour les guider...c'est bien la preuve que l'ignorance et la croyance sont
les maitres de ce monde, et certains savent s'en servir à merveille pour
asservir et dominer..
Felipe.
Marine
2003-11-12 21:53:17 UTC
Permalink
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Post by Beotien
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
--
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
ça c'est physique
il parle des conséquences morales
ça s'évite oui.
Lorsque tu plantes un clou, tu as beau le retirer, il restera toujours
un trou, une trace. Si tu demandes pardon à quelq'un à qui tu as fait
du mal, tu te disculpes peut-être, à tes yeux, mais le mal est fait.

Il y avait un joli conte zen qui parlait de cela. L'idée c'est peut
être d'éviter de planter des clous.

Maintenant vouloir effacer les péchés du monde, pourquoi, ils ont
probablement un rôle et une utilité. S'ils sont là c'est que nous ne
sommes pas encore capables de faire autrement.

Si nous devions faire autrement je vote pour éviter d'en faire plutôt
que d'apprendre à les effacer.
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)

Marine
Jean Guy Morin
2003-11-13 12:32:52 UTC
Permalink
Salut Marine,

Intéressant ton message !
Post by Marine
Lorsque tu plantes un clou, tu as beau le retirer, il restera toujours
un trou, une trace. Si tu demandes pardon à quelq'un à qui tu as fait
du mal, tu te disculpes peut-être, à tes yeux, mais le mal est fait.
Il y avait un joli conte zen qui parlait de cela. L'idée c'est peut
être d'éviter de planter des clous.
Maintenant vouloir effacer les péchés du monde, pourquoi, ils ont
probablement un rôle et une utilité. S'ils sont là c'est que nous ne
sommes pas encore capables de faire autrement.
Si nous devions faire autrement je vote pour éviter d'en faire plutôt
que d'apprendre à les effacer.
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Marine
Péché en Araméen [la langue de Jésus] veut dire "rater la cible" !

J'en déduit donc que :

1. Si tu ne tires pas sur la cible...tu ne fais pas de trou...et tu
n'améliores pas ton tir non plus !

2. Je crois plutôt que l'on devrait apprendre à vivre avec nos trous...car
ils sont ceux qui nous amènent vers la perfection.

3. Questionnons les termes catholiques...ils sont peut-être LE problème pour
bien comprendre le cheminement vers la divinité !

Dans la bible il est écrit que lorsque l'on prie, on ne doit pas se soucier
de nos problèmes terrestres. Ensuite, on enseigne le "Notre Père" qui dit :
"Donnes-nous aujourd'hui notre pain quotidien"...contradiction !!!

La bible a été altérée avec le temps. Dans la bible original il était écrit
: "Donnes-nous aujourd'hui notre pain SUPERSUBSTANCIEL"...ce qui fait une
très grande différence pour ceux qui comprennent le sens ésotérique de ces
mots !

Amicalement !

Jean Guy
Beotien
2003-11-13 20:42:10 UTC
Permalink
Yves accard : dit : ": pour
moi la loi de cause a effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils )"

La question que je me pose - je suis beotien - a quoi sert-il d'y avoir
plusieurs plan si ils fonctionnent de la meme maniere ?
Est-ce que justement les plans superieurs ne permetraient pas d'intervenir pour
modifier les dysfonctionnement des plans inferieurs ?
Comme quelqu'un qui s'y connait en informatique peut intervenir dans un
programme (effa
--
Ce message a ete poste via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/
Yves Accard
2003-11-14 20:52:52 UTC
Permalink
Post by Beotien
Yves accard : dit : ": pour
moi la loi de cause a effet est la meme pour tous les plans (physique
ou subtils )"
La question que je me pose - je suis beotien - a quoi sert-il d'y avoir
plusieurs plan si ils fonctionnent de la meme maniere ?
Est-ce que justement les plans superieurs ne permetraient pas d'intervenir pour
modifier les dysfonctionnement des plans inferieurs ?
Bonjour
Votre remarque est trés bonne mais c'est trés délicat de répondre car
qui sait comment les choses se passent dans les plans supérieurs ?
(bien que la partie sublime de nous meme participe à ces plans, nous
n'avons pas "objectivement" conscience de ce qui s'y passe).
Il nous reste les suppositions ou les extrapolations et à ce titre il
me semble que certaines lois sont "génériques" (appliquables dans tous
les plans) et que d'autres ne sont appliquables que dans tel ou tel
plan. Un peu comme en informatique, le process du noyau est trés
différent de l'interface homme machine et pourtant c'est le meme
processeur qui fait tout tourner !
Salutations
yves accard
Vive l'ULC
Marine
2003-11-16 01:51:25 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Péché en Araméen [la langue de Jésus] veut dire "rater la cible" !
1. Si tu ne tires pas sur la cible...tu ne fais pas de trou...et tu
n'améliores pas ton tir non plus !
C'est vrai, j'admets, mais cela en considérant que nous restons dans
un certain système de pensée.

Je ne dis pas qu'il ne fonctionne pas, je dis que c'est un système de
pensée. On peut imaginer que d'autres systèmes n'aient pas besoin de
"tirer" pour améliorer les performances de leurs tireurs, on peut.
Post by Jean Guy Morin
2. Je crois plutôt que l'on devrait apprendre à vivre avec nos trous...car
ils sont ceux qui nous amènent vers la perfection.
Un fois qu'ils sont fait, il vaut mieux. Je ne sais pas s'ils servent
à mener à la "perfection", mais je les trouve utiles à l'avancement.

Mettons que nous nous intéressions à une action dite mauvaise. Comment
pourrions nous la definir comme telle ?
Du côté de l'émeteur, doit elle être faite consciemment,
inconsciemment, aucune importance ?
Du côté du recepteur, est elle mauvaise car perçue comme telle?
Autrement dit, le recepteur est il bon juge de la nature de l'action?
Le fait qu'il l'ai jugé mauvaise suffit-il?

Qu'est-ce qu'une mauvaise action? Qu'est-ce qu'un péché?

Personnellement, je limiterais la mauvaise action, à l'action faite
avec intention de nuire, consciemment. De ce fait, d'après la
définition que tu donnes du péche, je suis un peu génée, car je
pourrais considérer que ce n'est pas un tir manqué... mais bien un tir
réussi. Alors, la mauvaise action est elle ou n'est elle pas un péché?

La soufrance permet la prise de conscience de certains de nos actes,
c'est en cela, je crois que nous pouvons progresser. lorsque nous
faisons mal, la soufrance peut s'installer en nous et autours de nous,
la culpabilité, le remords, les larmes, la peine. Tous ces signaux
sont autant d'alarmes qui nous permettent de recadrer nos choix, nos
actes, d'en comprendre leurs sens et leurs implications.

Une grande sensibilité à ces signaux, l'empathie, la compassion, sont
autant de moyens pour transformer la soufrance lorsqu'elle apparait
comme une source de compréhension.
Post by Jean Guy Morin
3. Questionnons les termes catholiques...ils sont peut-être LE problème pour
bien comprendre le cheminement vers la divinité !
Dans la bible il est écrit que lorsque l'on prie, on ne doit pas se soucier
"Donnes-nous aujourd'hui notre pain quotidien"...contradiction !!!
Je ne comprends pas trop où tu veux en venir, pourquoi lorsque nous
prions ne devrions nous pas nous soucier de nos problème terrestres.
Qu'entends tu par là? Où est ce écrit?

Lors d'une prière, nous tendons vers l'esprit, sans pour autant perdre
nos racines matière. Nous restons l'un et l'autre. Esprit et matière.
Ni esprit, ni matière, mais une "étrange" alliance des deux.

Nos "problèmes" terrestres, sont autant de matière, de pain quotidien
pour élever la matière vers l'esprit. Je ne vois pas où est la
contradiction. re-explique stp.
Post by Jean Guy Morin
La bible a été altérée avec le temps. Dans la bible original il était écrit
: "Donnes-nous aujourd'hui notre pain SUPERSUBSTANCIEL"...ce qui fait une
très grande différence pour ceux qui comprennent le sens ésotérique de ces
mots !
Je ne crois pas à l'altération des messages. Les messages sont
toujours là. Les faux, si même ils existaient, serviraient les vrais.
Il n'y a pas de faux messages, ni de vrais messages, il y a des
messages, ils ne sont pas destinés à tous. A chacun ses lectures, il
suffit de lire, même sans savoir lire, lire suffit.
Post by Jean Guy Morin
Amicalement !
Jean Guy
Jean Guy Morin
2003-11-16 13:42:15 UTC
Permalink
Salut Marine,

Intéressant ton message !
news:<7SKsb.41253
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
2. Je crois plutôt que l'on devrait apprendre à vivre avec nos trous...car
ils sont ceux qui nous amènent vers la perfection.
Un fois qu'ils sont fait, il vaut mieux. Je ne sais pas s'ils servent
à mener à la "perfection", mais je les trouve utiles à l'avancement.
Exact ! Il est préférable d'apprendre de nos erreurs que de se
culpabiliser...ce qui ne sert à rien.
Post by Marine
Mettons que nous nous intéressions à une action dite mauvaise. Comment
pourrions nous la definir comme telle ?
Du côté de l'émeteur, doit elle être faite consciemment,
inconsciemment, aucune importance ?
Du côté du recepteur, est elle mauvaise car perçue comme telle?
Autrement dit, le recepteur est il bon juge de la nature de l'action?
Le fait qu'il l'ai jugé mauvaise suffit-il?
Qu'est-ce qu'une mauvaise action? Qu'est-ce qu'un péché?
Ma vision des choses est très différente.

Prenons un exemple :

Tu vas rendre visite à la mafia local pour leur dire que ce n'est pas bien
de vendre de la drogue, de tuer des gens, de terroriser, etc...

Hypothèse 1 : Tu seras perçu comme une bonne personne qui pose un geste très
moral...alors tu récolteras du positif.

H2 : Tu te fais botter le derrière parce que tu te mèles de ce qui ne te
regarde pas.

Je te laisse décider le bon choix...ou un autre.

2e exemple :

Tu scan la bible et tu nous post sur francom.esoterisme 5 pages par
jours...tous les jours.

H1 : Tu seras perçu comme une bonne personne qui pose un geste très
moral...alors tu récolteras du positif.

H2 : Tu seras perçu comme une emmerdeuse qui veut imposer ses croyances
personnelles aux autres.

3e exemple :

Tu aides une vieille dame à traverser un boulevard urbain de 4 voies de
large, à l'heure de pointe.

H1 : Ton choix

H2 : Ton choix

On peut donc dire :

1. Il n'y a pas de bon et de mauvais geste qui entraine un bon et un mauvais
karma absolument. L'exemple classique est celui de quelqu'un qui aurait tué
Hitler en 1935...assassin ou sauveur de 50 millions de vie ?

2. L'intention a peut-être son importance. Quelqu'un tue Hitler en 1935
parce qu'il est un voyant qui sait ce qui arrivera en 1939-45...ou bien
quelqu'un tue Hitler en 1935 parce qu'il veut prendre le pouvoir.

3. Le contexte a peut-être de l'importance. Un militaire qui tue un ennemi
en situation de combat.

Comme tu vois, on peut mentaliser longtemps sur la situation. Il faut
maintenant comprendre que le karma n'est pas une loi humaine...et qu'on ne
peut en avoir qu'une connaissance approximative au niveau humain.
Post by Marine
Personnellement, je limiterais la mauvaise action, à l'action faite
avec intention de nuire, consciemment.
Autrement dit, quelqu'un qui laisse un autre se noyer sans l'aider n'a pas
fait de mauvais action ! ;-)
Post by Marine
De ce fait, d'après la
définition que tu donnes du péche, je suis un peu génée, car je
pourrais considérer que ce n'est pas un tir manqué... mais bien un tir
réussi. Alors, la mauvaise action est elle ou n'est elle pas un péché?
La soufrance permet la prise de conscience de certains de nos actes,
c'est en cela, je crois que nous pouvons progresser. lorsque nous
faisons mal, la soufrance peut s'installer en nous et autours de nous,
la culpabilité, le remords, les larmes, la peine. Tous ces signaux
sont autant d'alarmes qui nous permettent de recadrer nos choix, nos
actes, d'en comprendre leurs sens et leurs implications.
Ce sont évidemment de bons outils pour progresser...pour certains ! ;-)
D'autres s'en serviront pour faire d'autres bêtises ! Ce n'est pas évident
tout ça hein ? ;-)
Post by Marine
Une grande sensibilité à ces signaux, l'empathie, la compassion, sont
autant de moyens pour transformer la soufrance lorsqu'elle apparait
comme une source de compréhension.
Post by Jean Guy Morin
3. Questionnons les termes catholiques...ils sont peut-être LE problème pour
bien comprendre le cheminement vers la divinité !
Dans la bible il est écrit que lorsque l'on prie, on ne doit pas se soucier
"Donnes-nous aujourd'hui notre pain quotidien"...contradiction !!!
Je ne comprends pas trop où tu veux en venir, pourquoi lorsque nous
prions ne devrions nous pas nous soucier de nos problème terrestres.
Qu'entends tu par là? Où est ce écrit?
C'est écrit dans la bible. Il y a au moins deux sortes de prières : la
prière spirituelle et la prière païenne [ La blague classique est la prière
du juif...mon Dieu faite que l'inflation dure pour que mes proprétés
prennent de la valeur ! ;-)]
Post by Marine
Lors d'une prière, nous tendons vers l'esprit, sans pour autant perdre
nos racines matière. Nous restons l'un et l'autre. Esprit et matière.
Ni esprit, ni matière, mais une "étrange" alliance des deux.
Très bien dit !
Post by Marine
Nos "problèmes" terrestres, sont autant de matière, de pain quotidien
pour élever la matière vers l'esprit. Je ne vois pas où est la
contradiction. re-explique stp.
Nous sommes sur le plan terrestre et nous devons nous élever vers le plan
divin. Nous sommes d'accord ?

La prière a pour objectif de nous élever vers le plan divin...il n'est donc
pas souhaitable de faire une prière à caractère terrestre ! Autrement dit,
nous devons spiritualiser la matière en s'ouvrant à la spiritualité. Il est
inutile, d'un point de vue de la prière spirituelle, de prier pour la
matière compte tenu que c'est déjà un acquis !
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
La bible a été altérée avec le temps. Dans la bible original il était écrit
: "Donnes-nous aujourd'hui notre pain SUPERSUBSTANCIEL"...ce qui fait une
très grande différence pour ceux qui comprennent le sens ésotérique de ces
mots !
Je ne crois pas à l'altération des messages. Les messages sont
toujours là. Les faux, si même ils existaient, serviraient les vrais.
Il n'y a pas de faux messages, ni de vrais messages, il y a des
messages, ils ne sont pas destinés à tous. A chacun ses lectures, il
suffit de lire, même sans savoir lire, lire suffit.
Je crois à la lacération des messages. Les visages sont
toujours là. Les gros, si même ils existaient, serviraient les petits.
Il n'y a pas de faux paysages, ni de vrais babillages, il y a des
massages, ils sont destinés à tous. A chacun ses tortures, il
suffit de rire, même sans savoir rire, rire suffit.
Tu vois vraiment ça comme le même message ? ;-)

J'ai rajouté un copier-coller d'un vieux message qui me semble pertinent au
débat !

Amicalement !

Jean Guy

****************************************************************************
********

Salut Montecristo,

Ton argumentation est très intéressante !

Je vais y mettre mon grain de sel...ou un grain de sable dans l'engrenage !
;-)
Post by Marine
Salut Jean-Marc,
Post by Jean Guy Morin
Cristalcompte me décline le mal en petit et en grand format
Je ne te parles pas de quantité, mais de qualité.
Quoi, il y aurait du mal de bonne facture et du mal d'imitation ?
1) Le mal que l'on fait
Non, ce n'est pas ça que je veux dire.
De deux choses l'une : ou bien le mal existe ou bien il n'existe pas.
Pour ma part, je pense qu'il n'existe que de manière subjective.
Je prend un exemple extrême.
Tu connais sûrement l'histoire du battement d'ailes de papillon qui
déclenche un ouragan aux antipodes.
De même, une action infime peut aboutir à une catastrophe par le simple
jeu
Post by Marine
des causes et effets.
La méconnaissance des mécanismes qui mènent à la catastrophe ne rend pas
coupable l'initiateur de l'action infime (il ne fait que vivre = battre
des
Post by Marine
ailes).
Subjectivement, il n'a commis aucun mal, juste une action infime (sans
conséquences connues). Il est INCONSCIENT des conséquences de ses actes.
Objectivement, il y a bien une catastrophe.
Allons plus loin ! Montecristo s'inscrit à un cours d'éthique. Cependant, il
décide de sécher ses cours. Il n'apprend donc pas ce qui est bien et ce qui
est mal. Montecristo viole une femme. Il ne sait pas que c'est mal. A-t-il
commis un mal ? non, car il ne sait pas que c'est mal...oui, parce qu'il n'a
pas suivi ses cours d'éthique ! Si Montecristo ne fait pas d'effort pour
élargir sa conscience du bien et du mal...est-ce qu'il est responsable du
mal qu'il fait ?
Post by Marine
Par contre, le mec qui pointe un pistolet chargé sur un rival et qui
appuie
Post by Marine
sur la gâchette, celui-là est dans le mal, car il connaît la conséquence
de
Post by Marine
son acte.
On peut aussi faire du bien en voulant faire le mal, si tu veux mener le
raisonnement au bout.
Ce qui compte est l'intention, pour moi.
Un mec qui aurait tué Hitler dans les années 30 aurait accompli un acte de
bien pour l'humanité.
Par contre, subjectivement, il était dans le mal.
Allons plus loin ! Imaginons un Français [montécristo] qui aurait essayé de
tuer Hitler en 1937...mais qui aurait raté son coup ! En 1938, il est
condamné à 10 ans de prison en France pour tentative de meurtre...ce qu'il a
fait est considéré comme mal. En 1939, la guerre éclate. Montécristo est
libéré et devient un héros...ce qu'il a fait est considéré comme bien. En
1943, la France est sous occupation Allemande. Les allemands se vengent sur
les Français de la tentative d'assassinat par Montécristo...ce qu'il a fait
est considéré comme mal. En 1945, la France est libéré par les Américains.
Montécristo redevient un héros...ce qu'il a fait est considéré comme bien.
Retournement de situation, en 1946, les russes s'allient avec les Allemands
et prennent le contrôle de la France... et Montecristo redevient un méchant
!

La question n'est donc pas "est-ce que le bien et le mal existent ?"...mais
: "quelle est ma perception de la situation ?"
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
Il me semble que c'est le point de départ qui n'est pas le même entre
nous,
Post by Jean Guy Morin
et peut-être la majorité des participant du forum ;
Je faisais la remarque à tattva parce que pour moi je ne perçois pas le
mal
Post by Jean Guy Morin
comme relatif à mon opinion.
Donc, tu ne le vois pas de manière subjective mais de manière universelle.
2) Le mal que l'on subit
Genre, tu te fais piquer ta femme, pour toi c'est mal (ton ressenti).
Pour ton rival, c'est bien.
Objectivement, si elle est partie ailleurs, c'est que tu ne correspondais
plus à ses attentes.
Donc, ce que tu prend pour un mal à ton niveau subjectif, devient un bien
(évolution normale des êtres et changements) à un niveau supérieur.
Et indépendant de ton opinion.
Le fait de t'être fait largué est quand même un mal, non?
Allons plus loin ! Bernard se fait larguer par sa femme...il voit ça comme
mal ! Deux ans plus tard, il rencontre une femme absolument
extraordinaire...il téléphone à son "ex" pour la remercier de l'avoir largué
! Il est instable ce Bernard hein ? :-))))))

J'espère que tu verras tout le bien de mon intervention...et non pas ça mal
! ;-)

Amicalement !

Jean Guy
Philippe Camus
2003-11-16 17:31:18 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Salut Marine,
Intéressant ton message !
Bonjour Jean Guy,

Oui le message de Marine est intéressant ainsi que ta réponse. Sa vision est
plus bouddhiste que
celle déjà décrite sur ce forum qui est un mélange d'hindouisme et de
conceptes Chrétiens.

Pour replacer les idées il faut remettre les choses en perspective.

Les actions en elles-mêmes n'ont aucune conséquence du point de vue
bouddhique. Le karma est une loi de causalité universelle qui détermine un
caractère (à prendre au sens large). La conséquence d'un acte n'est pas
automatique et ne dépend pas de l'accomplissement de l'acte. Le karma place
l'individu dans une situation donnée mais ne livre pas de réponse. Nous
avons déjà eu des discutions sur ce forum sur la difficulté à juger de la
valeur d'une action (tu reposes un peu la problématique à travers tes
exemples). Le bouddhiste répond à cette question par un concepte difficile à
comprendre, la non-action. Pour le bouddhiste l'acte, qu'il soit bon ou
mauvais entretient le cycle des renaissances, pour casser ce cycle de
renaissance il faut se garder de l'action. Mais attention, on entend sous le
terme d'action autre chose que l'action sur les plans inférieurs (ce n'est
pas, comme certains le caricature souvent, ne rien faire, tes propositions
de choix seront honorées Jean Guy) mais plutôt une
maîtrise de ce que l'on peut appeller intention révélée (le terme n'est pas
du tout adéquate mais c'est ce que j'ai de mieux en magasin sans en faire
une tartine), tu y fais allusion.

Pour le bouddhiste le karma ne s'applique pas aux plans inférieurs même s'il
peut y avoir parfois une relation ce n'est pas là que cela se passe
(j'utilise le terme de plan ou niveau pour me faire comprendre sur ce forum
parcequ'en réalité ce concepte n'existe pas en tant que tel dans le
bouddhisme).

L'hindouiste se rapproche du Chrétien puisqu'il mélange plus facilement les
niveaux. Mais ce n'est pas aussi simple. Il y a trois sortes de karma,
Agami-karma, Prârabdha-karma, et sanchita-karma que l'on peut traduire par
karma du futur, karma commencé et karma du passé (non commencé). Je ne vais
pas rentrer dans les détails mais l'hindouiste reste prudent sur les
interprêtations des causes et effets.

Bon, et puis on a, hum, comment l'appeller celui-là, le karma christique,
neo-karma, karma de la culpapibilité, karma moraliste, karma sacrificiel? Ce
sont des notions récentes issues de gnôses syncrétiques forgés dans les
ashrams pour occidentaux, très à la mode, où on mélange les conceptes
chrétiens de pêcher, culpabilité etc... avec la vision hindouiste qui se
prête mieux à cela puisque la bouddhiste ne se place pas sur les mêmes
plans. On tombe forcément avec cette vision du karma dans les mêmes
interrogations qu'avec les conceptes chrétiens, les jugements moraux et leur
extrême subjectivité etc...

Philippe Camus
Jean Guy Morin
2003-11-17 13:11:22 UTC
Permalink
Salut Philippe,

C'est intéressant comme vision des choses !

C'est Philam qui va être content ! :-)))))))))))

Je ne sais pas si sa secte a une vision original du karma...ou bien si elle
a fait seulement du copier-coller ! ;-)

Amicalement !

Jean Guy
Post by Philippe Camus
Les actions en elles-mêmes n'ont aucune conséquence du point de vue
bouddhique. Le karma est une loi de causalité universelle qui détermine un
caractère (à prendre au sens large). La conséquence d'un acte n'est pas
automatique et ne dépend pas de l'accomplissement de l'acte. Le karma place
l'individu dans une situation donnée mais ne livre pas de réponse. Nous
avons déjà eu des discutions sur ce forum sur la difficulté à juger de la
valeur d'une action (tu reposes un peu la problématique à travers tes
exemples). Le bouddhiste répond à cette question par un concepte difficile à
comprendre, la non-action. Pour le bouddhiste l'acte, qu'il soit bon ou
mauvais entretient le cycle des renaissances, pour casser ce cycle de
renaissance il faut se garder de l'action. Mais attention, on entend sous le
terme d'action autre chose que l'action sur les plans inférieurs (ce n'est
pas, comme certains le caricature souvent, ne rien faire, tes propositions
de choix seront honorées Jean Guy) mais plutôt une
maîtrise de ce que l'on peut appeller intention révélée (le terme n'est pas
du tout adéquate mais c'est ce que j'ai de mieux en magasin sans en faire
une tartine), tu y fais allusion.
Philam
2003-11-17 19:17:25 UTC
Permalink
Salut,
Post by Jean Guy Morin
Salut Philippe,
C'est intéressant comme vision des choses !
C'est Philam qui va être content ! :-)))))))))))
Je ne sais pas si sa secte a une vision original du karma...ou bien si elle
a fait seulement du copier-coller ! ;-)
Pauvre de toi, les questions que tu devrais te poser sont celles-ci:
- qu'as-tu appris pendant tes longues années dans différentes voies
spirituelles et qu'as-tu fait personnellement ?
- qu'as-tu tiré de ses expériences et que fais-tu maintenant ?

Vas-y, parles en à Tonton Philam.

Amicalement.
Post by Jean Guy Morin
Amicalement !
Jean Guy
Post by Philippe Camus
Les actions en elles-mêmes n'ont aucune conséquence du point de vue
bouddhique. Le karma est une loi de causalité universelle qui détermine un
caractère (à prendre au sens large). La conséquence d'un acte n'est pas
automatique et ne dépend pas de l'accomplissement de l'acte. Le karma
place
Post by Philippe Camus
l'individu dans une situation donnée mais ne livre pas de réponse. Nous
avons déjà eu des discutions sur ce forum sur la difficulté à juger de la
valeur d'une action (tu reposes un peu la problématique à travers tes
exemples). Le bouddhiste répond à cette question par un concepte
difficile
Post by Jean Guy Morin
à
Post by Philippe Camus
comprendre, la non-action. Pour le bouddhiste l'acte, qu'il soit bon ou
mauvais entretient le cycle des renaissances, pour casser ce cycle de
renaissance il faut se garder de l'action. Mais attention, on entend
sous
Post by Jean Guy Morin
le
Post by Philippe Camus
terme d'action autre chose que l'action sur les plans inférieurs (ce n'est
pas, comme certains le caricature souvent, ne rien faire, tes propositions
de choix seront honorées Jean Guy) mais plutôt une
maîtrise de ce que l'on peut appeller intention révélée (le terme n'est
pas
Post by Philippe Camus
du tout adéquate mais c'est ce que j'ai de mieux en magasin sans en faire
une tartine), tu y fais allusion.
Jean Guy Morin
2003-11-17 19:39:41 UTC
Permalink
Post by I&I
Salut,
Post by Jean Guy Morin
Salut Philippe,
C'est intéressant comme vision des choses !
C'est Philam qui va être content ! :-)))))))))))
Je ne sais pas si sa secte a une vision original du karma...ou bien si
elle
Post by Jean Guy Morin
a fait seulement du copier-coller ! ;-)
- qu'as-tu appris pendant tes longues années dans différentes voies
spirituelles et qu'as-tu fait personnellement ?
- qu'as-tu tiré de ses expériences et que fais-tu maintenant ?
Vas-y, parles en à Tonton Philam.
Je préfère en parler avec Maître Philippe Camus qu'avec tonton fuit l'âme !
;-)

On ne connaît pas encore la vision Eckankarté du karma !

Par exemple, pour Eckankarté :

Le karma est-il livré en boite de conserve, en boite de carton [genre corn
flakes] ou surgelé ?

Le karma a-t-il une date limite [meilleure avant] ?

Si j'achète un saucisson et qu'il n'est plus bon avant la date
limite...est-ce que c'est parce que j'avais un karma face aux saucissons ?

Si je vole en Concorde...est-ce que mon karma peut me rattraper ?

Si le karma me poursuit et qu'il rencontre Quintal...est-ce qu'il frappera
Quintal ou bien sera-t-il plus dur avec moi ?

Merci pour tes réponses tonton ! :-)))))))))))

Jean Guy

P.S. : Ta caravane va bien ? Les chiens suivent toujours ? :-))))))))
Philam
2003-11-18 19:02:45 UTC
Permalink
Salut,
Post by Jean Guy Morin
Post by I&I
Salut,
Post by Jean Guy Morin
Salut Philippe,
C'est intéressant comme vision des choses !
C'est Philam qui va être content ! :-)))))))))))
Je ne sais pas si sa secte a une vision original du karma...ou bien si
elle
Post by Jean Guy Morin
a fait seulement du copier-coller ! ;-)
- qu'as-tu appris pendant tes longues années dans différentes voies
spirituelles et qu'as-tu fait personnellement ?
- qu'as-tu tiré de ses expériences et que fais-tu maintenant ?
Vas-y, parles en à Tonton Philam.
Je préfère en parler avec Maître Philippe Camus qu'avec tonton fuit l'âme !
;-)
On ne connaît pas encore la vision Eckankarté du karma !
Ma vision du karma ? je te le dirai quand tu répondras à mes questions.
Post by Jean Guy Morin
Le karma est-il livré en boite de conserve, en boite de carton [genre corn
flakes] ou surgelé ?
Pour toi, c'est un remake de tes allées et venues dans des organisations
spirituelles que tu ne veux pas accepter.
Libère toi pur une fois sur ce forum.
Post by Jean Guy Morin
Le karma a-t-il une date limite [meilleure avant] ?
Si j'achète un saucisson et qu'il n'est plus bon avant la date
limite...est-ce que c'est parce que j'avais un karma face aux saucissons ?
Si je vole en Concorde...est-ce que mon karma peut me rattraper ?
Si le karma me poursuit et qu'il rencontre Quintal...est-ce qu'il frappera
Quintal ou bien sera-t-il plus dur avec moi ?
Merci pour tes réponses tonton ! :-)))))))))))
J'ai beaucoup de travail avec toi mais toujours est-il que tu n'as pas
encore répondu à mes questions.
As-tu peur d'être confronté à tes propres réalités ou à tes propres
conneries que tu as faites mais que tu ne veux pas accepter ?

Allez, Tonton Philam est à ton écoute.
Post by Jean Guy Morin
Jean Guy
P.S. : Ta caravane va bien ? Les chiens suivent toujours ? :-))))))))
Elle se porte bien ma caravane puisque tu aboies toujours.

Amicalement.
Jean Guy Morin
2003-11-18 23:06:21 UTC
Permalink
Post by Philam
Post by Jean Guy Morin
P.S. : Ta caravane va bien ? Les chiens suivent toujours ? :-))))))))
Elle se porte bien ma caravane puisque tu aboies toujours.
C'est bien ce que je croyais...tu essaies de donner de l'importance à ta
caravane en te servant des aboiements !

Je te ferais quand même remarquer que les chiens sont attachés à ta caravane
[QUIDAM] !
Felipe
2003-12-13 20:34:47 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Je préfère en parler avec Maître Philippe Camus qu'avec tonton fuit l'âme !
-----ah ! mais je vois que tu trouvé ton mèèèèèèèèètre ! félicitation !
;-)))))------
Felipe.
;-)
Philippe Camus
2003-12-14 06:25:11 UTC
Permalink
Post by Felipe
Post by Jean Guy Morin
Je préfère en parler avec Maître Philippe Camus qu'avec tonton fuit l'âme !
-----ah ! mais je vois que tu trouvé ton mèèèèèèèèètre ! félicitation
! ;-)))))------
Felipe.
;-)
Il perd rien pour attendre, ma vengeance sera terrrrrible :-))))

Philippe Camus

Felipe
2003-12-13 20:29:12 UTC
Permalink
Post by Philippe Camus
Le bouddhiste répond à cette question par un concepte difficile à
comprendre, la non-action. Pour le bouddhiste l'acte, qu'il soit bon ou
mauvais entretient le cycle des renaissances, pour casser ce cycle de
renaissance il faut se garder de l'action.
-----Et comment se garder de l'action ? Nos pensées quotidiennes sont des
actions pour le futur, elles entrainent des actes dans le plan physique....
Je me dis que si j'arrive à élever mes affinités avec des plans plus élevés
que ceux dans lequel je suis actuellement, alors, j'irai m'incarner dans un
corps sur une autre planète de notre univers.
Felipe.-----------------------------
Philippe Camus
2003-12-13 22:41:45 UTC
Permalink
Post by Felipe
Post by Philippe Camus
Le bouddhiste répond à cette question par un concepte difficile à
comprendre, la non-action. Pour le bouddhiste l'acte, qu'il soit bon
ou mauvais entretient le cycle des renaissances, pour casser ce
cycle de renaissance il faut se garder de l'action.
-----Et comment se garder de l'action ? Nos pensées quotidiennes sont
des actions pour le futur, elles entrainent des actes dans le plan
physique....
L'action si tu l'as prend au premier degré (Physique dépendante de la pensée
par exemple) fait partie du monde des illusions. L'action dont on parle ici
est une résultante d'un état de transcendance qui est débarrassé des désirs.
On ne parle pas du même niveau de perception. Le physique suivra de toute
façon celle-ci, il est donc inutile d'extrapoler dessus. Attachons nous à
l'essentiel (nous sommes sur un forum ésotérique que diable) oublions un peu
les premiers plan pour voir comment ils sont le pâle reflet des autres.
Attachons nous à ce qu'il y a au-dessus. Evidemment cela demande une autre
approche, méditative, sensible, perceptive etc... Et une certaine rigueur.
Le bouddhiste en conseillant la non action sur les plans supérieurs
n'implique pas la non action sur le plan physique, il donne simplement les
clés d'une meilleur harmonie qui normalement doit être bénéfique dans le
samsara et donc nous aider à nous en libérer.
Faut pas tout mélanger. C'est cette même vision qui est en cause pour le
karma. Le karma n'a rien à voir avec la morale, les dix commandements ou que
sait-je, il définit simplement les "caractères" supérieurs.
Si vous essayez de comprendre cela tel que, avec votre pensée-culture, vous
n'y arriverez pas, le seul moyen est la méditation et certaine pratiques
yoguiques ou bien vous pouvez dejà le savoir à la naissance.
Post by Felipe
Je me dis que si j'arrive à élever mes affinités avec
des plans plus élevés que ceux dans lequel je suis actuellement,
alors, j'irai m'incarner dans un corps sur une autre planète de notre
univers. Felipe.-----------------------------
Je n'ai aucune idée sur la question si c'est ce qui vous fait rêver, bon
voyage. Pour ma part je préfèrerai me réincarner ici pour aider mes frères
d'infortune, puiqu'il n'y a aucune possibilité de sans sortir
individuellement, chacun son truc.

Philippe camus
Marine
2003-11-17 00:04:37 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Ma vision des choses est très différente.
Tu vas rendre visite à la mafia local pour leur dire que ce n'est pas bien
de vendre de la drogue, de tuer des gens, de terroriser, etc...
Hypothèse 1 : Tu seras perçu comme une bonne personne qui pose un geste très
moral...alors tu récolteras du positif.
H2 : Tu te fais botter le derrière parce que tu te mèles de ce qui ne te
regarde pas.
Je te laisse décider le bon choix...ou un autre.
Je suis mal la démarche et le côté bénéfique de passer pour une bonne
personne. Le but de la manoeuvre est-il d'être perçue comme une bonne
personne ou de réussir à diminuer la vente de drogue, les meurtres et
le terrorisme?
Post by Jean Guy Morin
Tu scan la bible et tu nous post sur francom.esoterisme 5 pages par
jours...tous les jours.
H1 : Tu seras perçu comme une bonne personne qui pose un geste très
moral...alors tu récolteras du positif.
H2 : Tu seras perçu comme une emmerdeuse qui veut imposer ses croyances
personnelles aux autres.
Exemple trop sensible, sur ce forum ;-) Disons joker, pas d'avis.
Post by Jean Guy Morin
Tu aides une vieille dame à traverser un boulevard urbain de 4 voies de
large, à l'heure de pointe.
H1 : Ton choix
H2 : Ton choix
Je ne vois dans tes exemples mais ma vue est peut être basse, rien que
j'apparente au bien ou au mal.

Le bien ou le mal n'est pas dans ce qu'on dis, mais dans ce qu'on
fait. Si même tu veux porter un message "de pacification" à la mafia
locale, l'acte n'est pas dans le message, mais dans ta façon de le
transmettre.

On te posant comme juge, tu te places en détenteur d'une vérité. Etre
dans le jugement me semble incompatible avec l'acte juste. Si tu
arrives en ami, si tu essayes de comprendre, là peut être il y a une
chance pour que tu sois entendu, peut être pas suivi, mais entendu.

Le bien et le mal ne me semble pas non plus s'apparenter à l'action
héroique. Risquer ta vie et celle de la vielle dame, me semble sans
aucun intérêt. Tu n'as rien prouvé. Il y a peut être une autre façon
de rendre service.
Post by Jean Guy Morin
1. Il n'y a pas de bon et de mauvais geste qui entraine un bon et un mauvais
karma absolument. L'exemple classique est celui de quelqu'un qui aurait tué
Hitler en 1935...assassin ou sauveur de 50 millions de vie ?
C'est là que déjà nous ne sommes pas d'accord. Pour moi, la fin ne
justifie pas les moyens. Tuer Hitler, comme tuer qui que ce soit
d'ailleurs, me semble contraire aux lois de la vie, donc liées aux
forces de destruction, donc par nature... mal.

St Georges n'a pas tué le dragon, il l'a maitrisé, ainsi il prouve la
supériorité des forces de création, sur les forces de destruction.
S'il l'avait tué, il se serait allié à elles et n'aurait fait que les
renforcer.
Post by Jean Guy Morin
2. L'intention a peut-être son importance. Quelqu'un tue Hitler en 1935
parce qu'il est un voyant qui sait ce qui arrivera en 1939-45...ou bien
quelqu'un tue Hitler en 1935 parce qu'il veut prendre le pouvoir.
Dans les deux cas, tu détruits. Tu t'apparentes à ce que tu voulais
soi-disant combattre. Au bout du compte, il gagne.
Post by Jean Guy Morin
3. Le contexte a peut-être de l'importance. Un militaire qui tue un ennemi
en situation de combat.
Je n'ai pas d'avis, cela pourrait être un reflexe de survie, c'est lui
ou toi. Pour avoir rencontré quelques personnes revenues de zones de
combat, ceux qui ont franchi ce pas, ceux qui ont tué, même en
situation de guerre, restent marqués à vie.

Même justifié par les circonstances, le meurtre reste un porte ouverte
sur l'enfer, le sien, celui que l'on trimbale le soir quand les
paupières se ferment.
Post by Jean Guy Morin
Comme tu vois, on peut mentaliser longtemps sur la situation. Il faut
maintenant comprendre que le karma n'est pas une loi humaine...et qu'on ne
peut en avoir qu'une connaissance approximative au niveau humain.
probable ;-)
Post by Jean Guy Morin
Personnellement, je limiterais la mauvaise action, à l'action faite
avec intention de nuire, consciemment.
Autrement dit, quelqu'un qui laisse un autre se noyer sans l'aider n'a pas
fait de mauvais action ! ;-)
La vraie question est pourquoi ne l'aiderait-il pas ?

Quelqu'un est en danger devant moi...
J'ai mon brevet de secouriste, une chance ;-), je tenterai au mieux
d'écarter le danger qui le menace, suivant mes propres possibilités.
On ne demande ici, l'impossible à personne.

Si la peur de ma propre mort m'empêche d'agir, où est la bonne ou la
mauvaise action? Il y aurait-il mauvaise action parce que quelqu'un
d'autre que moi aurait pu, mieux que moi, écarter le danger? Je ne
pense pas.

On ne nous demande pas de faire de bonnes ou de mauvaises actions, on
nous demande d'effectuer des actes à notre mesure. Tu considères,
qu'un acte se juge sur les apparences et sur ses conséquences,
j'espère que non.

Je suis seule juge de mes actes et j'assumerai seule leurs
responsabilités. Si je dors mal la nuit parce que je garde le doute
que j'aurai pu le sauver, c'est mon enfer que je crée, personne
n'assumera cet enfer à ma place, même si on me considère comme
innocente.

paradoxalement, si on me met en prison parce qu'une enquéte aura
déterminé que j'aurai pu le sauver, alors que je suis, moi persuadée
que je n'aurai rien pu faire, je dormirai bien.

D'après toi, que crois tu que je préfère, dormir bien en prison, ou
mal dehors? La justice des hommes est imparfaite, ce qui compte c'est
ce qu'il reste lorsque nous restons face à nous même et nous pouvons
être le plus terrible des juges.
Post by Jean Guy Morin
De ce fait, d'après la
définition que tu donnes du péche, je suis un peu génée, car je
pourrais considérer que ce n'est pas un tir manqué... mais bien un tir
réussi. Alors, la mauvaise action est elle ou n'est elle pas un péché?
La soufrance permet la prise de conscience de certains de nos actes,
c'est en cela, je crois que nous pouvons progresser. lorsque nous
faisons mal, la soufrance peut s'installer en nous et autours de nous,
la culpabilité, le remords, les larmes, la peine. Tous ces signaux
sont autant d'alarmes qui nous permettent de recadrer nos choix, nos
actes, d'en comprendre leurs sens et leurs implications.
Ce sont évidemment de bons outils pour progresser...pour certains ! ;-)
D'autres s'en serviront pour faire d'autres bêtises ! Ce n'est pas évident
tout ça hein ? ;-)
Une grande sensibilité à ces signaux, l'empathie, la compassion, sont
autant de moyens pour transformer la soufrance lorsqu'elle apparait
comme une source de compréhension.
Post by Jean Guy Morin
3. Questionnons les termes catholiques...ils sont peut-être LE problème
pour bien comprendre le cheminement vers la divinité !
Dans la bible il est écrit que lorsque l'on prie, on ne doit pas se soucier
"Donnes-nous aujourd'hui notre pain quotidien"...contradiction !!!
Je ne comprends pas trop où tu veux en venir, pourquoi lorsque nous
prions ne devrions nous pas nous soucier de nos problème terrestres.
Qu'entends tu par là? Où est ce écrit?
C'est écrit dans la bible.
Où exactement? Une citation pour illustrer serait bienvenue.
Post by Jean Guy Morin
Il y a au moins deux sortes de prières : la
prière spirituelle et la prière païenne [ La blague classique est la prière
du juif...mon Dieu faite que l'inflation dure pour que mes proprétés
prennent de la valeur ! ;-)]
Lors d'une prière, nous tendons vers l'esprit, sans pour autant perdre
nos racines matière. Nous restons l'un et l'autre. Esprit et matière.
Ni esprit, ni matière, mais une "étrange" alliance des deux.
Très bien dit !
Nos "problèmes" terrestres, sont autant de matière, de pain quotidien
pour élever la matière vers l'esprit. Je ne vois pas où est la
contradiction. re-explique stp.
Nous sommes sur le plan terrestre et nous devons nous élever vers le plan
divin. Nous sommes d'accord ?
Je crois que nous devons unir les deux, je ne cherche pas à m'envoler,
juste à retrouver cette alliance, la renforcer et la mettre en action,
ici et maintenant, là où je suis. Ramener l'esprit dans la matière.
Post by Jean Guy Morin
La prière a pour objectif de nous élever vers le plan divin...il n'est donc
pas souhaitable de faire une prière à caractère terrestre ! Autrement dit,
nous devons spiritualiser la matière en s'ouvrant à la spiritualité. Il est
inutile, d'un point de vue de la prière spirituelle, de prier pour la
matière compte tenu que c'est déjà un acquis !
La prière rappelle l'esprit, car la matière a une facheuse tendance à
l'oublier. L'intention de prier est déjà une bonne chose en soi, c'est
déjà une ouverture sur l'esprit.

Ce qu'on y raconte, quelle importance. Toute tentative de
réunification de l'esprit et de la matière ne peut être que juste,
non? Donc ni bonne, ni mauvaise ;-)
Post by Jean Guy Morin
Post by Jean Guy Morin
La bible a été altérée avec le temps. Dans la bible original il était écrit
: "Donnes-nous aujourd'hui notre pain SUPERSUBSTANCIEL"...ce qui fait une
très grande différence pour ceux qui comprennent le sens ésotérique de
ces mots !
Je ne crois pas à l'altération des messages. Les messages sont
toujours là. Les faux, si même ils existaient, serviraient les vrais.
Il n'y a pas de faux messages, ni de vrais messages, il y a des
messages, ils ne sont pas destinés à tous. A chacun ses lectures, il
suffit de lire, même sans savoir lire, lire suffit.
Je crois à la lacération des messages. Les visages sont
toujours là. Les gros, si même ils existaient, serviraient les petits.
Il n'y a pas de faux paysages, ni de vrais babillages, il y a des
massages, ils sont destinés à tous. A chacun ses tortures, il
suffit de rire, même sans savoir rire, rire suffit.
Tu vois vraiment ça comme le même message ? ;-)
Non, ce message est douloureux à la lecture, tes mots font mal.
message guerrier.

Les messages participent à l'évolution de l'humanité, ils sont
constament là autours de nous, suivant le niveau de conscience des uns
et des autres, certains sont perçus, d'autres pas.

C'est exactement comme les pubs, t'es ciblé ou tu ne l'es pas. T'es
ciblé, tu percutes, tu ne l'es pas, tu ne vois même pas la pub.

Le fait de prendre position sur un message, prouve que ton niveau de
conscience te permet de l'entendre. Ce message a donc son utilité, il
ne sonne pas juste pour toi, mais il sonne, c'est déjà pas mal ;-) Le
tien m'a fait mal aux oreilles.
Post by Jean Guy Morin
****************************************************************************
********
Salut Montecristo,
Ton argumentation est très intéressante !
Je vais y mettre mon grain de sel...ou un grain de sable dans l'engrenage !
;-)
Salut Jean-Marc,
Post by Jean Guy Morin
Cristalcompte me décline le mal en petit et en grand format
Je ne te parles pas de quantité, mais de qualité.
Quoi, il y aurait du mal de bonne facture et du mal d'imitation ?
1) Le mal que l'on fait
Non, ce n'est pas ça que je veux dire.
De deux choses l'une : ou bien le mal existe ou bien il n'existe pas.
Pour ma part, je pense qu'il n'existe que de manière subjective.
Je prend un exemple extrême.
Tu connais sûrement l'histoire du battement d'ailes de papillon qui
déclenche un ouragan aux antipodes.
De même, une action infime peut aboutir à une catastrophe par le simple
jeu des causes et effets.
La méconnaissance des mécanismes qui mènent à la catastrophe ne rend pas
coupable l'initiateur de l'action infime (il ne fait que vivre = battre
des ailes).
Subjectivement, il n'a commis aucun mal, juste une action infime (sans
conséquences connues). Il est INCONSCIENT des conséquences de ses actes.
Objectivement, il y a bien une catastrophe.
Allons plus loin ! Montecristo s'inscrit à un cours d'éthique. Cependant, il
décide de sécher ses cours. Il n'apprend donc pas ce qui est bien et ce qui
est mal. Montecristo viole une femme. Il ne sait pas que c'est mal. A-t-il
commis un mal ? non, car il ne sait pas que c'est mal...oui, parce qu'il n'a
pas suivi ses cours d'éthique ! Si Montecristo ne fait pas d'effort pour
élargir sa conscience du bien et du mal...est-ce qu'il est responsable du
mal qu'il fait ?
Par contre, le mec qui pointe un pistolet chargé sur un rival et qui
appuie
sur la gâchette, celui-là est dans le mal, car il connaît la conséquence
de son acte.
On peut aussi faire du bien en voulant faire le mal, si tu veux mener le
raisonnement au bout.
Ce qui compte est l'intention, pour moi.
Un mec qui aurait tué Hitler dans les années 30 aurait accompli un acte de
bien pour l'humanité.
Par contre, subjectivement, il était dans le mal.
Allons plus loin ! Imaginons un Français [montécristo] qui aurait essayé de
tuer Hitler en 1937...mais qui aurait raté son coup ! En 1938, il est
condamné à 10 ans de prison en France pour tentative de meurtre...ce qu'il a
fait est considéré comme mal. En 1939, la guerre éclate. Montécristo est
libéré et devient un héros...ce qu'il a fait est considéré comme bien. En
1943, la France est sous occupation Allemande. Les allemands se vengent sur
les Français de la tentative d'assassinat par Montécristo...ce qu'il a fait
est considéré comme mal. En 1945, la France est libéré par les Américains.
Montécristo redevient un héros...ce qu'il a fait est considéré comme bien.
Retournement de situation, en 1946, les russes s'allient avec les Allemands
et prennent le contrôle de la France... et Montecristo redevient un méchant
!
La question n'est donc pas "est-ce que le bien et le mal existent ?"...mais
: "quelle est ma perception de la situation ?"
Ma vision est que le bien et le mal sont des conséquences de nos
actes, ils existent bel et bien mais ne sont que la partie émergée de
l'iceberg et ne permettent pas de juger l'intention qui les a
précédée.

La justice des hommes, ceux qui sont spectateurs de ces actes, ne
s'intérese qu'à cette partie émergée. Parfois elle cherche à
comprendre, mais au fond, elle juge, bien humainement et
imparfaitement.

Le seul a savoir s'il a fait bien ou mal restera l'auteur de l'acte.
Il est responsable de son propre paradis et de son propre enfer.
Laissons lui cela. Son Karma est à la mesure de sa conscience, c'est
ce que moi, je crois.

Il ne faut, d'après moi, ni chercher à faire le bien ou le mal mais
"être" et produire des actes justes, à la mesure de notre "être".
Avant de vouloir être bon ou mauvais, je voudrais savoir qui je suis
et ce que consciemment par choix je veux faire au delà de ce que par
nature je peux faire.

Nous ne sommes pas égaux devant les mêmes circonstances, certains sont
impulsifs, coléreux, d'autres doux, calmes. Qui fait bien ? Celui qui
malgré son caractère saura se maitriser ou celui qui par nature le
fait déjà?

Bien sur, il y a le bien et le mal que l'on nous fait et parfois que
nous faisons. Ce ne sont que des éléments qui participent à notre
évolution et à celle de ceux qui nous entourent.

Juger qui les a fait, me semble une perte de temps. Utiliser ce bien
ou ce mal pour se construire peut être une bonne chose, les dépasser
aussi. Le bien et le mal que l'on nous fait ne devraient pas être une
fin en soi.

Alors éviter de faire du mal bien sur, intentionnellement évidement,
faire du bien autant que possible mais être en accord avec soi
surtout. On fait ce qu'on peut et si en voulant faire le bien on
produit une catastrophe, et bien on assume, car le propre de l'homme
au dela de sa conscience et de ses choix est sa "responsabilité", et
cela aussi est très important.

Donc pour conclure plutôt que le bien et le mal, je m'interesserais à
l'intention qui précéde chacun de mes actes, et la responsabilité que
j'ai de ceux-ci.

c'est sympa d'être humain, mais pas toujours de tout repos. Enfin je
vous rappelle que nous avons tous signé ;-)

Marine
Jean Guy Morin
2003-11-17 13:44:24 UTC
Permalink
Salut Marine,

J'aime bien ton questionnement qui est très riche !

Nous ne partageons pas le même point de vue...mais j'avoue que tes remarques
m'obligent à me questionner !
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
3. Questionnons les termes catholiques...ils sont peut-être LE problème
pour bien comprendre le cheminement vers la divinité !
Dans la bible il est écrit que lorsque l'on prie, on ne doit pas se soucier
de nos problèmes terrestres. Ensuite, on enseigne le "Notre Père"
qui
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
"Donnes-nous aujourd'hui notre pain quotidien"...contradiction !!!
Je ne comprends pas trop où tu veux en venir, pourquoi lorsque nous
prions ne devrions nous pas nous soucier de nos problème terrestres.
Qu'entends tu par là? Où est ce écrit?
C'est écrit dans la bible.
Où exactement? Une citation pour illustrer serait bienvenue.
Mode DJPEV "ON" ;-)

Mathieu 6 [31-34] :

31. Ne vous inquiétez donc pas, en disant : "Qu'allons-nous manger ?
qu'allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ?"

32. Tout cela, les païens le recherchent sans répit, il sait bien, votre
Père céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses.

33. Cherchez d'abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous
sera donné par surcroît.

34. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain : le lendemain s'inquiétera de
lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Mode DJPEV "OFF" ;-)

Amicalement !

Jean Guy
Marine
2003-11-17 23:49:38 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Post by Marine
Où exactement? Une citation pour illustrer serait bienvenue.
Mode DJPEV "ON" ;-)
31. Ne vous inquiétez donc pas, en disant : "Qu'allons-nous manger ?
qu'allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ?"
32. Tout cela, les païens le recherchent sans répit, il sait bien, votre
Père céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses.
33. Cherchez d'abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous
sera donné par surcroît.
34. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain : le lendemain s'inquiétera de
lui-même. A chaque jour suffit sa peine.
Mode DJPEV "OFF" ;-)
Merci jean Guy,

Oui cela me dit quelque chose effectivement, mais je ne vois pas en
quoi le fait de dire qu'il ne faut de tout de manière pas s'inquiéter
du lendemain et en contradiction avec le "donne nous notre pain
quotidien".

... Il nous le donnera de toutes manières ;-)

Marine
qui adore aussi les pains au chocolat
Ricardo Martinez
2003-11-18 22:29:33 UTC
Permalink
Salut Marine,

"Marine" <***@aol.com> a �crit dans le message de news:***@posting.google.com...
/.../
Post by Marine
Merci jean Guy,
Oui cela me dit quelque chose effectivement, mais je ne vois pas en
quoi le fait de dire qu'il ne faut de tout de manière pas s'inquiéter
du lendemain et en contradiction avec le "donne nous notre pain
quotidien".
... Il nous le donnera de toutes manières ;-)
Marine
qui adore aussi les pains au chocolat
.... Donnes nous notre pain au chocolat quotidien ...
.....Et délivres nons le à domicile ....

;-))

Namasté,
Jean Guy Morin
2003-11-18 23:01:03 UTC
Permalink
Salut Ricardo,

Et délivres-nous des petits malins ! :-)))))

Amicalement !

Jean Guy
Post by Ricardo Martinez
Post by Marine
Marine
qui adore aussi les pains au chocolat
.... Donnes nous notre pain au chocolat quotidien ...
.....Et délivres nons le à domicile ....
;-))
Namasté,
Quintal
2003-11-21 01:17:54 UTC
Permalink
Post by Marine
C'est là que déjà nous ne sommes pas d'accord. Pour moi, la fin ne
justifie pas les moyens. Tuer Hitler, comme tuer qui que ce soit
d'ailleurs, me semble contraire aux lois de la vie, donc liées aux
forces de destruction, donc par nature... mal.
lol mais la destruction n'est pas mal
mdr
il y a trois types de force : création conservation destruction
aucune n'est "mal" ou bien !
à chaque situation convient une force, car un besoin.
Encore heureux que les corps vieux sont détruits, que ce qui doit etre
détruit est détruit, imagines tu la nature sans destruction?
Impossible.
où est le mal dans le végétal?
on peut stupidement l'imaginer dans l'animal, mais dans le végétal?
c'est la pourriture? la chute des feuilles? c'est quoi? y en a pas.
ya un cycle, des forces complémentaires, etc..
Post by Marine
St Georges n'a pas tué le dragon, il l'a maitrisé, ainsi il prouve la
supériorité des forces de création, sur les forces de destruction.
lol mais non
il prouve la supériorité des forces célestes sur les forces
démoniaques.
la création c'est très mal, créer ce qui ne doit pas etre créé, ou au
mauvais moment.
la destruction c'est très bien, détruire le vieux au moment de faire
place au nouveau
les formes se cristallisent, encore heureux qu'elles sont détruites.
le mal dans l'emploi de la destruction c'est quand on l'emploie pour
détruire le nouveau, le porteur de plus d'esprit/harmonie/etc.
Post by Marine
S'il l'avait tué, il se serait allié à elles et n'aurait fait que les
renforcer.
c'est mal de mettre un corps mort en terre?
c'est mal de tuer une personne? un bébé? un embryon?
c'est bien de créer un embryon? un clone? etc.
c'est mal de débrancher la prise d'un mort cérébral? c'est bien de la
garder branchée?

c'est mal de bruler les poubelles? faut les garder parce que la
destruction c'est mal?
c'est bien de créer un virus de guerre biologique? ou un produit qui
tue les cellules de la moelle osseuse? (AZT)

Tuer Hitler est lié aux forces de destruction, mais pour voir si c'est
la meilleure chose faire il faut voir tout le contexte, à quel moment
le faire? et qu'est ce que ça produit à long terme?
quelles sont les forces en présence.
hitler n'est qu'un pantin.
le prendre pour le responsable du nazisme et de ses horreurs c'est
comique.
Marine
2003-11-22 01:31:54 UTC
Permalink
Post by Quintal
Post by Marine
C'est là que déjà nous ne sommes pas d'accord. Pour moi, la fin ne
justifie pas les moyens. Tuer Hitler, comme tuer qui que ce soit
d'ailleurs, me semble contraire aux lois de la vie, donc liées aux
forces de destruction, donc par nature... mal.
lol mais la destruction n'est pas mal
mdr
il y a trois types de force : création conservation destruction
aucune n'est "mal" ou bien !
Bonsoir Xavier,

Je dirais que la conservation, n'est pas une force, mais la
résulatante ou l'équilibre des deux autres.
Post by Quintal
à chaque situation convient une force, car un besoin.
Non, dans chaque situation, tu peux construire ou détruire.
Post by Quintal
Encore heureux que les corps vieux sont détruits, que ce qui doit etre
détruit est détruit, imagines tu la nature sans destruction?
Impossible.
Un corps vieux, n'a pas besoin d'une énergie de destrucion pour
disparaitre, il disparait, si l'energie qui l'a mis en route s'est
épuisée.

Tu n'as pas besoin de tuer un corps vieux, il meurt naturellement. Pas
besoin d'insuffler une énergie de destruction, dans ce cas.
Post by Quintal
où est le mal dans le végétal?
Il n'y en a pas. Pas de rapport.
Post by Quintal
on peut stupidement l'imaginer dans l'animal, mais dans le végétal?
Le mal, ou l'energie de destruction est une énergie volontariste
destinée à détruire ce qui n'a pas de raison de l'être. Il y a choix,
volonté, conscience du choix. Il n'y a rien de méchant d'après moi à
ce que les animaux se tuent entre eux, c'est nécessaire à l'équilibre
de leur système. Pour moi, pas de rapport.
Post by Quintal
c'est la pourriture? la chute des feuilles? c'est quoi? y en a pas.
ya un cycle, des forces complémentaires, etc..
Ler cycle des création et destruction est un cycle naturel, qui
s'autogére et participe à l'équilibre. Le mal pour moi est une energie
supplémentaire, insufflée dans un but de destruction ou d'utilisation,
qu'elle passe apparement par une phase de création ou de destruction,
si le but conscient est le desequilibre par l'appauvrissement du
système, je l'apparenterais au "mal".
Post by Quintal
Post by Marine
St Georges n'a pas tué le dragon, il l'a maitrisé, ainsi il prouve la
supériorité des forces de création, sur les forces de destruction.
lol mais non
il prouve la supériorité des forces célestes sur les forces
démoniaques.
oui, si tu veux, tout est affaire de définition, disons que la tienne
englobe la mienne.
Post by Quintal
la création c'est très mal, créer ce qui ne doit pas etre créé, ou au
mauvais moment.
Je suis d'accord, la question est la motivation de cette création.
Post by Quintal
la destruction c'est très bien, détruire le vieux au moment de faire
place au nouveau
Je me suis exprimée plus haut à ce sujet, s'immiscer dans ce qui doit
naturellement disparaître, ne me semble pas adapté.
Post by Quintal
les formes se cristallisent, encore heureux qu'elles sont détruites.
Elle n'ont pas besoin qu'on les aide.
Post by Quintal
le mal dans l'emploi de la destruction c'est quand on l'emploie pour
détruire le nouveau, le porteur de plus d'esprit/harmonie/etc.
Post by Marine
S'il l'avait tué, il se serait allié à elles et n'aurait fait que les
renforcer.
c'est mal de mettre un corps mort en terre?
Pas de rapport.
Post by Quintal
c'est mal de tuer une personne? un bébé? un embryon?
Pour moi, oui, on arrête ce qui avait une chance d'être, ce qui aurait
pu être, ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas comprendre ceux
qui passent par là, mais il se passe quelque chose, cela j'en suis
sûre, on intervient, et toute intervention à ses conséquences.

Si on pense qu'à temps x, il faut se faire avorter, il faut tuer
Pierre, Paul ou Jacques, qu'en conscience on a pas l'impression
d'avoir d'autre choix, et bien oui, roule ma poule, mais, il y a
quelque chose qui est fait, et ce quelque chose a des conséquences.

Dire, il ne s'est rien passé... pas d'accord.

J'aurai du ne jamais être là, on m'a laissé la chance d'être. Arrêter
la vie s'est suspendre tout un monde, un potentiel qui s'exprime. Je
ne jette la pierre à personne, je serai capable de le faire si je
pensais qu'il le faut, mais je resterai consciente, que j'ai agit, que
quelque part quelque chose qui aurait pu être, qui aurait pu changer
ne le pourra plus. Je ne l'oublierai pas. Tuer n'est pas anodin.
Post by Quintal
c'est bien de créer un embryon? un clone? etc.
Pas d'avis précis, mais je ne vote pas pour l'eugenisme. Créer engage
une responsabilité, comme détruire d'ailleurs, dans les deux cas je
dirais, quelle est l'intention, au départ, est ce qu'on fait cela
comme cela, parce que cela nous péte, ou est ce qu'on comprend toutes
les implications de ce geste, et est ce qu'on oublie pas la
responsabilité que tout acte incombe.
Post by Quintal
c'est mal de débrancher la prise d'un mort cérébral? c'est bien de la
garder branchée?
Il n'y a pas de régle, lorsqu'on est en impasse, on doit faire un
choix, il n'y pas de bon choix. Ce serait trop simple de n'avoir
jamais à prendre ses responsabilités, trop simple de ne jamais pouvoir
se tromper. On a le droit de se tromper, il faut faire des choix,
s'engager. le bon choix est celui qui nous correspond.
Post by Quintal
c'est mal de bruler les poubelles? faut les garder parce que la
destruction c'est mal?
Pas de rapport.
Post by Quintal
c'est bien de créer un virus de guerre biologique? ou un produit qui
tue les cellules de la moelle osseuse? (AZT)
D'après toi ;-)
Post by Quintal
Tuer Hitler est lié aux forces de destruction, mais pour voir si c'est
la meilleure chose faire il faut voir tout le contexte, à quel moment
le faire? et qu'est ce que ça produit à long terme?
Non, lorsque tu fait un choix, tu es dans le présent pas dans
l'histoire, seuls les historiens et les juges essayent d'expliquer
pourquoi un tel ou un tel a fait bien ou mal. Seul celui qui agit sait
ce qui l'a vraiment motivé.
Post by Quintal
quelles sont les forces en présence.
hitler n'est qu'un pantin.
Bien sur, comme celui qui aurait voulu le tuer. dans l'Histoire avec
un grand H, c'est bien de tuer des dictateurs, dans l'histoire avec un
petit h, celle que tu vis, celle que je vis, celle que nous seul
pouvons assumer, cela reste mal.
Post by Quintal
le prendre pour le responsable du nazisme et de ses horreurs c'est
comique.
Non, je ne le prend pas pour cela, il y avait une place à prendre, il
en fallait un, il était là, il l'a prise. Si cela n'avait pas été lui,
cela en aurait été un autre. Quelqu'un devait le faire, c'est ce que
je crois.

Le mal et le bien sont nécessaires à la cohérance, à chaque situation,
comme tu le dis, il y a un réponse. Je visualise cela comme des trous,
des places à combler, pour que le système reste cohérant.

Cela peut être des places à combler par des bons ou par des méchants.
les deux sont nécessaires. Mais tu ne peux être poussé vers une place
que si elle t'est destinée et t'y retrouver que si tu l'acceptes. Tu
ne peux t'y adaptée que si elle te correspond.

j'ouvrirais sur les histoires de synchronicité, beaucoup d'appelés
pour une place, un élu.

marine
Quintal
2003-11-23 14:59:45 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
C'est là que déjà nous ne sommes pas d'accord. Pour moi, la fin ne
justifie pas les moyens. Tuer Hitler, comme tuer qui que ce soit
d'ailleurs, me semble contraire aux lois de la vie, donc liées aux
forces de destruction, donc par nature... mal.
lol mais la destruction n'est pas mal
mdr
il y a trois types de force : création conservation destruction
aucune n'est "mal" ou bien !
Bonsoir Xavier,
Je dirais que la conservation, n'est pas une force, mais la
résulatante ou l'équilibre des deux autres.
Post by Quintal
à chaque situation convient une force, car un besoin.
Non, dans chaque situation, tu peux construire ou détruire.
Post by Quintal
Encore heureux que les corps vieux sont détruits, que ce qui doit etre
détruit est détruit, imagines tu la nature sans destruction?
Impossible.
Un corps vieux, n'a pas besoin d'une énergie de destrucion pour
disparaitre, il disparait, si l'energie qui l'a mis en route s'est
épuisée.
Tu n'as pas besoin de tuer un corps vieux, il meurt naturellement. Pas
besoin d'insuffler une énergie de destruction, dans ce cas.
lol mais le "naturellement" ce sont des forces de destruction
naturelles!
mdr
chaque élément a sa polarité constructrice et sa polarité
destructrice.
le feu est il mal parce qu'il détruit, et bien quand il construit?
ni l'un ni l'autre.
Post by Marine
Post by Quintal
où est le mal dans le végétal?
Il n'y en a pas. Pas de rapport.
Post by Quintal
on peut stupidement l'imaginer dans l'animal, mais dans le végétal?
Le mal, ou l'energie de destruction est une énergie volontariste
destinée à détruire ce qui n'a pas de raison de l'être. Il y a choix,
volonté, conscience du choix. Il n'y a rien de méchant d'après moi à
ce que les animaux se tuent entre eux, c'est nécessaire à l'équilibre
de leur système. Pour moi, pas de rapport.
lol mais le mal n'est pas spécialement la destruction ! Construire
peut etre mal aussi. Ou bien, ça dépend du contexte;-)
Post by Marine
Post by Quintal
c'est la pourriture? la chute des feuilles? c'est quoi? y en a pas.
ya un cycle, des forces complémentaires, etc..
Ler cycle des création et destruction est un cycle naturel, qui
s'autogére et participe à l'équilibre.
s'autogère?
ya pourtant bien des entités qui le gèrent !
Post by Marine
Le mal pour moi est une energie
supplémentaire, insufflée dans un but de destruction ou d'utilisation,
qu'elle passe apparement par une phase de création ou de destruction,
si le but conscient est le desequilibre par l'appauvrissement du
système, je l'apparenterais au "mal".
;-)
le déséquilibre par l'appauvrissement du système;-)
je n'ai pas cette vision là.
je pense que ça tient à la manifestation.
manifester c'est incarner l'etre (l'essence) dans le non-etre (la
forme). Dès qu'il y a manifestation il y a mal, car il y a
apprentissage, perfectionnement, il y a temps et espace.
Satan/Saturne/anneau-ne-passe-pas.
seigneur des anneaux;-)

je pense que le mal est le grand enseignant;-)
sans "mal" nous ne verrions pas quand nous ratons la cible.
sans entendre les couacs comment apprendrions nous à jouer juste?
sans vivre les résultats du mal, comment apprendrions nous la vertu
etc
comment grandirions nous sans le mal?
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
St Georges n'a pas tué le dragon, il l'a maitrisé, ainsi il prouve la
supériorité des forces de création, sur les forces de destruction.
lol mais non
il prouve la supériorité des forces célestes sur les forces
démoniaques.
oui, si tu veux, tout est affaire de définition, disons que la tienne
englobe la mienne.
mais je n'assimile pas destruction au mal et créatino au bien, pas du
tout.
j'aime beaucoup la destruction, shiva, c'est d'autant plus beau que
c'est culturellement incompris. C'en est libre. Nos cultures
identifient la construction et la conservation au bien, et la
destruction au mal, mais je pense que c'est une erreur, un attachement
humain.
Post by Marine
Post by Quintal
la création c'est très mal, créer ce qui ne doit pas etre créé, ou au
mauvais moment.
Je suis d'accord, la question est la motivation de cette création.
oui mais tu penses que c'est encore la destruction qui signe le mal,
que cette création au mauvais moment est faite dans le but de détruire
à long terme.
Post by Marine
Post by Quintal
la destruction c'est très bien, détruire le vieux au moment de faire
place au nouveau
Je me suis exprimée plus haut à ce sujet, s'immiscer dans ce qui doit
naturellement disparaître, ne me semble pas adapté.
Post by Quintal
les formes se cristallisent, encore heureux qu'elles sont détruites.
Elle n'ont pas besoin qu'on les aide.
elles sont détruites par les forces de destruction.
sans ces forces la vie serait impossible.
la destruction n'est pas plus le mal que la création.
Post by Marine
Post by Quintal
le mal dans l'emploi de la destruction c'est quand on l'emploie pour
détruire le nouveau, le porteur de plus d'esprit/harmonie/etc.
Post by Marine
S'il l'avait tué, il se serait allié à elles et n'aurait fait que les
renforcer.
c'est mal de mettre un corps mort en terre?
Pas de rapport.
ben si, c'est le détruire.
Post by Marine
Post by Quintal
c'est mal de tuer une personne? un bébé? un embryon?
Pour moi, oui, on arrête ce qui avait une chance d'être, ce qui aurait
pu être, ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas comprendre ceux
qui passent par là, mais il se passe quelque chose, cela j'en suis
sûre, on intervient, et toute intervention à ses conséquences.
Si on pense qu'à temps x, il faut se faire avorter, il faut tuer
Pierre, Paul ou Jacques, qu'en conscience on a pas l'impression
d'avoir d'autre choix, et bien oui, roule ma poule, mais, il y a
quelque chose qui est fait, et ce quelque chose a des conséquences.
Dire, il ne s'est rien passé... pas d'accord.
J'aurai du ne jamais être là, on m'a laissé la chance d'être. Arrêter
la vie s'est suspendre tout un monde, un potentiel qui s'exprime.
oui quand on choisit d'avorter c'est le mental qui juge de la
situation présente, mais il refuse le potentiel qu'il ne controle pas
et ne connait pas.
Post by Marine
Je
ne jette la pierre à personne, je serai capable de le faire si je
pensais qu'il le faut, mais je resterai consciente, que j'ai agit, que
quelque part quelque chose qui aurait pu être, qui aurait pu changer
ne le pourra plus. Je ne l'oublierai pas. Tuer n'est pas anodin.
c'est bien comme sujet pour parler du mal et de la destruction je
trouve. Le mental incarné dans le temps juge que l'enfant est malvenu.
Mais il ne sait rien du futur, les conditions changent tout le temps,
et il se base sur les conditions présentes (et sur les illusions etc).
Meme dans le présent sa vue est faussée.
mais il dit "moi, je ne veux pas". et "moi, je sais" et "moi, j'ai le
droit".
et après le pauvre porteur de ce mental constate qu'il a perdu un
enfant...genre qq décennies après.
Donc le temps et l'espace sont très impliqués dans ce problème.
La vision limitée du mental conscient et égoiste.
Post by Marine
Post by Quintal
c'est bien de créer un embryon? un clone? etc.
Pas d'avis précis, mais je ne vote pas pour l'eugenisme. Créer engage
une responsabilité, comme détruire d'ailleurs, dans les deux cas je
dirais, quelle est l'intention, au départ,
facile à savoir, qui promeut cette recherche? Rockefeller/Rothschilds
comme toujours. Leur histoire prouve leur intention. Ils ont une
longue liste d'horreurs à leur actif. Ils controlent le monde dans
tous les domaines, banque et science pour notre sujet, et politique
bien sur. Ils ont financé Hitler, manufacturé toutes les guerres, par
exemple en équilibrant est et ouest pendant la guerre froide par des
transferts de technologie, etc etc
ils sont bien pires que nazis, ils sont satanistes de très haut
niveau.
et ces gens là te poussent à voter et payer pour le clonage, et tu
demandes quelle est l'intention? mais enfin c'est pas dur, regarde ce
qui a été fait dans ce domaine sous hitler. Quelle intention, quelle
conscience. C'est la meme.

toi qui parles de destruction, c'est très constructif le nazisme, il y
a la construction d'un "nouvel homme" pas vrai? mdr
Post by Marine
est ce qu'on fait cela
comme cela, parce que cela nous péte, ou est ce qu'on comprend toutes
les implications de ce geste, et est ce qu'on oublie pas la
responsabilité que tout acte incombe.
Post by Quintal
c'est mal de débrancher la prise d'un mort cérébral? c'est bien de la
garder branchée?
Il n'y a pas de régle, lorsqu'on est en impasse, on doit faire un
choix, il n'y pas de bon choix.
ah bon? quelle impasse?
pourquoi maintenir un corps en vie dont le cerveau est mort je ne vois
pas, à part pour voler et revendre ses organes bien entendu.
Post by Marine
Ce serait trop simple de n'avoir
jamais à prendre ses responsabilités, trop simple de ne jamais pouvoir
se tromper. On a le droit de se tromper, il faut faire des choix,
s'engager. le bon choix est celui qui nous correspond.
et l'industrie on l'oublie?
on se berce de bonnes intentions mais on bosse à plein temps pour
rockefeller mdr et un corps humain vaut 200.000$ en organes!
Post by Marine
Post by Quintal
c'est mal de bruler les poubelles? faut les garder parce que la
destruction c'est mal?
Pas de rapport.
ben si, la destruction.
Post by Marine
Post by Quintal
c'est bien de créer un virus de guerre biologique? ou un produit qui
tue les cellules de la moelle osseuse? (AZT)
D'après toi ;-)
ben oui, c'est bien si le projet est de détruire la population
or c'est bien de diminuer et débiliter la population vu qu'elle est
trop nombreuse
ça c'est officiel.
c'est bien surtout de gagner du pognon sur ces boeufs, et de les
rendre incapables d'indépendance.
donc oui pour nos élites c'est très bien tout ça
Post by Marine
Post by Quintal
Tuer Hitler est lié aux forces de destruction, mais pour voir si c'est
la meilleure chose faire il faut voir tout le contexte, à quel moment
le faire? et qu'est ce que ça produit à long terme?
Non, lorsque tu fait un choix, tu es dans le présent pas dans
l'histoire, seuls les historiens et les juges essayent d'expliquer
pourquoi un tel ou un tel a fait bien ou mal. Seul celui qui agit sait
ce qui l'a vraiment motivé.
ben oui quelle vision et conscience a t il?
il peut croire que son acte est juste et utile mais seul le résultat à
long terme peut le confirmer ou l'infirmer
en l'occurence je ne sai spas si tuer hitler aurait été positif, et il
faut voir aussi à quel moment.
Post by Marine
Post by Quintal
quelles sont les forces en présence.
hitler n'est qu'un pantin.
Bien sur, comme celui qui aurait voulu le tuer. dans l'Histoire avec
un grand H, c'est bien de tuer des dictateurs, dans l'histoire avec un
petit h, celle que tu vis, celle que je vis, celle que nous seul
pouvons assumer, cela reste mal.
tuer un dictateur pour qu'il soit remplacé par quoi? par un pire
encore?
par exemple staline représentait le nationalisme russe alors que
trotsky était voué corps et ame aux illuminati.
Post by Marine
Post by Quintal
le prendre pour le responsable du nazisme et de ses horreurs c'est
comique.
Non, je ne le prend pas pour cela,
euh désolé ça ne t'était pas adressé, je parlais de l'erreur commune
sur ce sujet.
Post by Marine
il y avait une place à prendre, il
en fallait un, il était là, il l'a prise. Si cela n'avait pas été lui,
cela en aurait été un autre. Quelqu'un devait le faire, c'est ce que
je crois.
vraiment? pas moi.
je pense qu'on pourrait très bien se passer de ces malades.
ce sont des parasites.
l'humanité pourrait très bien se gouverner elle même.
Non ces élites ne sont pas humaines;()
Post by Marine
Le mal et le bien sont nécessaires à la cohérance, à chaque situation,
comme tu le dis, il y a un réponse. Je visualise cela comme des trous,
des places à combler, pour que le système reste cohérant.
Cela peut être des places à combler par des bons ou par des méchants.
les deux sont nécessaires. Mais tu ne peux être poussé vers une place
que si elle t'est destinée et t'y retrouver que si tu l'acceptes. Tu
ne peux t'y adaptée que si elle te correspond.
;)
Post by Marine
j'ouvrirais sur les histoires de synchronicité, beaucoup d'appelés
pour une place, un élu.
marine
Marine
2003-11-23 22:51:03 UTC
Permalink
Quintal <***@heyheyclub-internet.fr> wrote in message

Bonsoir Xavier, toujours un plaisir de discuter avec toi ;-)
Je réduit le texte sinon, on va plus rien comprendre
Post by Quintal
Post by Marine
Tu n'as pas besoin de tuer un corps vieux, il meurt naturellement. Pas
besoin d'insuffler une énergie de destruction, dans ce cas.
lol mais le "naturellement" ce sont des forces de destruction
naturelles! mdr
chaque élément a sa polarité constructrice et sa polarité
destructrice.
le feu est il mal parce qu'il détruit, et bien quand il construit?
ni l'un ni l'autre.
Le feu, n'est effectivement ni bon, ni mauvais, il n'a pas
d'intention, il participe. l'homme est capable d'intention, lui, peut
le rendre bon ou mauvais.
Post by Quintal
Post by Marine
Le mal, ou l'energie de destruction est une énergie volontariste
destinée à détruire ce qui n'a pas de raison de l'être. Il y a choix,
volonté, conscience du choix. Il n'y a rien de méchant d'après moi à
ce que les animaux se tuent entre eux, c'est nécessaire à l'équilibre
de leur système. Pour moi, pas de rapport.
lol mais le mal n'est pas spécialement la destruction ! Construire
peut etre mal aussi. Ou bien, ça dépend du contexte;-)
Tu as surement raison, je ne suis peut être pas claire, le mal peut
utiliser la création ou la destruction. Il peut créer l'angoisse, la
peur, la douleur, mais il ne crée pas pour engendrer ou faire
prospérer le système, il crée pour le détruire. Le mal n'aime pas ce
systéme, il lutte pour sa destruction.

Il cherche à engendre un nouveau système, un nouvel ordre peut être,
mais ce système, celui où nous évoluons actuellement ne lui plait pas.

Il l'use, en abuse, le fait soufrir, l'humilie, tout cela parce qu'il
ne peut pas encore le détruire, mais au fond, il ne l'aime pas.
Post by Quintal
Post by Marine
Le mal, pour moi est une energie
supplémentaire, insufflée dans un but de destruction ou d'utilisation,
qu'elle passe apparement par une phase de création ou de destruction,
si le but conscient est le desequilibre par l'appauvrissement du
système, je l'apparenterais au "mal".
;-)
le déséquilibre par l'appauvrissement du système;-)
je n'ai pas cette vision là. je pense que ça tient à la manifestation.
manifester c'est incarner l'etre (l'essence) dans le non-etre (la
forme). Dès qu'il y a manifestation il y a mal, car il y a
apprentissage, perfectionnement, il y a temps et espace.
Satan/Saturne/anneau-ne-passe-pas. Seigneur des anneaux;-)
je pense que le mal est le grand enseignant;-)
sans "mal" nous ne verrions pas quand nous ratons la cible.
sans entendre les couacs comment apprendrions nous à jouer juste?
sans vivre les résultats du mal, comment apprendrions nous la vertu
etc comment grandirions nous sans le mal?
Le mal tel que tu en parle est le "malheur". Le malheur, la soufrance,
sont des modes d'apprentissage, la brulure qui nous fait prendre
conscience que nous quittons le système, que nous nous éloignons de
l'équilibre.

Imagine que ce monde, tu le considères comme imbécile et obsolète,
qu'il te sorte par les yeux. Imagine que tu puisses utiliser la
douleur et la soufrance, et l'engendrer de manière assez importante
pour qu'elles puissent déséquilibrer le système et le détruire.

Il y a un mal réactionnel, celui qui te dit, he Bob, tu t'es loupé,
dans le système ou tu vis, t'es plus en équilibre, ça fait mal, revois
ta copie si tu veux que ca aille mieux.

Il y a un mal actionnel, celui qui fait, celui que tu fais pour
quitter intentionnelement le système, parce qu'il ne te convient pas,
tel qu'il est.

Ce n'est à mon sens pas pareil. Le malheur est utile à notre
progression, le mal peut détruire sans rechercher ni progression, ni
équilibre.

.../...
Post by Quintal
Post by Marine
Post by Quintal
c'est mal de tuer une personne? un bébé? un embryon?
Pour moi, oui, on arrête ce qui avait une chance d'être, ce qui aurait
pu être, ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas comprendre ceux
qui passent par là, mais il se passe quelque chose, cela j'en suis
sûre, on intervient, et toute intervention à ses conséquences.
Si on pense qu'à temps x, il faut se faire avorter, il faut tuer
Pierre, Paul ou Jacques, qu'en conscience on a pas l'impression
d'avoir d'autre choix, et bien oui, roule ma poule, mais, il y a
quelque chose qui est fait, et ce quelque chose a des conséquences.
Dire, il ne s'est rien passé... pas d'accord.
J'aurai du ne jamais être là, on m'a laissé la chance d'être. Arrêter
la vie s'est suspendre tout un monde, un potentiel qui s'exprime.
oui quand on choisit d'avorter c'est le mental qui juge de la
situation présente, mais il refuse le potentiel qu'il ne controle pas
et ne connait pas.
Il s'insurge dans un cycle naturel en cours, la seule chose à retenir
ou à ne pas oublier et sa responsabilité. Le mal est peut là dès qu'il
y a refus du monde tel qu'il est et qu'on intervient dans quelque
chose de naturel, je ne sais pas.

Lorsqu'on avorte, on refuse l'évenement naturel qui est en cours, on
veut créer un monde différent où cet événement n'a plus sa place.

Je reprend l'image de St Georges. St George maitrise le démon, il ne
refuse pas le démon, il l'empêche d'agir, il ne le tue pas, il le
maitrise. S'il l'avait tué, il aurait participé à un changement du
monde, un monde sans ce démon, un autre monde.

C'est peut être comme cela que je le comprend. c'est peut être pour
cela qu'intuitivement, je disais qu'il renforçait le mal, en fait
d'une certaine manière cela se rejoint, je ne sais si tu me suis.
Post by Quintal
Post by Marine
Post by Quintal
c'est bien de créer un embryon? un clone? etc.
Pas d'avis précis, mais je ne vote pas pour l'eugenisme. Créer engage
une responsabilité, comme détruire d'ailleurs, dans les deux cas je
dirais, quelle est l'intention, au départ,
facile à savoir, qui promeut cette recherche? Rockefeller/Rothschilds
comme toujours. Leur histoire prouve leur intention. Ils ont une
longue liste d'horreurs à leur actif. Ils controlent le monde dans
tous les domaines, banque et science pour notre sujet, et politique
bien sur. Ils ont financé Hitler, manufacturé toutes les guerres, par
exemple en équilibrant est et ouest pendant la guerre froide par des
transferts de technologie, etc etc
ils sont bien pires que nazis, ils sont satanistes de très haut
niveau.
et ces gens là te poussent à voter et payer pour le clonage, et tu
demandes quelle est l'intention? mais enfin c'est pas dur, regarde ce
qui a été fait dans ce domaine sous hitler. Quelle intention, quelle
conscience. C'est la meme.
toi qui parles de destruction, c'est très constructif le nazisme, il y
a la construction d'un "nouvel homme" pas vrai? mdr
Oui, le monde tel qu'il est leur fait peut être horreur, triste pour
eux, ils essayent d'y implanter leur régles. Note, qu'il y a quand
même une certaine resistance à leur démarche ;-)

Moi ce monde je le trouve plutôt sympa. Ne me demande pas d'agir comme
eux ;-)
Post by Quintal
Post by Marine
Post by Quintal
c'est mal de débrancher la prise d'un mort cérébral? c'est bien de la
garder branchée?
Il n'y a pas de régle, lorsqu'on est en impasse, on doit faire un
choix, il n'y pas de bon choix.
ah bon? quelle impasse?
pourquoi maintenir un corps en vie dont le cerveau est mort je ne vois
pas, à part pour voler et revendre ses organes bien entendu.
Mon ange, tu vois le mal partout. Lis "et si c'était vrai", c'est une
très jolie histoire. Un peu d'optimisme, que diable ;-)
Post by Quintal
Post by Marine
Ce serait trop simple de n'avoir
jamais à prendre ses responsabilités, trop simple de ne jamais pouvoir
se tromper. On a le droit de se tromper, il faut faire des choix,
s'engager. le bon choix est celui qui nous correspond.
et l'industrie on l'oublie?
on se berce de bonnes intentions mais on bosse à plein temps pour
rockefeller mdr et un corps humain vaut 200.000$ en organes!
Moi qui pensais donner mes yeux gratos, ben mince.

Qu'est ce qui est important, ce que les autres font ou ce que nous
faisons? Sincérement ce que les autres font, moi, je m'en fiche un
peu, beaucoup, pasionnément... Ce que je ferai pour les autres c'est
une autre histoire ;-)

Marine
Quintal
2003-11-24 19:52:48 UTC
Permalink
Post by Marine
Bonsoir Xavier, toujours un plaisir de discuter avec toi ;-)
ah bon;-)
Post by Marine
Je réduit le texte sinon, on va plus rien comprendre
Post by Quintal
Post by Marine
Tu n'as pas besoin de tuer un corps vieux, il meurt naturellement. Pas
besoin d'insuffler une énergie de destruction, dans ce cas.
lol mais le "naturellement" ce sont des forces de destruction
naturelles! mdr
chaque élément a sa polarité constructrice et sa polarité
destructrice.
le feu est il mal parce qu'il détruit, et bien quand il construit?
ni l'un ni l'autre.
Le feu, n'est effectivement ni bon, ni mauvais, il n'a pas
d'intention, il participe. l'homme est capable d'intention, lui, peut
le rendre bon ou mauvais.
euh je suis dac avec ta pensée bien que la formulation..;-)
"rendre" le feu mauvais, tu vois ce que je veux dire;-)
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
Le mal, ou l'energie de destruction est une énergie volontariste
destinée à détruire ce qui n'a pas de raison de l'être. Il y a choix,
volonté, conscience du choix. Il n'y a rien de méchant d'après moi à
ce que les animaux se tuent entre eux, c'est nécessaire à l'équilibre
de leur système. Pour moi, pas de rapport.
lol mais le mal n'est pas spécialement la destruction ! Construire
peut etre mal aussi. Ou bien, ça dépend du contexte;-)
Tu as surement raison, je ne suis peut être pas claire, le mal peut
utiliser la création ou la destruction. Il peut créer l'angoisse, la
peur, la douleur, mais il ne crée pas pour engendrer ou faire
prospérer le système, il crée pour le détruire.
bah quel système? ;-))
Post by Marine
Le mal n'aime pas ce
systéme, il lutte pour sa destruction.
hmm je me demande lol
le système naturel?
meme le système naturel est "mal" vu qu'il est inscrit dans le temps,
et satan n'est il pas le seigneur du temps.
Post by Marine
Il cherche à engendre un nouveau système, un nouvel ordre peut être,
mais ce système, celui où nous évoluons actuellement ne lui plait pas.
lequel? naturel ou culturel?
Post by Marine
Il l'use, en abuse, le fait soufrir, l'humilie, tout cela parce qu'il
ne peut pas encore le détruire, mais au fond, il ne l'aime pas.
c'est vachement personnalisé ton truc, "il n'aime pas ce système", qui
ça le mal? c'est une personne?
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
Le mal, pour moi est une energie
supplémentaire, insufflée dans un but de destruction ou d'utilisation,
qu'elle passe apparement par une phase de création ou de destruction,
si le but conscient est le desequilibre par l'appauvrissement du
système, je l'apparenterais au "mal".
;-)
le déséquilibre par l'appauvrissement du système;-)
je n'ai pas cette vision là. je pense que ça tient à la manifestation.
manifester c'est incarner l'etre (l'essence) dans le non-etre (la
forme). Dès qu'il y a manifestation il y a mal, car il y a
apprentissage, perfectionnement, il y a temps et espace.
Satan/Saturne/anneau-ne-passe-pas. Seigneur des anneaux;-)
je pense que le mal est le grand enseignant;-)
sans "mal" nous ne verrions pas quand nous ratons la cible.
sans entendre les couacs comment apprendrions nous à jouer juste?
sans vivre les résultats du mal, comment apprendrions nous la vertu
etc comment grandirions nous sans le mal?
Le mal tel que tu en parle est le "malheur". Le malheur, la soufrance,
sont des modes d'apprentissage, la brulure qui nous fait prendre
conscience que nous quittons le système, que nous nous éloignons de
l'équilibre.
Imagine que ce monde, tu le considères comme imbécile et obsolète,
qu'il te sorte par les yeux. Imagine que tu puisses utiliser la
douleur et la soufrance, et l'engendrer de manière assez importante
pour qu'elles puissent déséquilibrer le système et le détruire.
Il y a un mal réactionnel, celui qui te dit, he Bob, tu t'es loupé,
dans le système ou tu vis, t'es plus en équilibre, ça fait mal, revois
ta copie si tu veux que ca aille mieux.
Il y a un mal actionnel, celui qui fait, celui que tu fais pour
quitter intentionnelement le système, parce qu'il ne te convient pas,
tel qu'il est.
Ce n'est à mon sens pas pareil. Le malheur est utile à notre
progression, le mal peut détruire sans rechercher ni progression, ni
équilibre.
oui il y a une distinction entre échouer en essayant de réussir, et
"errare humanum est, perseverare diabolicum", l'erreur est humaine
mais persévérer dans l'erreur est diabolique.
c'est peut etre là le refus du système, le système serait donc celui
de l'apprentissage, de l'union avec "dieu" (l'ame universelle), etc
je me demande, c'est une question importante non?
qui est ou qu'est le mal;-)

donc si je refuse la leçon naturelle que porte le mal naturel, je
choisis le mal volontaire, inscrit, concrétisé, contrefaçonné, etc

c'est un abandon si je reconnais que le mal naturel est un enseignant
et que la nature m'enseigne par ce mal (cette loi de cause à effet),
c'est un raidissement, une rigidité si je refuse ce cycle de vie et
mort, et je vois qu'on arrive tout de suite au refus de la mort,
puisque c'est la mort qui remet tout à zéro et qui permet de reprendre
le combat de l'évolution naturelle.
en refusant de mourir je refuse de payer et de recevoir le résultat de
mes actes.
d'autre part je peux aussi détourner la réincarnation et m'assurer de
me réincarner dans ma famille sataniste, c'est ce que font nos élites.
Comme quoi notre libre arbitre va assez loin non? on peut
effectivement choisir le mal avec suffisemment de consistance pour
continuer ce programme de vie en vie.
et pourtant la réincarnation est faite pour reprendre à zéro avec un
coeur neuf, c'est pourquoi ces familles s'en prennent directement aux
enfants, à leurs propres enfants, en les traumatisant et les mutilant
émotionnellement dès avant la naissance. Quelle peur du coeur humain,
cette merveille qui régénère tout;-)
je suis content de mourir un jour parce que je garde mon acquis
(sagesse), et je ne perds que l'irréel. Tant mieux, c'est un grand
nettoyage.
Post by Marine
.../...
Post by Quintal
Post by Marine
Post by Quintal
c'est mal de tuer une personne? un bébé? un embryon?
Pour moi, oui, on arrête ce qui avait une chance d'être, ce qui aurait
pu être, ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas comprendre ceux
qui passent par là, mais il se passe quelque chose, cela j'en suis
sûre, on intervient, et toute intervention à ses conséquences.
Si on pense qu'à temps x, il faut se faire avorter, il faut tuer
Pierre, Paul ou Jacques, qu'en conscience on a pas l'impression
d'avoir d'autre choix, et bien oui, roule ma poule, mais, il y a
quelque chose qui est fait, et ce quelque chose a des conséquences.
Dire, il ne s'est rien passé... pas d'accord.
J'aurai du ne jamais être là, on m'a laissé la chance d'être. Arrêter
la vie s'est suspendre tout un monde, un potentiel qui s'exprime.
oui quand on choisit d'avorter c'est le mental qui juge de la
situation présente, mais il refuse le potentiel qu'il ne controle pas
et ne connait pas.
Il s'insurge dans un cycle naturel en cours, la seule chose à retenir
ou à ne pas oublier et sa responsabilité.
"est" sa responsabilité?
Post by Marine
Le mal est peut là dès qu'il
y a refus du monde tel qu'il est et qu'on intervient dans quelque
chose de naturel, je ne sais pas.
je crois que ça peut mieux se décrire en rupture de contrat.
On a signé pas mal d'engagements en venant ici, et on en signe un
quand on fait ce qu'il faut pour "tomber enceinte".
(drole d'expression lol)
genre 6 mois avant on a déjà une petite visite de l'ame du futur bébé
et on dit "ah ouais? ben ouais je veux". Puis on a quelques alertes
genre "oh la j'ai failli tomber enceinte là j'ai vraiment cru que ça y
était" et on dit quoi? on dit "ah non je veux pas" dans ce cas on fait
gaffe, ou on dit "ah ben si ça arrive ok"...puis le jour où ça arrive
on dit "ah mais non je voulais pas" mais ça c'est un menseonge, c'est
en fait "j'ai vu, j'ai dit oui, mais quand ça arrive je veux pouvoir
revenir sur ma décision".
bien sur que le refus peut être manifesté par le père et/ou par la
mère. Mais je pense que c'est un mensonge, une tromperie, si on ne
veut pas ben on évite la fécondation c'est pas si dur.

je pense aussi que c'est le droit d'une femme de faire ce qu'elle veut
de son corps, car si l'autorité sociale se mèle de ça c'est une
atteinte à une liberté fondamentale. Mais ça reste une rupture de
contrat naturel, et ça se paye.

Pour continuer sur le role de la société, rembourser et banaliser
l'avortement est suspect. Aider les femmes à avorter quand elles l'ont
décidé, tant mieux, c'est en effet mieux que partir à l'étranger et/ou
le faire dans des conditions déplorables. MAIS ya quand meme une
situation préoccupante, où l'avortement est généralisé dans les
sociétés occidentales non?

les cathos fondamentalistes ont beau être tarés dans leur idéologie,
ils se font entendre efficacement sur ce sujet parce qu'ils portent
une vérité ignorée de l'ordre social actuel, à mon avis.

je suis vraiment pas dans le milieu mais quelle aide reçoivent les
mères qui souhaiteraient garder leur enfant mais ont des difficultés
pour le faire? N'y a t il pas deux poids deux mesures, un confort
total pour avorter et aucune aide pour être mère?

Remarque c'est pas plus mal ça fait une sélection naturelle, les
cultures qui privilégient la famille procrèent, les autres
disparaissent. C'est ce qui est insupportable aux fondamentalistes
sus-nommés d'ailleurs, moi j'ai rien contre mdr
Remarque un bon point pour eux, ils privilégient la famille et ont
beaucoup d'enfants, eux ! mdr
Post by Marine
Lorsqu'on avorte, on refuse l'évenement naturel qui est en cours, on
veut créer un monde différent où cet événement n'a plus sa place.
euh on veut garder le monde tel qu'il est, ses habitudes ses conforts
etc, mais ils sont mortifères;,-)
Post by Marine
Je reprend l'image de St Georges. St George maitrise le démon, il ne
refuse pas le démon, il l'empêche d'agir, il ne le tue pas, il le
maitrise. S'il l'avait tué, il aurait participé à un changement du
monde, un monde sans ce démon, un autre monde.
ben je me demande quelle est cette histoire de st georges car sais tu
que ça nous vient directement de nos reptiliens et leur religion
solaire phénicienne égyptienne sumérienne etc
le drapeau anglais c'est la croix de st george si j'ai bien compris
Post by Marine
C'est peut être comme cela que je le comprend. c'est peut être pour
cela qu'intuitivement, je disais qu'il renforçait le mal, en fait
d'une certaine manière cela se rejoint, je ne sais si tu me suis.
euh mettons que oui;-)
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
Post by Quintal
c'est bien de créer un embryon? un clone? etc.
Pas d'avis précis, mais je ne vote pas pour l'eugenisme. Créer engage
une responsabilité, comme détruire d'ailleurs, dans les deux cas je
dirais, quelle est l'intention, au départ,
facile à savoir, qui promeut cette recherche? Rockefeller/Rothschilds
comme toujours. Leur histoire prouve leur intention. Ils ont une
longue liste d'horreurs à leur actif. Ils controlent le monde dans
tous les domaines, banque et science pour notre sujet, et politique
bien sur. Ils ont financé Hitler, manufacturé toutes les guerres, par
exemple en équilibrant est et ouest pendant la guerre froide par des
transferts de technologie, etc etc
ils sont bien pires que nazis, ils sont satanistes de très haut
niveau.
et ces gens là te poussent à voter et payer pour le clonage, et tu
demandes quelle est l'intention? mais enfin c'est pas dur, regarde ce
qui a été fait dans ce domaine sous hitler. Quelle intention, quelle
conscience. C'est la meme.
toi qui parles de destruction, c'est très constructif le nazisme, il y
a la construction d'un "nouvel homme" pas vrai? mdr
Oui, le monde tel qu'il est leur fait peut être horreur, triste pour
eux, ils essayent d'y implanter leur régles. Note, qu'il y a quand
même une certaine resistance à leur démarche ;-)
euh là c'est une bonne idée, parce qu'on sait certaines choses sur
leur état d'esprit
ils deviennent carrément fous si ils n'ont pas leur ration de
sacrifices humains.
c'est un drole de pacte d'obsession et carrément possession plutot.
je n'aimerais pas etre à leur place;-)
Post by Marine
Moi ce monde je le trouve plutôt sympa. Ne me demande pas d'agir comme
eux ;-)
ben voilà;-)
on est des veaux mais heureux mdr
relativement en tout cas mdr
c'est quand meme con parce qu'avant leur intervention on était heureux
ET puissants mdr
mais là on est du bétail, faut le voir non?

donc pour en revenir à "eux" mdr, ils ont peur pour leur survie, et ya
de quoi;-) C'est pour ça, quand les gens demandent "mais que veulent
les super riches, ils ont déjà tout", eh bien non, tout l'argent du
monde ne suffit pas quand tu luttes pour survivre, quand tu ne peux
vivre qu'en parasitant l'humanité et en la maintenant dans la peur.

c'est assez dingue cette histoire de reptiliens, mais si cette
histoire est connue de toutes les cultures traditionnelles c'est une
belle confirmation.
et puis bon, meme en restant dans notre culture ya quand meme quelque
chose de louche dans le comportement de ces royaux mdr

regardez ça j'ai trouvé ça l'autre jour sur le site de jeff rense ça
m'a vachement impressionné :

http://www.rense.com/general44/gikdeb.htm
ça parle du batiment de la cour suprème d'israel qui vient d'etre
construit par les rothschilds à jerusalem.

c'est vraiment des bons batisseurs, on reconnait des choses là non?
;-) je suis d'une famille d'archis je suis sensible à celà;-)

ce texte est écrit par un juif, donc malgré son titre "les racines du
mal à jerusalem" ne le prenez pas pour de l'anti sémitisme merci;-)
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
Post by Quintal
c'est mal de débrancher la prise d'un mort cérébral? c'est bien de la
garder branchée?
Il n'y a pas de régle, lorsqu'on est en impasse, on doit faire un
choix, il n'y pas de bon choix.
ah bon? quelle impasse?
pourquoi maintenir un corps en vie dont le cerveau est mort je ne vois
pas, à part pour voler et revendre ses organes bien entendu.
Mon ange, tu vois le mal partout. Lis "et si c'était vrai", c'est une
très jolie histoire. Un peu d'optimisme, que diable ;-)
Post by Quintal
Post by Marine
Ce serait trop simple de n'avoir
jamais à prendre ses responsabilités, trop simple de ne jamais pouvoir
se tromper. On a le droit de se tromper, il faut faire des choix,
s'engager. le bon choix est celui qui nous correspond.
et l'industrie on l'oublie?
on se berce de bonnes intentions mais on bosse à plein temps pour
rockefeller mdr et un corps humain vaut 200.000$ en organes!
Moi qui pensais donner mes yeux gratos, ben mince.
Qu'est ce qui est important, ce que les autres font ou ce que nous
faisons? Sincérement ce que les autres font, moi, je m'en fiche un
peu, beaucoup, pasionnément... Ce que je ferai pour les autres c'est
une autre histoire ;-)
gaffe à ne pas te faire utiliser par tes bonnes intentions et
illusions, c'est le coup classique qui marche très fort.
Post by Marine
Marine
Felipe
2003-12-13 20:14:59 UTC
Permalink
news:<7SKsb.41253
Post by Marine
Mettons que nous nous intéressions à une action dite mauvaise. Comment
pourrions nous la definir comme telle ?
----En essayant de savoir si ce que l'on va faire est nuisible ou pas.-----
Post by Marine
Du côté de l'émeteur, doit elle être faite consciemment,
inconsciemment, aucune importance ?
Du côté du recepteur, est elle mauvaise car perçue comme telle?
Autrement dit, le recepteur est il bon juge de la nature de l'action?
Le fait qu'il l'ai jugé mauvaise suffit-il?
Qu'est-ce qu'une mauvaise action? Qu'est-ce qu'un péché?
----Le péché c'est un mot de curé ! Je préfère le mot "nuisible"...
En voyant le plus loin possible dans le "temps" on arrive à percevoir, avec
de l'entrainement au quotidien, ce que nos actes au présent causeront comme
bon ou mauvais karma.-----------------
Felipe.
Quintal
2003-11-16 17:39:59 UTC
Permalink
On Thu, 13 Nov 2003 07:32:52 -0500, "Jean Guy Morin"
Post by Jean Guy Morin
Salut Marine,
Intéressant ton message !
Post by Marine
Lorsque tu plantes un clou, tu as beau le retirer, il restera toujours
un trou, une trace. Si tu demandes pardon à quelq'un à qui tu as fait
du mal, tu te disculpes peut-être, à tes yeux, mais le mal est fait.
Il y avait un joli conte zen qui parlait de cela. L'idée c'est peut
être d'éviter de planter des clous.
Maintenant vouloir effacer les péchés du monde, pourquoi, ils ont
probablement un rôle et une utilité. S'ils sont là c'est que nous ne
sommes pas encore capables de faire autrement.
Si nous devions faire autrement je vote pour éviter d'en faire plutôt
que d'apprendre à les effacer.
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Marine
Péché en Araméen [la langue de Jésus] veut dire "rater la cible" !
et tu tires ça de JJ DEWEY, bravo jean guy, et c'est moi qui l'ai
transmis ici mdr
eh si mdr
Post by Jean Guy Morin
1. Si tu ne tires pas sur la cible...tu ne fais pas de trou...et tu
n'améliores pas ton tir non plus !
2. Je crois plutôt que l'on devrait apprendre à vivre avec nos trous...car
ils sont ceux qui nous amènent vers la perfection.
3. Questionnons les termes catholiques...ils sont peut-être LE problème pour
bien comprendre le cheminement vers la divinité !
Dans la bible il est écrit que lorsque l'on prie, on ne doit pas se soucier
"Donnes-nous aujourd'hui notre pain quotidien"...contradiction !!!
La bible a été altérée avec le temps. Dans la bible original il était écrit
: "Donnes-nous aujourd'hui notre pain SUPERSUBSTANCIEL"...ce qui fait une
très grande différence pour ceux qui comprennent le sens ésotérique de ces
mots !
Amicalement !
Jean Guy
Jean Guy Morin
2003-11-16 23:00:41 UTC
Permalink
Post by Quintal
et tu tires ça de JJ DEWEY, bravo jean guy, et c'est moi qui l'ai
transmis ici mdr
eh si mdr
Pauvre con !

Je tire ça de Edith R. Stauffer, Amour inconditionnel et pardon...lu en 1987
!

Stauffer sort ça des écrits de la mer morte [Nag amadi] !

Gigi the way est seulement un copieur...et toi un imbécile qui cite un
copieur et qui s'attribue des mérites qu'il n'a pas !
Quintal
2003-11-18 03:50:36 UTC
Permalink
On Sun, 16 Nov 2003 18:00:41 -0500, "Jean Guy Morin"
Post by Jean Guy Morin
Post by Quintal
et tu tires ça de JJ DEWEY, bravo jean guy, et c'est moi qui l'ai
transmis ici mdr
eh si mdr
Pauvre con !
Je tire ça de Edith R. Stauffer, Amour inconditionnel et pardon...lu en 1987
!
Stauffer sort ça des écrits de la mer morte [Nag amadi] !
Gigi the way est seulement un copieur...et toi un imbécile qui cite un
copieur et qui s'attribue des mérites qu'il n'a pas !
c'est bizarre car tu n'as jamais parlé de ça avant que j'en parle, et
meme il t'a fallu quelques années pour le reprendre mdr
j'ai fait quelques pages de traduction des texte de dewey qui traduit
par le menu les termes bibliques grecs et les décortique.
ça fait déjà longtemps, et voilà jean guy qui reprend la trad à son
compte;-)
mais depuis 1987 il avait oublié, ou en tout cas il n'a jamais jugé
bon d'en parler sur francom mdr

cite moi donc un post où tu donnais ce sens du mot péché mdr
Quintal
2003-11-18 04:10:57 UTC
Permalink
On Sun, 16 Nov 2003 18:00:41 -0500, "Jean Guy Morin"
Post by Jean Guy Morin
Post by Quintal
et tu tires ça de JJ DEWEY, bravo jean guy, et c'est moi qui l'ai
transmis ici mdr
eh si mdr
Pauvre con !
Je tire ça de Edith R. Stauffer, Amour inconditionnel et pardon...lu en 1987
!
Stauffer sort ça des écrits de la mer morte [Nag amadi] !
Gigi the way est seulement un copieur...et toi un imbécile qui cite un
copieur et qui s'attribue des mérites qu'il n'a pas !
c'est vraiment bizarre jean guy !
je me souviens maintenant qu'il y a qq semaines tu nous as fait une
déclaration où on voyait ton immaturité née d'une programmation
catholique, tu te posais de grandes questions un peu niaises où se
voyait la culpabilité, et ta notion de péché était si loin de "rater
la cible".

j'ai rien dit à l'époque, j'étais assez étonné, mais maintenant je me
vois te poser la question : si tu as effectivement lu ce bouquin en
87, qu'as tu compris??

car jamais je ne t'ai vu reprendre cette notion à ton compte, ni
explicitement ni implicitement.

par contre quand moi je la décrivais, expliquais et citais en détails,
tu riais de ce dewey si ridicule et de ses enseignement si je ne sais
quoi...

enfin passons, je me suis encore fait attrapper par le singe de
francom mdr
ah quel singe habile mdr
on y croirait, qu'il pense !
mdr
Yves Accard
2003-11-13 20:44:33 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Marine
Bonjour marine et vous tous
Ta remarque est fort juste mais je ne pense pas que l'apprentissage se
fasse systématiquement par la souffrance. Pour moi il y a la voie de
la lumière et la voie de la souffrance.
La lumière c'est quant on prend directement conscience du bon chemin à
suivre (peut etre par ce que nous avons déjà fait l'apprentissage dans
une vie précédente ou peut etre par intuition, par sensibilité ?) et
la souffrance c'est quant on se laisse tenter par le chemin opposé,
les tentations étant la pour nous permettre de savoir ou nous en
sommes, et pour nous orienter.
C'est peut etre une vision simpliste mais j'attend vos arguments pour
progresser.
Salutations
yves accard
Vive l'ULC
Marine
2003-11-16 02:10:01 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Post by Marine
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Marine
Bonjour marine et vous tous
Ta remarque est fort juste mais je ne pense pas que l'apprentissage se
fasse systématiquement par la souffrance. Pour moi il y a la voie de
la lumière et la voie de la souffrance.
La lumière c'est quant on prend directement conscience du bon chemin à
suivre (peut etre par ce que nous avons déjà fait l'apprentissage dans
une vie précédente ou peut etre par intuition, par sensibilité ?) et
la souffrance c'est quant on se laisse tenter par le chemin opposé,
les tentations étant la pour nous permettre de savoir ou nous en
sommes, et pour nous orienter.
C'est peut etre une vision simpliste mais j'attend vos arguments pour
progresser.
Salutations
yves accard
Vive l'ULC
Je te rejoints, je ne pense pas qu'il n'y qu'une voie pour progresser,
mais je pense que chacun de nous à sa propre voie dans ce domaine. Les
uns ont besoin d'être recadrés par la soufrance, d'autres éviteront ce
passage.

Constate quand même que la mauvaise action est très relative à la
conscience que l'individu en a. Exemple, suivant les cultures avoir
plusieurs femmes peut être admis ou totalement exclus. Le même acte
peut être interprété différement suivant que tu es né en afrique, en
asie ou en occident et constituer en soi une forme de péché.

Nous progressons vers notre divinité, disait l'un. Qu'admet notre
divinité? Il y a til des actions justes, ou chaque action est elle
relative au lieu et à l'époque ou elle est commise?

Il y a t il une définition de l'acte juste et donc quelque part une
justification de toutes nos chéres guerres saintes, ou l'acte juste
est toujours relatif à l'individu?

Je m'en pose bien des questions, moi, ce soir ;-)

A bon entendeur salut
Marine
Yves Accard
2003-11-16 21:20:08 UTC
Permalink
Le 15 Nov 2003 18:10:01 -0800, ***@aol.com (Marine)
ecrivait:
Bonjour à tous
Post by Marine
Constate quand même que la mauvaise action est très relative à la
conscience que l'individu en a. Exemple, suivant les cultures avoir
plusieurs femmes peut être admis ou totalement exclus. Le même acte
peut être interprété différement suivant que tu es né en afrique, en
asie ou en occident et constituer en soi une forme de péché.
En effet marine il y a un coté relatif dans le bien et le mal
Prenons simplement un médicament : à dose correcte il soigne et à dose
forte il tue !
En fait chaque personne, chaque situation est unique, et il n'y as pas
de "table des dix commandements" qu'il nous suffirait d'appliquer pour
avoir à coup sur la bonne réponse. Il faut en permanence etre en
pleine possession de tous nos moyens (terrestres et spirituels) et à
chaque fois décider en son ame et conscience, ce qui est un formidable
exercice pour le développement spirituel, fini de se cacher derrière
des livres, derrières des idéologies, il faut etre vrai, etre soi
meme, se tenir debout dans un monde ou tout change en permanence (voir
la symbolique de jesus qui marchait sur l'eau)
Alors bonne marche
salutations
yves accard
Vive l'ULC
Marine
2003-11-17 11:15:29 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Bonjour à tous
Post by Marine
Constate quand même que la mauvaise action est très relative à la
conscience que l'individu en a. Exemple, suivant les cultures avoir
plusieurs femmes peut être admis ou totalement exclus. Le même acte
peut être interprété différement suivant que tu es né en afrique, en
asie ou en occident et constituer en soi une forme de péché.
En effet marine il y a un coté relatif dans le bien et le mal
Prenons simplement un médicament : à dose correcte il soigne et à dose
forte il tue !
En fait chaque personne, chaque situation est unique, et il n'y as pas
de "table des dix commandements"
Bonjour Yves, cela c'est une question que je me suis posée un paquet
de fois. Quels sont les commandements d'éternité. Existe-t-il des
choses interdites, réellement interdites, éternellement interdite,
quand on constate qu'en acte est relativisé par l'espace et le temps.

Je n'ai pas encore fait de liste ;-) mais j'évite autant que possible
et autant que ma conscience peut me le permettre de renforcer les
forces de destruction. je ne sais pas si comme Xavier le dit, faire du
bien à dose préventive, peut permettre de faire le mal, j'ai un doute,
mais je ne sais pas tout.

Je crois beaucoup plus à l'acte juste, qu'à l'acte bon. Je te
rejoints, quand tu dis qu'il faut être vrai et soi-même. l'acte juste
est l'expression de soi. Difficile alors de faire de bonnes choses si
à la base, tu ne le fais que par intérêt.

Apparence, apparence, quand tu nous tiens ;-)
Post by Yves Accard
qu'il nous suffirait d'appliquer pour
avoir à coup sur la bonne réponse. Il faut en permanence etre en
pleine possession de tous nos moyens (terrestres et spirituels) et à
chaque fois décider en son ame et conscience, ce qui est un formidable
exercice pour le développement spirituel, fini de se cacher derrière
des livres, derrières des idéologies, il faut etre vrai, etre soi
meme, se tenir debout dans un monde ou tout change en permanence (voir
la symbolique de jesus qui marchait sur l'eau)
Alors bonne marche
salutations
yves accard
Vive l'ULC
Felipe
2003-12-13 20:02:41 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Post by Yves Accard
En fait chaque personne, chaque situation est unique, et il n'y as pas
de "table des dix commandements" qu'il nous suffirait d'appliquer pour
avoir à coup sur la bonne réponse.
-----Les tables des dix commandements servent de base solide pour commencer
l'ascension spirituelle d'un être humain..
-Tu ne tueras point
-Tu ne voleras point
-Tu ne pratiqueras point l'adultère...etc....etc....
Si un individu qui veut évoluer spirituellement n'intègre pas ça au plus
profond de son âme, cela ne lui servira à rien d'essayer de développer une
certaine spiritualité évolutive, car il sera toujours, de façon
inconsciente, à la merci de ses démons intérieurs qui le pousseront à agir
de façon nuisible.
Quand on veut bâtir une pyramide, on commence par la base et on finit par le
sommet, et non l'inverse.

Felipe.
Max
2003-12-13 20:59:14 UTC
Permalink
Bonsoir tou(te)s,
Salut Felipe !

Qu'est-ce que tu racontes !!!
tu copies les leçons exotériques destinées au "bon peuple" et sur ce chemin, je te vois
très bien commencer à faire la quête du Dimanche... (remarque, il fut un temps où j'ai été
enfant de coeur)
Tu oses écrire: " -Tu ne pratiqueras point l'adultère..." et tu crois que tu vas aller
loin avec cet égoïsme qui ne veut rien partager ! sans compter que tu es dans l'illusion
de croire que ta femme est ta "chose" à toi.
Mais l'adultère, ...c'est un piment de la vie !
Bon, c'est vrai que je te charrie un peu sur ce coup là... mais ces commandements sont des
codes de conduites sociales, rien de plus et pas autre chose.
Bien plus importantes sont les pensées, au début, elles ne font pas trop de vagues...
jusqu'à se transformer en actes quelques années plus tard.
Ainsi, le contrôle de sa pensée est la base de la pyramide spirituelle, le leitmotiv sera:
ne pas faire (ou imaginer faire) aux autres ce que l'on ne voudrait pas qu'il nous fit .
Maintenant quand le titre du message est: "Voila comment se manifeste la justice divine."
ça me donne des boutons !

La "justice divine" est l'attrape couillon de tous clergé, des Docteurs de la Loi et
autres voleurs d'âmes, des escrocs mielleux et vaniteux.
Les lois de causes à effet sont largement suffisantes pour induire un comportement sain.
(non, il n'y a pas de t à la fin de sain)... un peu d'ésotérisme permet de connaître ces
choses et on va pas emmerder Dieu à tout bout de champ pour qu'il rende la justice (en
plus tu nous dérange en pleine partie d'échec ;-)) )

Bon, pour cette fois-ci, on passe l'éponge: va et ne pêche plus !

Divinement à toi

Bernard
Felipe
2003-12-13 21:30:57 UTC
Permalink
Post by Max
Mais l'adultère, ...c'est un piment de la vie !
---------ah bon ! Etre cocu c'est très plaisant ?------------



Bon, c'est vrai que je te charrie un peu sur ce coup là... mais ces
commandements sont des
Post by Max
codes de conduites sociales, rien de plus et pas autre chose.
---que tu devrais commencer à suivre...car si les gens suivaient mentalement
ces principes, alors on commencerai à percevoir une forme d'harmonie sur
terre ; le chaos serait toujours présent en chacun de nous, mais réduit au
second plan.-------
Bien plus importantes sont les pensées, au début, elles ne font pas trop de
vagues...
Post by Max
jusqu'à se transformer en actes quelques années plus tard.
ne pas faire (ou imaginer faire) aux autres ce que l'on ne voudrait pas qu'il nous fit .
---Exact ! ne dit et ne fait pas aux autres ce que tu ne veux pas que l'on
te fasse ou dise....----------------
Post by Max
Maintenant quand le titre du message est: "Voila comment se manifeste la justice divine."
ça me donne des boutons !
La "justice divine" est l'attrape couillon de tous clergé, des Docteurs de la Loi et
autres voleurs d'âmes, des escrocs mielleux et vaniteux.
Les lois de causes à effet sont largement suffisantes pour induire un comportement sain.
(non, il n'y a pas de t à la fin de sain)... un peu d'ésotérisme permet de connaître ces
choses et on va pas emmerder Dieu à tout bout de champ pour qu'il rende la justice (en
plus tu nous dérange en pleine partie d'échec ;-)) )
Bon, pour cette fois-ci, on passe l'éponge: va et ne pêche plus !
-------------Merci !------------------
Post by Max
Divinement à toi
à toi aussi !
Post by Max
Bernard
Felipe.
toto
2003-12-13 21:51:55 UTC
Permalink
Démons intérieurs? Nuisibles?
Un nouveau fil sur la morale et la spiritualité s'ouvre ici ...
Tu ne tueras point... Qui? Quoi?
Tu ne voleras point: c'est quoi, le vol?
A-dul-tère? Ben tient
Etc Etc

Toto
Post by Felipe
Post by Yves Accard
Post by Yves Accard
En fait chaque personne, chaque situation est unique, et il n'y as pas
de "table des dix commandements" qu'il nous suffirait d'appliquer pour
avoir à coup sur la bonne réponse.
-----Les tables des dix commandements servent de base solide pour commencer
l'ascension spirituelle d'un être humain..
-Tu ne tueras point
-Tu ne voleras point
-Tu ne pratiqueras point l'adultère...etc....etc....
Si un individu qui veut évoluer spirituellement n'intègre pas ça au plus
profond de son âme, cela ne lui servira à rien d'essayer de développer une
certaine spiritualité évolutive, car il sera toujours, de façon
inconsciente, à la merci de ses démons intérieurs qui le pousseront à agir
de façon nuisible.
Quand on veut bâtir une pyramide, on commence par la base et on finit par le
sommet, et non l'inverse.
Felipe.
Quintal
2003-11-24 19:54:36 UTC
Permalink
Post by Yves Accard
Post by Marine
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Marine
Bonjour marine et vous tous
Ta remarque est fort juste mais je ne pense pas que l'apprentissage se
fasse systématiquement par la souffrance. Pour moi il y a la voie de
la lumière et la voie de la souffrance.
La lumière c'est quant on prend directement conscience du bon chemin à
suivre (peut etre par ce que nous avons déjà fait l'apprentissage dans
une vie précédente ou peut etre par intuition, par sensibilité ?) et
la souffrance c'est quant on se laisse tenter par le chemin opposé,
les tentations étant la pour nous permettre de savoir ou nous en
sommes, et pour nous orienter.
C'est peut etre une vision simpliste
non c'est pas mal
mais comme tu le dis toi meme, pour avoir de la lumière face à un
choix, généralement c'est parce qu'on a déjà pris le chemin stupide
dans une autre vie mdr donc que la souffrance nous a enseignés;-)
donc l'erreur.
Post by Yves Accard
mais j'attend vos arguments pour
progresser.
Salutations
yves accard
Vive l'ULC
Robert Lafond
2003-11-16 13:38:23 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Post by Beotien
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
--
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
ça c'est physique
il parle des conséquences morales
ça s'évite oui.
Lorsque tu plantes un clou, tu as beau le retirer, il restera toujours
un trou, une trace. Si tu demandes pardon à quelq'un à qui tu as fait
du mal, tu te disculpes peut-être, à tes yeux, mais le mal est fait.
Il y avait un joli conte zen qui parlait de cela. L'idée c'est peut
être d'éviter de planter des clous.
Maintenant vouloir effacer les péchés du monde, pourquoi, ils ont
probablement un rôle et une utilité. S'ils sont là c'est que nous ne
sommes pas encore capables de faire autrement.
Si nous devions faire autrement je vote pour éviter d'en faire plutôt
que d'apprendre à les effacer.
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Bonjour Marine,

Faire le mal ne me semble pas une chose exclusive au monde judéo-chrétien
;). Cela dit votre trou laissé par le clou peut lui-même être la résultante
d'une cause antérieure, va savoir. Comment sortir de cette enchevêtrement
inextricable de causes et d'effets ?

Au paisir
Robert
Post by Marine
Marine
Ricardo Martinez
2003-11-16 14:54:47 UTC
Permalink
Salut Robert, Marine,
Post by Robert Lafond
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Post by Beotien
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
--
Eviter les conséquences de ses actes ?
ca voudrait dire que si je plante un clou, il ne s'enfonce pas !
Si je sème un grain de blé, il ne lève pas !
ça c'est physique
il parle des conséquences morales
ça s'évite oui.
Lorsque tu plantes un clou, tu as beau le retirer, il restera toujours
un trou, une trace. Si tu demandes pardon à quelq'un à qui tu as fait
du mal, tu te disculpes peut-être, à tes yeux, mais le mal est fait.
Il y avait un joli conte zen qui parlait de cela. L'idée c'est peut
être d'éviter de planter des clous.
Maintenant vouloir effacer les péchés du monde, pourquoi, ils ont
probablement un rôle et une utilité. S'ils sont là c'est que nous ne
sommes pas encore capables de faire autrement.
Si nous devions faire autrement je vote pour éviter d'en faire plutôt
que d'apprendre à les effacer.
Post by Quintal
Post by Yves Accard
Quand aux péchés du monde, c'est une vision trés "catholique"
L'homme fait des erreurs, il en souffre puis il en tire des lecons et
il progresse (il bénéficie des conséquences de ses actes).
Si le péché est une vision catholique, l'apprentissage par la
souffrance est sinon catholique au moins judéo-chrétien, on se mord la
queue. On baigne dans cette culture, dur de s'en défaire ;-)
Bonjour Marine,
Faire le mal ne me semble pas une chose exclusive au monde judéo-chrétien
;). Cela dit votre trou laissé par le clou peut lui-même être la résultante
d'une cause antérieure, va savoir. Comment sortir de cette enchevêtrement
inextricable de causes et d'effets ?
Au paisir
Robert
Ces traces laissées par le clou sont aussi parlantes que les plaies de Jésus
sur la croix, et cette culpabilité qui traine depuis deux millénaires ...
Puisque tu tends une perche, je la saisis au vol pour évoquer la notion de
sacrifice, celle de l'agneau (mon Dieu, où est-ce que je m'engage, avec le
nombre de loups qu'il y a sur le forum ...) et celle de rédemption.
Voilà, voilà, en plein dedans dans la marmite judéo-chrétienne.

C'est une voie, il y en a d'autres, mais c'est celle qui me vient avec cette
histoire de clous ...

Namasté,
Yehovind
Post by Robert Lafond
Post by Marine
Marine
Robert Lafond
2003-11-16 18:56:56 UTC
Permalink
Post by Ricardo Martinez
Ces traces laissées par le clou sont aussi parlantes que les plaies de Jésus
sur la croix, et cette culpabilité qui traine depuis deux millénaires ...
Puisque tu tends une perche, je la saisis au vol pour évoquer la notion de
sacrifice, celle de l'agneau (mon Dieu, où est-ce que je m'engage, avec le
nombre de loups qu'il y a sur le forum ...) et celle de rédemption.
Voilà, voilà, en plein dedans dans la marmite judéo-chrétienne.
Bonjour Ricardo,

Heureux de te relire. En ce qui concerne le loup et l'agneau faudra bien
que le cycle obscur touche à sa fin un jour ;). Personnellement j'ai
toujours admiré la beauté de la réthorique chrétienne, dont la profondeur et
la richesse me semble généralement dépréciée par la charge émotive qu'elle
transporte.

Mes avis que le clou laisse le trou par où il faut passer ;-). C'est
presque du tantrisme ;-))).


Au plaisir
Robert
Marine
2003-11-17 23:42:22 UTC
Permalink
Post by Robert Lafond
Bonjour Marine,
Faire le mal ne me semble pas une chose exclusive au monde judéo-chrétien
;). Cela dit votre trou laissé par le clou peut lui-même être la résultante
d'une cause antérieure, va savoir. Comment sortir de cette enchevêtrement
inextricable de causes et d'effets ?
Le bien et le mal, participent à notre monde crée, l'un est l'autre
sont utiles et nécessaires à sa persistance.

Les deux : le bien et le mal, sont à mes yeux aussi unis que les faces
d'une même piéce. Ils ne sont rien l'un sans l'autre, ne participent à
rien, l'un sans l'autre. Que serait la piéce sans le "pile" et le
"face"... pas une piéce en tout cas. Quelle valeur à chaque côté de la
piéce, aucune, seule la piéce en a.

L'enchevétrement des causes et effets, inextricable, comme tu dis, est
un support à la cohérence de notre monde. Je suis née dans ce monde.
Cet enchevétrement me supporte et je participe à celui-ci.

Je considére le bien et le mal en tant qu'unité et les causes et
effets dans leur globalité.

Je pense que si le bien et le mal doivent être maitrisés et non
effacés, l'un comme l'autre, les causes et les effets relèvent plus de
la compréhension et de l'acceptation. Leur acquisition est une forme
de libération.

Marine
Robert Lafond
2003-11-18 02:16:33 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Robert Lafond
Bonjour Marine,
Faire le mal ne me semble pas une chose exclusive au monde
judéo-chrétien
Post by Marine
Post by Robert Lafond
;). Cela dit votre trou laissé par le clou peut lui-même être la résultante
d'une cause antérieure, va savoir. Comment sortir de cette
enchevêtrement
Post by Marine
Post by Robert Lafond
inextricable de causes et d'effets ?
Le bien et le mal, participent à notre monde crée, l'un est l'autre
sont utiles et nécessaires à sa persistance.
Les deux : le bien et le mal, sont à mes yeux aussi unis que les faces
d'une même piéce. Ils ne sont rien l'un sans l'autre, ne participent à
rien, l'un sans l'autre. Que serait la piéce sans le "pile" et le
"face"... pas une piéce en tout cas. Quelle valeur à chaque côté de la
piéce, aucune, seule la piéce en a.
L'enchevétrement des causes et effets, inextricable, comme tu dis, est
un support à la cohérence de notre monde. Je suis née dans ce monde.
Cet enchevétrement me supporte et je participe à celui-ci.
Je considére le bien et le mal en tant qu'unité et les causes et
effets dans leur globalité.
Je pense que si le bien et le mal doivent être maitrisés et non
effacés, l'un comme l'autre, les causes et les effets relèvent plus de
la compréhension et de l'acceptation. Leur acquisition est une forme
de libération.
Martine,

Il s'agit alors selon moi de s'attarder à bien définir les notions de bien
et de mal dans ce contexte. Accepteriez-vous que je remplace les mots
compréhension et acceptation par "détachement" ? Agir sans être attaché aux
fruits de l'action ?

Au plaisir
Robert
Marine
2003-11-18 12:45:48 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Marine
Post by Robert Lafond
Bonjour Marine,
Faire le mal ne me semble pas une chose exclusive au monde
judéo-chrétien
Post by Marine
Post by Robert Lafond
;). Cela dit votre trou laissé par le clou peut lui-même être la
résultante
Post by Marine
Post by Robert Lafond
d'une cause antérieure, va savoir. Comment sortir de cette
enchevêtrement
Post by Marine
Post by Robert Lafond
inextricable de causes et d'effets ?
Le bien et le mal, participent à notre monde crée, l'un est l'autre
sont utiles et nécessaires à sa persistance.
Les deux : le bien et le mal, sont à mes yeux aussi unis que les faces
d'une même piéce. Ils ne sont rien l'un sans l'autre, ne participent à
rien, l'un sans l'autre. Que serait la piéce sans le "pile" et le
"face"... pas une piéce en tout cas. Quelle valeur à chaque côté de la
piéce, aucune, seule la piéce en a.
L'enchevétrement des causes et effets, inextricable, comme tu dis, est
un support à la cohérence de notre monde. Je suis née dans ce monde.
Cet enchevétrement me supporte et je participe à celui-ci.
Je considére le bien et le mal en tant qu'unité et les causes et
effets dans leur globalité.
Je pense que si le bien et le mal doivent être maitrisés et non
effacés, l'un comme l'autre, les causes et les effets relèvent plus de
la compréhension et de l'acceptation. Leur acquisition est une forme
de libération.
Marine,
Il s'agit alors selon moi de s'attarder à bien définir les notions de bien
et de mal dans ce contexte. Accepteriez-vous que je remplace les mots
compréhension et acceptation par "détachement" ? Agir sans être attaché aux
fruits de l'action ?
Au plaisir
Robert
Oui, cela se rejoint je crois ;-) On pourrait aussi parler d'"action"
par opposition à "réaction"... sortir de l'enchevétrement des causes
et des effets c'est tenter l'action consciente par opposition à la
réaction aveugle.

Marine
Philippe Camus
2003-11-18 09:11:12 UTC
Permalink
news:<M4Ltb.6065
Post by Robert Lafond
Bonjour Marine,
Faire le mal ne me semble pas une chose exclusive au monde
judéo-chrétien ;). Cela dit votre trou laissé par le clou peut
lui-même être la résultante d'une cause antérieure, va savoir.
Comment sortir de cette enchevêtrement inextricable de causes et
d'effets ?
Le bien et le mal, participent à notre monde crée, l'un est l'autre
sont utiles et nécessaires à sa persistance.
Les deux : le bien et le mal, sont à mes yeux aussi unis que les faces
d'une même piéce. Ils ne sont rien l'un sans l'autre, ne participent à
rien, l'un sans l'autre. Que serait la piéce sans le "pile" et le
"face"... pas une piéce en tout cas. Quelle valeur à chaque côté de la
piéce, aucune, seule la piéce en a.
L'enchevétrement des causes et effets, inextricable, comme tu dis, est
un support à la cohérence de notre monde. Je suis née dans ce monde.
Cet enchevétrement me supporte et je participe à celui-ci.
Je considére le bien et le mal en tant qu'unité et les causes et
effets dans leur globalité.
Je pense que si le bien et le mal doivent être maitrisés et non
effacés, l'un comme l'autre, les causes et les effets relèvent plus de
la compréhension et de l'acceptation. Leur acquisition est une forme
de libération.
Marine
Bonjour Marine,

C'est bien dit, oui mettre peut-être détachement à la place d'acceptation,
je garderais compréhension.

Merci Marine,

Philippe Camus
Yksis
2003-11-18 10:08:57 UTC
Permalink
Société : http://groups.google.com
Groupes : francom.esoterisme
Date : 17 Nov 2003 15:42:22 -0800
Objet : Re: Voila comment se manifeste la justice divine.
Le bien et le mal, participent à notre monde crée, l'un est l'autre
sont utiles et nécessaires à sa persistance.
Les deux : le bien et le mal, sont à mes yeux aussi unis que les faces
d'une même piéce. Ils ne sont rien l'un sans l'autre, ne participent à
rien, l'un sans l'autre. Que serait la piéce sans le "pile" et le
"face"... pas une piéce en tout cas. Quelle valeur à chaque côté de la
piéce, aucune, seule la piéce en a.
L'enchevétrement des causes et effets, inextricable, comme tu dis, est
un support à la cohérence de notre monde. Je suis née dans ce monde.
Cet enchevétrement me supporte et je participe à celui-ci.
Je considére le bien et le mal en tant qu'unité et les causes et
effets dans leur globalité.
Je pense que si le bien et le mal doivent être maitrisés et non
effacés, l'un comme l'autre, les causes et les effets relèvent plus de
la compréhension et de l'acceptation. Leur acquisition est une forme
de libération.
Marine
Bonjour Marine,

Je dirai aussi que pour progresser il faut des obstacles sur la route, sur
lesquels l'homme va d'abord s'arrêter puis s'appuyer et enfin rebondir. Nous
sommes de véritables usines alchimiques (y'a qu'à voir le fonctionnement de
l'émotionnel avec tous ces vases communicants, sourire) de transformation
d'énergie. Parfois le contenu des vases se mêle et la machine ralentit puis
le technicien vient nettoyer et ça repart. Mais s'il n'y avait que du
positif, beaucoup de gens s'endormiraient, à cause de la loi de la pesanteur
(cf Simone Weil).

--
Yksis
Felipe
2003-12-13 21:02:24 UTC
Permalink
"Robert Lafond" <***@videotron.ca> a écrit dans le message de news:
M4Ltb.6065$***@weber.videotron.net...
Comment sortir de cette enchevêtrement
Post by Robert Lafond
inextricable de causes et d'effets ?
Au paisir
Robert
-----Chercher à s'en sortir sans chercher réellement à en sortir.....car
plus on veut en sortir et moins on s'en sort-------
Felipe.
Post by Robert Lafond
Post by Marine
Marine
Beotien
2003-11-11 17:34:40 UTC
Permalink
Effacer les peches du monde !!
Le sujet lance par le post-1 me semblait parler du plan spirituel et non concret
comme planter un clou. Il me semblait avoir compris que le "Plan spirituel"
infligeait des maladies dues au remords qui ronge.
La question que je me pose :
Les gens paient les consequences psychiques - psychologiques de leurs actes -
parce qu'ils sont persuades :
premierement : qu'ils ont commis une mauvaise action
deuxiemement : parce qu'ils en garde le souvenir.
Donc :
Si ils arrivent :
Premierement : a se persuader que ce n'etait pas si grave que ca
Deuxiemement : a oublier l'evenement,
Bref a se pardonner soi-meme,
Ils ont donc effacer les peches de leur monde a eux - tout au moins - et ils
pourront dormir tranquille.
......... et recommencer ?
--
Ce message a ete poste via la plateforme Web club-Internet.fr
This message has been posted by the Web platform club-Internet.fr

http://forums.club-internet.fr/
tattva
2003-11-12 13:45:52 UTC
Permalink
Bonjour,

Se pardonner soit même ? bizarre comme idée ;-) .. car pour se "
pardonner" il faudrait savoir quoi se pardonner ?? .. d'abord se
souvenir de toutes ses pensées négatives journalières .. puis de toutes
les paroles agressives ou négatives, sans parler de nos actes créées
avec des arrières pensées négatives ( je veux dire agir en fonction d'un
intérêt personnel) Pour cela Les rose-croix (et non les rosicruciens)
avaient établi une règle : le soir après le coucher du Soleil , passer
en revue la journée écoulé ... Mais cette " méditation " se faisait à l'
envers (soit du moment de la méditation -> au réveil de la personne))..
essayez la formule .... pas évidant du tout !
Les Cathares avaient aussi une formule ... la confession publique ..
assez difficile aussi .. mais apportait des résultats ;-)
Il ne faut pas oublier qu'il y a au moins 4 niveaux de mauvaise actions
1- l' involontaire par pensée
2- la volontaire par pensée
3 l'involontaire par action
4- la volontaire par action ( méchanceté, amertume, vengeance,
opportunisme etc.)
Vivre sans commettre aucun de ces actes ?? volontaires ou
involontaires.. c'est être arrivé sur le sentier du milieu et marcher
sur une lame de rasoir, et donc être assez fort pour aider les autres à
y arriver.

Bonne journée
Post by Beotien
Effacer les peches du monde !!
Le sujet lance par le post-1 me semblait parler du plan spirituel et non concret
comme planter un clou. Il me semblait avoir compris que le "Plan spirituel"
infligeait des maladies dues au remords qui ronge.
Les gens paient les consequences psychiques - psychologiques de leurs actes -
premierement : qu'ils ont commis une mauvaise action
deuxiemement : parce qu'ils en garde le souvenir.
Premierement : a se persuader que ce n'etait pas si grave que ca
Deuxiemement : a oublier l'evenement,
Bref a se pardonner soi-meme,
Ils ont donc effacer les peches de leur monde a eux - tout au moins - et ils
pourront dormir tranquille.
......... et recommencer ?
--
Réunissons nous autour d'une table ronde, au fond des bois, pour un
minuit spécial
Quintal
2003-11-18 03:58:37 UTC
Permalink
Post by tattva
Il ne faut pas oublier qu'il y a au moins 4 niveaux de mauvaise actions
1- l' involontaire par pensée
2- la volontaire par pensée
3 l'involontaire par action
4- la volontaire par action ( méchanceté, amertume, vengeance,
opportunisme etc.)
merci pour ça.
Quintal
2003-11-11 20:53:14 UTC
Permalink
Post by Beotien
N'est-il pas possible d'effacer les peches du monde ?
mouais c'est ce que disent les satanistes qui ont fondé toutes les
religions du mythe solaire, dont la plus connue est la chrétienne.
Post by Beotien
Et donc d'eviter les consequences de ses actes ?
pourquoi, tu es le monde toi?
Marine
2003-11-09 17:07:39 UTC
Permalink
Post by Jean Guy Morin
Salut DJPEV,
C'est de la foutaise tout ça !
La justice humaine s'applique sur le plan humain...et la justice divine
s'applique sur le plan divin !
Pensons à Hitler : Sa santé était-elle si mauvaise ?
Et Saddam Hussein ?
C'est certain que Jean Paul II a eu une vie très désordonnée...c'est
pourquoi il est très malade ! ;-)
D'un autre côté, on peut se demander pourquoi les religions aident ceux qui
sont les plus malades...compte tenu qu'ils sont ceux qui enfreignent la loi
divine selon OMA !
Amicalement !
Jean Guy
Bonjour,

je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.

Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
Post by Jean Guy Morin
Post by I&I
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est impossible
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes de
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche intérieurement.
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient l'édifice ;
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un jour.
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne sont
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que cette
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle est en
train de se produire."
~ Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov ~
Quintal
2003-11-11 20:22:09 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
Salut DJPEV,
C'est de la foutaise tout ça !
La justice humaine s'applique sur le plan humain...et la justice divine
s'applique sur le plan divin !
Pensons à Hitler : Sa santé était-elle si mauvaise ?
Et Saddam Hussein ?
C'est certain que Jean Paul II a eu une vie très désordonnée...c'est
pourquoi il est très malade ! ;-)
D'un autre côté, on peut se demander pourquoi les religions aident ceux qui
sont les plus malades...compte tenu qu'ils sont ceux qui enfreignent la loi
divine selon OMA !
Amicalement !
Jean Guy
Bonjour,
je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.
Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
pour que le karma négatif soit vécu, il faut qu'il y aie un véhicule
capable de le vivre. Donc si on se coupe de l'amour et de la
compassion, et qu'on n'a pas non plus de véhicule capable de les
expérimenter (et donc de ressentir leur manque), ben que dalle, on ne
reçoit rien en retour, ça reste pour plus tard.

tu penses bien que nos chères élites satanistes qui promeuvent
justement cette théorie du karma savent s'en servir en maitres.
Post by Marine
Post by Jean Guy Morin
Post by I&I
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est impossible
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes de
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche intérieurement.
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient l'édifice ;
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un jour.
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne sont
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que cette
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle est en
train de se produire."
~ Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov ~
Felipe
2003-11-12 21:11:47 UTC
Permalink
Quintal wrote :

"> pour que le karma négatif soit vécu, il faut qu'il y aie un véhicule
Post by Quintal
capable de le vivre. Donc si on se coupe de l'amour et de la
compassion, et qu'on n'a pas non plus de véhicule capable de les
expérimenter (et donc de ressentir leur manque), ben que dalle, on ne
reçoit rien en retour, ça reste pour plus tard.
tu penses bien que nos chères élites satanistes qui promeuvent
justement cette théorie du karma savent s'en servir en maitres.
Et tu crois qu'ils peuvent faire du mal en permanence car ils savent se
servir de la loi du karma ?
Explique moi comment, alors ?

Ciao.
Quintal
2003-11-15 02:41:21 UTC
Permalink
Post by Felipe
"> pour que le karma négatif soit vécu, il faut qu'il y aie un véhicule
Post by Quintal
capable de le vivre. Donc si on se coupe de l'amour et de la
compassion, et qu'on n'a pas non plus de véhicule capable de les
expérimenter (et donc de ressentir leur manque), ben que dalle, on ne
reçoit rien en retour, ça reste pour plus tard.
tu penses bien que nos chères élites satanistes qui promeuvent
justement cette théorie du karma savent s'en servir en maitres.
Et tu crois qu'ils peuvent faire du mal en permanence car ils savent se
servir de la loi du karma ?
Explique moi comment, alors ?
Ciao.
haha ben c'est simple, ils font du bien en parallèle, ce qui
expliquerait tout cet aspect caritatif de l'activité des grands
financiers.
de meme que les rothschilds ne prennent jamais parti (en politique et
en finance) afin de rester au dessus de la mélée et de toujours
gagner, de même en ménageant des bonnes actions pour équilibrer les
mauvaises on garde son pouvoir sans accumuler de karma négatif.

c'est un peu le role du parent, je te fais du mal mais je te fais
aussi du bien, donc je te tiens.
le double lien;-)

ça c'est pour les satanistes de haut niveau cet équilibre entre bonnes
et mauvaises actions, pour les autres ils ont des techniques pour
retarder le karma ou le dévier.

parle avec un sataniste de la loi de rétribution et il te dira qu'elle
ne s'applique pas:-) Y en avait un ici à une époque.(NosPHeratus)
(il se disait vampire, et il disait aussi que vampirisme et satanisme
c'est la même chose lol)
Felipe
2003-11-12 21:08:19 UTC
Permalink
Post by Marine
Bonjour,
je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.
Tu n'as pas compris : le conflit qu'il soit familial personnel ou autre,
est ,et sera toujours le résultat de nos pensées et de nos actes au
quotidien..que ce soit dans cette vie ou dans une autre puisque finalement
tout est lié.
Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
Post by Marine
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
Parce que la méchanceté entraine obligatoirement le déséquilibre mental et
physique....puisque tout est lié.

Ciao.
Post by Marine
Post by I&I
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est impossible
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes de
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche
intérieurement.
Post by Marine
Post by I&I
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient l'édifice ;
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un jour.
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne sont
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que cette
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle est en
train de se produire."
~ Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov ~
Jean-Marc
2003-11-14 01:05:11 UTC
Permalink
Bonjour,
Post by Felipe
Post by Marine
Bonjour,
je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.
Tu n'as pas compris : le conflit qu'il soit familial personnel ou autre,
est ,et sera toujours le résultat de nos pensées et de nos actes au
quotidien..que ce soit dans cette vie ou dans une autre puisque finalement
tout est lié.
Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
Post by Marine
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
Parce que la méchanceté entraine obligatoirement le déséquilibre mental et
physique....puisque tout est lié.
je ne suis pas d'accord, on peut tout aussi bien etre méchant et équilibré.
C'est meme la tendance de fond qui s'amorce dans la société.
Il ne faut pas considerer la méchanceté comme le contraire de la bonté, il y
a entre les deux une distance que l'on ne franchit pas, simplement par
l'antithése : il y faut un retournement.
Sans le savoir on est méchant par nature ( ou plutot cela fait partie d'un
dévellopement normal ou commun ) et il est plus équilibrant de rester ainsi,
car quand on franchi l'étape suivante, on ouvre un gouffre ou tout les
dilemmes apparaissent et c'est beaucoup moins reposant ( à moins d'adhérer à
novation ), la question du sens de l'action se pose : suis-je libre de mon
action ou mes actes ne sont-il que des réflexes d'autodéfense de tabou
d'appartenance etc.... etc...
On est méchant souvent pour se défendre, mais *qui* se defend ? Je veut dire
si *qui* existe pourquoi à - il besoin de se défendre ? Donc la quête du
*qui* ( le *vous* de novation et le *monsieur* d'alex) consiste à se
defendre bien souvent pour croire à sa propre existence ( c'est pour celà
qu'une époque ou les stars sont des nullités est foncierement méchante,
faites d'intrigue de mensonges etc.... et inversement )
Evidemment quelque uns releve la tête.
Cordialement
Jean-Marc
Post by Felipe
Ciao.
Post by Marine
Post by I&I
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est
impossible
Post by Marine
Post by I&I
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes
de
Post by Marine
Post by I&I
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche
intérieurement.
Post by Marine
Post by I&I
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient
l'édifice
Post by Felipe
;
Post by Marine
Post by I&I
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un
jour.
Post by Marine
Post by I&I
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne sont
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que
cette
Post by Marine
Post by I&I
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle est en
train de se produire."
~ Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov ~
Jean Guy Morin
2003-11-14 12:24:50 UTC
Permalink
Salut Jean-Marc,

J'aime bien ta vision des choses ! C'est relatif et non absolu...c'est
ouvert et non-fermé...ça interpelle !

Amicalement !

Jean Guy
Post by Jean-Marc
je ne suis pas d'accord, on peut tout aussi bien etre méchant et équilibré.
C'est meme la tendance de fond qui s'amorce dans la société.
Il ne faut pas considerer la méchanceté comme le contraire de la bonté, il y
a entre les deux une distance que l'on ne franchit pas, simplement par
l'antithése : il y faut un retournement.
Sans le savoir on est méchant par nature ( ou plutot cela fait partie d'un
dévellopement normal ou commun ) et il est plus équilibrant de rester ainsi,
car quand on franchi l'étape suivante, on ouvre un gouffre ou tout les
dilemmes apparaissent et c'est beaucoup moins reposant ( à moins d'adhérer à
novation ), la question du sens de l'action se pose : suis-je libre de mon
action ou mes actes ne sont-il que des réflexes d'autodéfense de tabou
d'appartenance etc.... etc...
On est méchant souvent pour se défendre, mais *qui* se defend ? Je veut dire
si *qui* existe pourquoi à - il besoin de se défendre ? Donc la quête du
*qui* ( le *vous* de novation et le *monsieur* d'alex) consiste à se
defendre bien souvent pour croire à sa propre existence ( c'est pour celà
qu'une époque ou les stars sont des nullités est foncierement méchante,
faites d'intrigue de mensonges etc.... et inversement )
Evidemment quelque uns releve la tête.
Cordialement
Jean-Marc
JYK
2003-11-14 20:42:21 UTC
Permalink
Post by Marine
Bonjour,
b'soir jean-Marc...et tous...
Post by Marine
je ne suis pas d'accord, on peut tout aussi bien etre méchant et équilibré.
C'est meme la tendance de fond qui s'amorce dans la société.
Il ne faut pas considerer la méchanceté comme le contraire de la bonté, il y
a entre les deux une distance que l'on ne franchit pas, simplement par
l'antithése : il y faut un retournement.
Sans le savoir on est méchant par nature ( ou plutot cela fait partie d'un
dévellopement normal ou commun ) et il est plus équilibrant de rester ainsi,
car quand on franchi l'étape suivante, on ouvre un gouffre ou tout les
dilemmes apparaissent et c'est beaucoup moins reposant ( à moins d'adhérer à
novation ), la question du sens de l'action se pose : suis-je libre de mon
action ou mes actes ne sont-il que des réflexes d'autodéfense de tabou
d'appartenance etc.... etc...
...j'avoue que je suis plutot d'accord avec ton analyse de la chose ; en
fait, moralement parlant...il aura été stipulé que ce comportement, c'était
pas bien, que c'était pas joli joli, que celui qui se singularisait de cette
manière était un "salaud" !

on arrive donc à la notion même de "bien" et de "mal" et à l'ultime
séparation de ces deux poles qui paraissent extrèmes...
...alors qu'ils ne sont que des expressions propres dans le "vivant" !
Post by Marine
On est méchant souvent pour se défendre, mais *qui* se defend ? Je veut dire
si *qui* existe pourquoi à - il besoin de se défendre ? Donc la quête du
*qui* ( le *vous* de novation et le *monsieur* d'alex) consiste à se
defendre bien souvent pour croire à sa propre existence ( c'est pour celà
qu'une époque ou les stars sont des nullités est foncierement méchante,
faites d'intrigue de mensonges etc.... et inversement )
Evidemment quelque uns releve la tête.
rapprochement amusant...
...à la limite, on pourrait presque dire que la notion de "défense" est
propre au côté "animal" de l'homme, ce p'tit truc qui voit l'agression un
peu partout à partir du moment où il y a invasion de son espace vital ; ce
qui pourrait faire dire que les animaux se comportent de façon "méchante"
(quel enfant n'a pas trouvé que le prédateur à tendance carnivore était
"méchant" de s'attaquer à ce pauvre petit herbivore si mignon et si gentil) !

bon, c'est le bordel dans la calebasse qui me sert de tête et j'avoue que
j'ai pas mal de mal à retranscrire ce qui y passe ; mais, au final j'ai
l'impression que nous vivons dans une société d'animaux en cage, même si
certains aiment "faire des tours" pour amuser les autres...
...cage qui peut aussi avoir été faite par nous mêmes ou par un agent
extérieur !

les barreaux, même si ca peut être sécurisant et que j'ai "à bouffer" sans
efforts, j'aime pas des masses...
...va falloir que je sorte !
^_^
Post by Marine
Cordialement
Jean-Marc
la pogne z'amicale z'et fraternelle z'en passant

Jean-Yves...
--
Usenet: lisez bourré, postez déchirés.
-+- LC in <http://neuneu.mine.nu> : Le postage sans peine. -+-
Nova
2003-11-14 23:03:57 UTC
Permalink
Post by Marine
Bonjour,
Post by Felipe
Post by Marine
Bonjour,
je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.
Tu n'as pas compris : le conflit qu'il soit familial personnel ou autre,
est ,et sera toujours le résultat de nos pensées et de nos actes au
quotidien..que ce soit dans cette vie ou dans une autre puisque finalement
tout est lié.
Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
Post by Marine
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
Parce que la méchanceté entraine obligatoirement le déséquilibre mental
et
Post by Felipe
physique....puisque tout est lié.
je ne suis pas d'accord, on peut tout aussi bien etre méchant et équilibré.
C'est meme la tendance de fond qui s'amorce dans la société.
Il ne faut pas considerer la méchanceté comme le contraire de la bonté, il y
a entre les deux une distance que l'on ne franchit pas, simplement par
l'antithése : il y faut un retournement.
Sans le savoir on est méchant par nature ( ou plutot cela fait partie d'un
dévellopement normal ou commun ) et il est plus équilibrant de rester ainsi,
car quand on franchi l'étape suivante, on ouvre un gouffre ou tout les
dilemmes apparaissent et c'est beaucoup moins reposant ( à moins d'adhérer à
novation ),
Novation est un mouvement épuisant qui demande l'intégrité, la bonne foi et
le bon fonctionnement,
dans la mesure du possible, de chaque parcelles qui constitues votre
individu.
Avec Novation vous apprendrez que le bien, le mal, sont deux instances d'une
réalité ultime divisées par une morale exclusive, ce qui engendre
un dilemme, évidemment moral, une extériorisation et une objectivation de
soi.
Vous en venez à condamner, à cacher une *image* de soi nuisible en
'choisissant' de vous convertir au bien en fonction de cette petite morale
scindante.
c'est une forme d'égoisme qui est pantin de l'infantilisme et de
l'abrutissement environnant.

Joingnez gratuitement Novation dès aujourd'hui (il n'y a plus aucune raison
d'attendre)
et courrez la chance de gagner 2 billets gratuits au prochain séminaire
Nova-tionneure, qui est intitulé :
"Choisir de changer, c'est amener celui ou 'ce' qui fait le choix au dela du
changement"
vous pourrez y entendre en autres que: "celui qui choisis le changement à
comme objectif profond, et but primaire,
de survivre en temps que ce qu'il est, que cette démarche est d'une
hypocrisie infernale et que cela est en train de conduire
notre race au plus gros fiasco que la terre n'aura jamais connu : une espèce
s'éliminant elle même, amenant avec elle la création".
Post by Marine
la question du sens de l'action se pose : suis-je libre de mon
action ou mes actes ne sont-il que des réflexes d'autodéfense de tabou
d'appartenance etc.... etc...
la liberté est le temps de réflexion situé entre votre réaction et ce qui
vous a provoqué.
la liberté est donc elle même la réaction.

---
dans un temps reculé,
il y a eu des réflexes, où entre la provocation et vos réactions il n'y
avait qu'une infime fraction d'instant.
ensuite il y a eu la morale, vous interdisant de réagir de telle façon, ou
vous condamnant pour telle et telle réaction passé.
ensuite il y a eu la peur du rejet et le désir d'auto-gestion de soi, pour
la continuité et survie de vous même.
ensuite est venu la liberté : un temps situé entre la provocation et votre
réaction à celle ci.
un temps au nombre infini de 'choix'.

dans un langage Matrix, l'on appèlerait la liberté l'effet 'bullet time'.
La liberté serait alors l'inclusion du 'moi', elle serait le 'moi'
qui divise une réalité unique en provocation/réaction.
Post by Marine
On est méchant souvent pour se défendre, mais *qui* se defend ? Je veut dire
si *qui* existe pourquoi à - il besoin de se défendre ? Donc la quête du
*qui* ( le *vous* de novation et le *monsieur* d'alex) consiste à se
defendre bien souvent pour croire à sa propre existence ( c'est pour celà
qu'une époque ou les stars sont des nullités est foncierement méchante,
faites d'intrigue de mensonges etc.... et inversement )
Evidemment quelque uns releve la tête.
Cordialement
Jean-Marc
Post by Felipe
Ciao.
Post by Marine
Post by I&I
"Il est possible d'échapper à la justice humaine, mais il est
impossible
Post by Marine
Post by I&I
d'échapper à la justice divine. Pourquoi ? Parce que ces deux formes
de
Post by Marine
Post by I&I
justice ne sont pas de même nature. La justice divine peut ne pas
toucher extérieurement les humains, mais elle les touche
intérieurement.
Post by Marine
Post by I&I
Il y a des criminels qui ont toujours réussi à échapper à la justice
humaine, mais intérieurement ils sont en train de péricliter : leur
santé, leur état psychique, tout se dégrade. En apparence, certains
éléments se maintiennent encore, mais peu à peu ils vont s'effriter,
parce que c'est le côté intérieur qui alimente, qui soutient
l'édifice
Post by Felipe
;
Post by Marine
Post by I&I
et si l'intérieur s'effondre, l'extérieur aussi va s'effondrer un
jour.
Post by Marine
Post by I&I
Voilà comment se manifeste la justice divine. Et même si elles ne
sont
Post by Felipe
Post by Marine
Post by I&I
pas immédiatement visibles, ses sanctions sont instantanées : à
l'instant où l'homme commet une transgression, quelque chose
s'obscurcit, se dérange en lui. Même s'il faut des années pour que
cette
Post by Marine
Post by I&I
dégradation apparaisse extérieurement, intérieurement déjà elle
est
Post by Marine
en
Post by Felipe
Post by Marine
Post by I&I
train de se produire."
~ Le Maître Omraam Mikhaël
Aïvanhov
Post by Marine
~
Marine
2003-11-16 02:37:03 UTC
Permalink
Post by Felipe
Post by Marine
Bonjour,
je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.
Tu n'as pas compris : le conflit qu'il soit familial personnel ou autre,
est ,et sera toujours le résultat de nos pensées et de nos actes au
quotidien..que ce soit dans cette vie ou dans une autre puisque finalement
tout est lié.
Ce n'est pas en contradiction avec ce que tu dis. J'ai dit : la
maladie est l'expression d'un déséquilibre. Mais pour moi, ce n'est
que mon avis, la maladie n'est pas la conséquence systématique d'une
mauvaise action... même si cela peut l'être aussi.

C'est le côté limitatif à la mauvaise action que je refute, c'est
tout.

Une mauvaise action peut être à l'origine d'un conflit interne qui
s'exprimera sous la forme d'une maladie, soit, mais il y a d'autres
formes de conflits qui peuvent générer une maladie, le stress n'est
pas une mauvaise action, il participe pourtant à certains
déclenchement de maladie, la fatigue, les grossesse, la passion....
tous ces exemples sont des starter de déséquilibres qui n'ont aucun
rapport avec une action bonne ou mauvaise.

Suis je plus claire?
Post by Felipe
Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
Post by Marine
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
Parce que la méchanceté entraine obligatoirement le déséquilibre mental et
physique....puisque tout est lié.
De cela, je ne suis pas si sûre. Ce déséquilibre dépend de la force et
des valeurs de l'individu.

Nous n'avons pas tous les mêmes valeurs. Nous ne cherchons pas tous à
nous élever. L'élévation est un choix, certains font d'autres choix,
en toute conscience, et restent équilibrés dans leur choix et
mentalement et physiquement.

Le problème survient lorsque ces individus décident de changer de
route, là c'est: au secours. D'où l'impossibilité parfois de le faire
en une vie.

Ciao
Marine
Quintal
2003-11-19 21:53:55 UTC
Permalink
Post by Marine
Nous n'avons pas tous les mêmes valeurs. Nous ne cherchons pas tous à
nous élever. L'élévation est un choix, certains font d'autres choix,
en toute conscience, et restent équilibrés dans leur choix et
mentalement et physiquement.
Le problème survient lorsque ces individus décident de changer de
route, là c'est: au secours. D'où l'impossibilité parfois de le faire
en une vie.
ah bon?
tu parles d'expérience je suppose, tu as eu affaire à ces personnes?
Post by Marine
Ciao
Marine
Marine
2003-11-20 12:45:21 UTC
Permalink
Post by Quintal
Post by Marine
Nous n'avons pas tous les mêmes valeurs. Nous ne cherchons pas tous à
nous élever. L'élévation est un choix, certains font d'autres choix,
en toute conscience, et restent équilibrés dans leur choix et
mentalement et physiquement.
Le problème survient lorsque ces individus décident de changer de
route, là c'est: au secours. D'où l'impossibilité parfois de le faire
en une vie.
ah bon?
tu parles d'expérience je suppose, tu as eu affaire à ces personnes?
Je crois en avoir rencontré oui, j'ai vu beaucoup de souffrance dans
leur coeur, j'ai vu des chars, des guerres, du bruit, du sang, des
avions et des bombes, j'ai vu le noir dans leur coeur, oui, je l'ai
vu.

J'ai vu le choix qu'ils avaient fait, c'était un vrai choix, peut être
l'on t-il fait un peu jeune, le plus souvent à la suite d'un
traumastisme grave et particulièrement indigeste, peut être, mais ceux
que jai vu se sont construit autours de ce choix, faire un pas en
arrière leur procurerait tellement de souffrance qu'ils ne peuvent pas
toujours le faire.

Ceux que j'ai vu, on essayé, les forces qui les retennaient, je les ai
vues et physiquement et mentalement, c'était éprouvant, ce n'est pas
du tout d'exorcisme, dont je parle. les forces les ont reprisent, cela
faisait comme un elastique, il leur aurait fallut tellement de force,
peut être la foi, je ne sais pas.

Ce que je sais, c'est que leur état était stable dans leur choix et
que s'il voulait en changer, il leur fallait énormément d'énergie pour
pouvoir le faire. On lit des choses de ce type dans certains livres
éso branché obscur, si tu décides de t'engager dans cette voix en
toute conscience, il est difficile, voir impossible de faire machine
arrière.

Attention à la marche
Marine
Quintal
2003-11-20 21:50:06 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Quintal
Post by Marine
Nous n'avons pas tous les mêmes valeurs. Nous ne cherchons pas tous à
nous élever. L'élévation est un choix, certains font d'autres choix,
en toute conscience, et restent équilibrés dans leur choix et
mentalement et physiquement.
Le problème survient lorsque ces individus décident de changer de
route, là c'est: au secours. D'où l'impossibilité parfois de le faire
en une vie.
ah bon?
tu parles d'expérience je suppose, tu as eu affaire à ces personnes?
Je crois en avoir rencontré oui, j'ai vu beaucoup de souffrance dans
leur coeur, j'ai vu des chars, des guerres, du bruit, du sang, des
avions et des bombes, j'ai vu le noir dans leur coeur, oui, je l'ai
vu.
J'ai vu le choix qu'ils avaient fait, c'était un vrai choix, peut être
l'on t-il fait un peu jeune, le plus souvent à la suite d'un
traumastisme grave et particulièrement indigeste, peut être, mais ceux
que jai vu se sont construit autours de ce choix, faire un pas en
arrière leur procurerait tellement de souffrance qu'ils ne peuvent pas
toujours le faire.
Ceux que j'ai vu, on essayé, les forces qui les retennaient, je les ai
vues et physiquement et mentalement, c'était éprouvant, ce n'est pas
du tout d'exorcisme, dont je parle. les forces les ont reprisent, cela
faisait comme un elastique, il leur aurait fallut tellement de force,
peut être la foi, je ne sais pas.
Ce que je sais, c'est que leur état était stable dans leur choix et
que s'il voulait en changer, il leur fallait énormément d'énergie pour
pouvoir le faire. On lit des choses de ce type dans certains livres
éso branché obscur, si tu décides de t'engager dans cette voix en
toute conscience, il est difficile, voir impossible de faire machine
arrière.
Attention à la marche
Marine
ben c'est la programmation de l'inconscient, non?
ça ne se change pas facilement, et encore moins par un coup de tete;-)
il est clair pour moi que les ésos ont eu leur inconscient programmé
pour l'être, et que si ils étaient face (et ils le sont) à un besoin
de tout revoir, ils en seraient tout aussi peu capables que les gens
dont tu parles qui ont été programmés pour ne pas s'occuper
d'"évolution".

personnellement mon revirement a été comme une lame de fond et ma tete
n'y a pas été pour grand chose. Bien sur que ça répondait à mes
aspirations, mais ça ne venait pas de moi !
Alex Mercier
2003-11-20 22:16:16 UTC
Permalink
Post by Marine
Post by Felipe
Post by Marine
Bonjour,
je ne rejoins pas OMA sur sa théorie. Je vois la maladie comme
l'expression d'un conflit ou d'un désordre, personnel ou famillial,
actuel ou ancien.
Tu n'as pas compris : le conflit qu'il soit familial personnel ou autre,
est ,et sera toujours le résultat de nos pensées et de nos actes au
quotidien..que ce soit dans cette vie ou dans une autre puisque finalement
tout est lié.
Ce n'est pas en contradiction avec ce que tu dis. J'ai dit : la
maladie est l'expression d'un déséquilibre. Mais pour moi, ce n'est
que mon avis, la maladie n'est pas la conséquence systématique d'une
mauvaise action... même si cela peut l'être aussi.
C'est le côté limitatif à la mauvaise action que je refute, c'est
tout.
Une mauvaise action peut être à l'origine d'un conflit interne qui
s'exprimera sous la forme d'une maladie, soit, mais il y a d'autres
formes de conflits qui peuvent générer une maladie, le stress n'est
pas une mauvaise action,
là ça dépend de la morale à laquelle se réfère l'action,
étant donné que bon/mauvais sont définitivement des qualificatifs
qui surviennent suite à la comparaison de l'action à un modèle quelquonque.

le stress est une véritable plaie sociale, qui cré autant de préjudices, en
mass,
et encore plus de désordre que nimporte qu'elle autre action isolée
qualifiée de mauvaise.

j'imagine alors que dans une société évoluée,
l'on s'attaquerait en premier lieu à ce genre de trouble mental
plutot que de s'attaquer, de façon hardeuse, au fruits de l'arbre : les
mauvaises actions.

je n'ai pas suivi le 'thread' ni la discution,
mais il me semble assez évident qu'il faut s'attaquer a la signification
exclusive donnée au bien et au mal,
donc s'attarder à la morale servant de modèle.
Post by Marine
il participe pourtant à certains
déclenchement de maladie, la fatigue, les grossesse, la passion....
tous ces exemples sont des starter de déséquilibres qui n'ont aucun
rapport avec une action bonne ou mauvaise.
Suis je plus claire?
Post by Felipe
Pour moi, la maladie signe le déséquilibre. Pourquoi ne pourrait-on
Post by Marine
pas être un méchant très équilibré? Oui pourquoi pas ?
Parce que la méchanceté entraine obligatoirement le déséquilibre mental et
physique....puisque tout est lié.
De cela, je ne suis pas si sûre. Ce déséquilibre dépend de la force et
des valeurs de l'individu.
Nous n'avons pas tous les mêmes valeurs. Nous ne cherchons pas tous à
nous élever. L'élévation est un choix, certains font d'autres choix,
en toute conscience, et restent équilibrés dans leur choix et
mentalement et physiquement.
Le problème survient lorsque ces individus décident de changer de
route, là c'est: au secours. D'où l'impossibilité parfois de le faire
en une vie.
Ciao
Marine
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...